CHERCHEZ DANS CE BLOG

mardi 29 avril 2008

NE DESCENDS PAS PILLER, TRAVAILLE, MEME AU NOIR

Noeud des sans papiers ! Sac de noeuds. Près de 900 dossiers de sans papiers à déméler par 5 préfets de l'Ile de France.

Ils étaient 600 étrangers sans papiers à manifester à l'appel de la CGT, on trouvait :

- Des femmes célibataires Cambodgiennes ayant travaillé chez les Balkany
- Un moine Tibétain reconverti en plombier zingueur et ayant des goûts tiers
- Dix Sénégalais sans contrat de travail et qui travaillent au noir
- Vingt Sri Lankais qui n'excellaient pas dans l'ex Ceylan et qui sont venus en France pour vider nos poubelles.

Je ne vais pas établir la liste exhaustive car je ne la possède pas. Cette liste est aussi précise que les registres de paie tenus par des patrons qui ne savent pas qu'ils emploient des sans papiers !

- Ah bon, j'emploie un sans papier ! Ca alors, je ne m'en rendais pas compte !
- Moi c'est pareil ! Et en plus, j'ai appris qu'il payait des impôts sur les revenus que je lui verse en espèces ! Il est trop honnête !
- Moi j'ai fait signé des CPE à des jeunes Marocains alors que ce type de contrat n'existe plus ! J'en pouffe !
- Mon domestique Ivoirien n'y voit rien quand je le paie en francs CFA ! Ou alors il n'ose pas broncher car il sait qu'il n'a pas de papiers et il pense que je sais qu'il sait que je ne sais pas qu'il n'a pas de papier !

Un Burkinabais a dit à son patron : il faut me noter sur les registres !
Hélas, il y eut carence ! Il faut menoter l'indésirable et le renvoyer au delà de la frontière !
Oubli des patrons, oubliettes des travailleurs !
Contrat sans contraintes, comtes racistes, contrat systématiquement omis ! Contre-assistés !
Les sans papiers, laissant Pape hier, ont dit que ce n'était pas très catholique de les laisser sans titre de séjour alors qu'ils bossaient et payaient des impôts !
L'Etat y trouvait son compte ; il n'y a pas que les patrons qui sont requins : l'Etat se fit squale !

jeudi 24 avril 2008

DE CHINOISERIES EN RAFFARINADES

Jean-Pierre Raffarin est en Chine.
Et oui, il a quitté son Poitou mais pas tout son poids. Il demeure pondéré et pond des râles à l'encontre du Père de Marie, heu..du Maire de Paris, Mr Bertrand Delanoë. La raison ? Mr Delanoë a fait du Dalaï Lama un citoyen d'honneur de Paris !
- C'est malin Bertrand, maintenant les Chinois ne vont plus nous sentir. Tu sais combien ils n'aiment pas le Dalaï Lama.
- Arrête, Jean-Pierre, c'est un citoyen donneur. Pas d'honneur ! Toute la presse a mal compris ! Le Dalaï Lama va donner de l'argent à notre ville pour avoir soutenu le mouvement tibétain.
- Ah tu avoues ! Tu as soutenu le Tibet et tu me mets dans l'embarras !
- Pourquoi ?
- Je pars en Chine avec une lettre de Nicolas et une autre du vieux !
- Du vieux ?
- Ben oui, le porteur du pacemaker, le roi des emplois fictifs, notre Jacquot National !
- Ah..? Et qui a t'il dans ces lettres ?
- Je ne sais pas ! Je ne les ai pas lues ! La lettre est écrite mais la pensée s'envole...
- ?
- Rien, c'est une raffarinade. Je pense que ces lettres sont des excuses pour réparer le mal que tu as fait !
- Ah ! Des excuses ?
- Oui des excuses. Je vais devoir faire des courbettes devant les Chinois moi qui souffre d'arthrose et de rhumatismes.
- C'est dû à ton poids ! Tu devrais faire du sport !
- En parlant de sport c'est justement au nom de l'Olympisme que je me rends là-bas. Je ne tiens pas à rater les Jeux ! Je ne veux pas qu'on les boycotte !
- Bon je te laisse mon gros ! Je dois aller voir Mme Hidalgo !
- La femme de Michel Hidalgo, l'ancien sélectionneur de l'équipe de France, celle de Platini ?
- Non, Anne Hidalgo, mon adjointe à la mairie. Bonjour aux Chinois !

