CHERCHEZ DANS CE BLOG

samedi 27 mai 2017

PANGRAMME HOMOPHONIQUE



Le pangramme (du grec pan : tous, et gramme : lettre) est un "jeu de mots" qui consiste à inventer des phrases qui contiennent chacune des lettres de l'alphabet. Tout l'art du pangramme est de construire des phrases qui ont du sens et qui contiennent peu de lettres en plusieurs exemplaires.
Le pangramme le plus célèbre en français est "Portez ce vieux whisky au juge blond qui fume." avec seulement 37 lettres.
Je me suis demandé, en m'inspirant du grec, si une légende ne pouvait pas m'inspirer pour ne placer que les 26 lettres !
Et oui, c'est possible en alliant l'homophonie au pangramme et en introduisant la légende.
Au pays grec, Yves, un homme âgé, mais encore très vigoureux, se décida d'aider son voisin Félix, parkinsonien ! Il lui proposa de faire ses courses, gratuitement ! La légende dit qu'à partir de ce moment de pure philanthropie, le pays ne vécut plus que sous un ciel bleu d'une beauté irrésistible.
N R J K G, I V D F L X U A  M S C Z : H T E B O.  P Y W Q !
Soit, par homophonie :
Énergique âgé, Yves aidait et Félix eut à aimer ses aides : acheter oeufs, baies, eau...Pays grec doux bleu vécut !

10 ANS DÉJÀ !


Il y a 10 ans, le jeudi 17 mai 2007, j'entrais "en résistance" contre le sarkozysme.

J'y entrais par la porte de l'humour gentil, voire grinçant.

Je me lançais dans ce blog en ignorant quel visage il prendrait ni quelle longévité il épouserait...

10 ans déjà ! Je n'ai pas vu le temps passer !

On arrive vite à la retraite, comme dirait Leprest...

10 ans que je m'échine à tenir ce blog, à l'alimenter de ma prose ou de mes vers.

10 ans que j'ai traversés dans le long couloir de la cybernétique en traînant derrière moi les événements du monde, les efflorescences de ma muse, mon âme engluée dans la magie des mots.

10 ans que vous me suivez, assidûment ou au hasard de vos temps morts.

Je tenais à vous en remercier !

VIVE OTAN POUR LES UNS, VIVOTANT POUR L'AUTRE...





Donald Trump, en ce jeudi 25 mai, après avoir vendu des armes aux Saoudiens, pleuré au mur des lamentations à Jérusalem et vu le Pape François à Rome, s’est rendu à Bruxelles.

L’homme à la coiffure jaunâtre (et que de vieux politicards rattrapés par l’âge honnissent) y venait-il pour contempler le manekken à un moment pro-pisse ou allait-il s’attarder devant une baraque pour y déguster de croustillantes frites nappées d’une mayonnaise dont la teneur minimale en matière grasse est passée de 80% à 70% par arrêté royal du 10 juin 2016 ?

Non, Mr Trump se rendait dans la capitale belge pour un sommet de l’OTAN et retrouvait 27 chefs d’Etat et de gouvernement de pays membres de cette magnifique organisation militaire !

-      J’aimerais y mettre Thermes, car barbe OTAN, avait grommelé le chef de la Maison Blanche

Trump y allait en se grattant le cuir chevelu et, squames ôtant, escamotait dans sa tête les mots qu’il serait tenté de dire et qui blesseraient autrui !

Une heure après il avait déjà oublié.

La minute de silence pour les victimes de Manchester n’y put pas grand-chose ! Trump prit la parole et fut franchement désagréable !

Le milliardaire reprocha à ses petits copains européens de ne pas suffisamment contribuer à l’effort de guerre.

-      Votre écot qui paie l’épée n’est guère épais, lança-t-il de façon martiale !

Comment cet homme, qui humilie taire, (et qui en a encore…des soldats) ? Comment lui dire que l’Europe a entrepris un réel effort pour accroître sa contribution et qu’elle s’est engagée à consacrer 2% de son PIB au budget de la défense à l’horizon 2024 ?

L’homme continua dans ses invectives avec la même brutalité qu’il avait manifesté en écartant sur son chemin le premier ministre Monténégrin Markovic lequel avait dû songer alors « relis Montaigne, hé gros ! ».

Surtout, Mr Trump omit de confirmer l’engagement de l’Oncle Sam à appliquer l’article 5 de la charte atlantique. Cet article constitue le socle de la défense réciproque car il stipule l’obligation d’intervenir pour défendre tout allié attaqué ! Serrer alliés reste la meilleure façon de soigner les blés sûrs !

Alors si les Européens se sont battus aux côtés des Américains en Afghanistan, après le 11 septembre, on serait en droit d’attendre que de futurs vilains tours jumellent et que la bannière étoilée prêtât main-forte à la vieille Europe. Cela s'avérerait bien utile, si Poutine, par exemple et d’aventure (ou réciproquement), se mettait à menacer les pays baltes puisqu’on lui a si bien laissé annexer la Crimée, en 2014.

Mais Trump, par son discours culpabilisant, ne semble pas rassurer son auditoire. 

Avec son « America First » il est prêt à tout sacrifier au nom du protectionnisme : pourquoi protéger ces « mauvais » Allemands qui vendent trop de véhicules de luxe aux USA  ? Pourquoi débourser de l’argent pour protéger des territoires qui se battent contre un autre ennemi : la défense de la planète ?

Oui, Trump n’a que faire de l’OTAN tout autant qu’il s’assoit sur les résolutions de la COP 21 en relançant chez lui les exploitations de gaz de schistes et les énergies fossiles particulièrement dégradantes pour l’environnement !


Plus que jamais, l’Europe a besoin de se protéger seule. Cet impératif suppose une défense commune avec des moyens adaptés.