CHERCHEZ DANS CE BLOG

mardi 22 mai 2007


Bon, je me dévoile un peu. Je suis un homme à lunettes et dans cette optique je vais vous narrer des mots pas piqués des verres. Pour ménager ma monture je vais éviter de couper la branche sur laquelle je me repose. C'est une branche de littérature scabreuse.
En fait, je travaille à l'oeil...

J'EN BARRE LA GAUCHE

Sarko est venu voir les enfants de Jean Bart car il pensait à Barre, mourant sur son lit d'hôpital. Il a donc pris la barre et a vogué vers un hôpital dunkerquois avec une protection contre la pluie (une bache-l'eau). Il a visité l'hôpital et a promis des aides financières. Il a promis une aide 1 (et l'aide 1 ... querre..quoi ?) et une aide 2 après les législatives.

Il a visité les soins intensifs de Zuydcote et a repris les chemins de l'Elysée.
Allez lisez bien les bonnes intentions de Nicolas..on verra bien après !

vendredi 18 mai 2007

UN BON FILM

Le festival de Cane a pondu un scénario inédit : un neuf ! Et oui un neuf conseil des ministres avec un casting d'enfer. Le retour de Juppé dans le rôle de l'écolo de service, ça en jette ! Le french doctor Kouchner (couche nerfs) tiendra le rôle de l'émissaire à défaut de dire que "l'ami sert" constate amèrement François Hollande dont la famille s'est expatriée temporairement pour la Tunisie. Dans le rôle de la sainte nitouche Christine Boutein (Boute un peu moi le Pacs que je ne saurais voir) est particulièrement en verve depuis qu'elle sait qu'elle s'occupera du logement : elle demandera des conseils à Benoit XVI qui s'y connaît en fondations. Le vilain rôle du ministère de l'intérieur est tenu par MAM qui devient première flic de France. Elle quitte les militaires pour les policiers tant elle aime des gradés.

Voilà, le film promet. On risque de se l'arracher et les salles obscures le deviendront encore plus.

jeudi 17 mai 2007

LE GOUVERNEMENT DE SARKO

Le gouvernement de Sarko ça commence par Fillon. Doit-on dire FILONS ou FIYON. Dans le premier cas je prends les jambes à mon cou et dans le second je trouverais bizarre d'avoir un I français côtoyant un I grec en dépit d'une avancée européenne qui a fait plonger la Belle Hélène dans la mare de l'euro.

Et après ? Quels ministres ? On parle de Borloo à Bercy ! Pourquoi pas car le valenciennois sait faire venir des entreprises en France (n'est ce pas Toyota). Il chante : vive la délocalisation à notre profit..Ainsi va l'antienne !