Les deux hommes se sont quittés fâchés. Jean-Pierre est monté dans le premier avion et a dû réserver deux places pour lui seul.
Dès son arrivée, il a été reçu par Wen Jiabao, le chef du gouvernement chinois, qui apprécie les raffarinades. Jean-Pierre y est allé de bon coeur :
- La Chine s'éveille car le repos retarde !
- Ah, ah, très bon, très bon !
- La Chine a la grandeur de sa muraille qu'elle a su ouvrir à la mondialisation !
- Ah, ah, excellent, très fort !

Jean-Pierre a passé de la pommade aux dirigeants chinois, du beaume au coeur. Il leur a dit les mots bleus, les mots qu'on dit avec les yeux car parler lui semblait ridicule, il avançait puis il reculait... Il a quand même dit :
- Vous comptez à nos yeux, c'est grâce à vos vêtements que nous nous nippons !
- Ah non, Nippon c'est Japonais, ah, ah, ah (rigolade !)
- C'est vrai ! Grâce à vous et aux jouets bon marché que vous nous exportez, les petits Français ont davantage de cadeaux pour Noël, vos prix ne connaissent pas la hausse !
- Non pas Laos ! La Chine, ah, ah, ah (rigolade !)
- Sarko, Fillon, Borloo, Juppé et moi on est d'accord pour prendre nos vacances en Chine dès l'été 2008 ! On est 5 gars pour !
- Ah, ah, ah, Singapour !! Hilarant !

Quand la Chine s'éveille aux calembours raffarinesques on peut raisonnablement croire en l'avenir.

mardi 22 avril 2008

ON PART A DEUX AU PARADIS


AIMEZ GERS, MAINE, AIMÉ, GERMAINE..AIMEZ TOUT LE MONDE !!

Alors qu’on rendait hommage à Aimé Césaire notre presse nationale occultait presque la disparition d’une grande dame de la résistance. Car, si en terme de résistance on parle d’hommes (on peut aussi écrire ohms) on ne doit pas cacher la présence des femmes dans le mouvement de lutte contre le nazisme, n’est-ce pas Carole Bouquet.. ? Heu non, n’est-il pas Mme Lucie Aubrac ?
Et oui, on a presque oublié la mort de Germaine Tillion ! Elle s’est éteinte à 101 ans et c’est déjà un exploit quand on a connu la déportation à Ravensbrück qui n’était pas, selon les historiens, le club méditerranée.
Elle est devenue ethnologue. C’est quoi ethnologue ? C’est quelqu’un (voire quelqu’une) qui étudie les ethnies c'est-à-dire qui cherche à connaître le mode de fonctionnement des tribus, des groupes d’hommes dans leur milieu physique).
Germaine a donc suivi les tribus berbères en Algérie « les berbères barbus sont moins barbares que Barbie, dira-t-elle un jour à des confrères qui voyaient en elle un petit lion (quand même un peu Tillion ? Non ?) car elle se battait contre la torture, le franquisme, le régime des colonels grecs, la guerre en Irak.
Bien sûr, elle aurait pu se battre contre les jambons poly phosphatés, les maïs génétiquement modifiés, les saumons élevés en piscine à l’eau chlorée, mais…laissons un peu de combats à Jean Pierre Coffe, bordel de nom !

J’imagine bien Germaine et Aimé au Paradis :
- Salut Germaine, allez enfin au repos ! Finis les combats contre la torture, l’oppression ?
- Et toi, vieille canaille, finis les combats contre la colonisation, l’esclavage ?
- Ben oui ! On fait quoi maintenant ?
- Je sais pas ? T’as des jeux de société ?
- De quelle société ? Tribale ? Colonisée ? Esclavagiste ? Mercantile ? Usufruitière ? Monolithique …
- Hé, hé, là, du calme ! C’est toi l’ethnologue ou c’est moi ?
- Ne te fâche pas Germaine ! C’était pour rire ! Bon on fait quoi ? J’ai bien envie d’écrire moi !
- Moi aussi, mais je manque un peu d’inspiration…Tu voudrais pas être mon nègre !
- Ton quoi ???

AIMEZ CES AIRS PANEGYRIQUES ?

Aimé Césaire est mort et enterré en Martinique, sa terre ! Le poète et homme politique, apôtre de la négritude, aura rassemblé l’élite du gotha politique français au cours de ses funérailles alors que ses écrits ne seront jamais étudiés dans les écoles de notre république ! C’est bien là le moindre paradoxe ou hypocrisie !

- C’était un homme habité de l’intérieur, dit Michèle Alliot-Marie !
- Il fut plein de bravitude et sa négritude est louable. Je la loue ! Je ne sais pas à quel prix mais je la loue, c’est du donnant donnant, a soupiré Ségolène Royale.
- Il a fait beaucoup pour la culture, contre les régimes bananiers, a renchérit Christine Albanel.
- Il a été député jusqu’en 1993 ! Il a vraiment travaillé plus pour gagner plus en estime et en notoriété, a indiqué notre chef de l’Etat.
- Il a défendu la cause des gueux, il a toujours aimé ces hères, s’est exclamé lyriquement François Hollande.
- Il n’était pas comme Lamartine, hic.. dit un ministre d’Etat bourré, hic.. sa négritude transpire dans ses écrits et..hic, comme le rhum est bon ici, hic...quel arôme négrita.
- Dans sa poésie, comme les mots filent, s’est exclamé Fabius.
- C’était le plus fort de France, bien qu’étant nègre mais pas né gros ! a lancé le roi du calembour vaseux (vous savez celui du « Durafour crématoire »)
- Ils usaient de mots rois, s’est exclamé l’ancien maire de Lille

Bref, une kyrielle d’hommages, de dithyrambes... Un véritable consensus autour de la dépouille du poète que d’aucuns verraient reposer au Panthéon.

- Au Panthéon, faut pas exagérer, s’est indignée Marthe, une lectrice assidue de Fluide Glacial, qui a signé le livre d’or laissé à la disposition des fidèles recueillis autour du tombeau.

Là je trouve franchement Marthe inique !

PARIS SINGE ERRE...MAIN ! CRIE L'ARBITRE ! PENO !

Avant le match contre Caen, Paul le Guen, l’entraîneur du Paris SG avait boosté ses joueurs :

- A Caen, jouez avec vos tripes !

Hélas, le club parisien a sombré sous Caen, ferme 3-0 ; et quand Caen tue, les cancans reviennent au grand galop comme le naturel. Il n’est pas haut l’état, bredouille l’avant centre parisien, en parlant de l’état moral des troupes qui n’est pas sans rapport avec la conjoncture sportive !

- Il faut virer Le Guen !

C’est un slogan exquis qui vient chatouiller l’ouïe de Le Guen ! Mais jamais l’exquis n’aide et tous ces mot doux ne peuvent changer les choses.
Le fusible ne fut pas Le Guen mais Cayzac. Le président du club parisien !
Sébastien Bazin sent que sa vie perd au point de vue financier et médiatique car il est le principal actionnaire du club en chute libre. Alors il vire Cayzac, officiellement parce qu’il faisait sa mauvaise tête devant les remèdes suggérés par son boss !

- Je n’aime pas les mauvaises têtes, dit-il aussi à ses joueurs.

C’est vrai que les joueurs parisiens font de mauvaises têtes : têtes qui envoient le ballon au dessus de la transversale de la cage adverse, têtes contre son camp, têtes plongeantes pour dégager en corner et en catastrophe !

Paul le Guen a donc cherché de nouvelles têtes : il a mis dans le grand bain des jeunes formés au club et a laissé sur le banc de touche le buteur Pauleta ! On a vu le résultat : défaites sur défaites et le spectre de la relégation en Ligue 2 qui se profile. Déjà le club se renseigne sur les itinéraires les moins coûteux pour se rendre à Boulogne sur Mer, à Amiens, à Grenoble...

Certains joueurs vont partir : Jérôme Rothen en a marre de traîner des casseroles pour mauvaise conduite et Armand s’alarme qu’on le traite de sale Armand !
Seul le gardien vieillissant resterait : Landreau pose !

Il reste quatre journées de galère pour le PSG avant que son corps n’erre en Ligue 2.
Fluctuât nec mergitur !

dimanche 20 avril 2008

CARREFOUR ACHAT CHINE



Depuis plusieurs jours les jeunes Chinois boudent les magasins Carrefour installés dans leur pays :
- On nous vend des trucs français ! On ne s'adapte pas du tout à nos goûts chinois ! Regardez ces nems : c'est du polyphosphaté ! Bon sang, bon dieu de M.. comme dirait votre compatriote Jean Pierre Coffe, c'est de la merde !
- Bon, soit, ils n'ont pas l'air appêtissants. Mais je vois que vous avez acheté des raviolis de la marque Carrefour ! Vous aimez ?
- Je n'en sais rien c'est pour mon chien ! C'est un Pékinois d'origine calabraise ! Il ne mange que des raviolis et comme Panzani ça coûte la peau des fesses !
- Ca dépend de quelle fesse !
- Oui, bien sûr, si on parle des fesses de Carla Bruni, c'est sûr que..mais bon, je n'ai pas que cela à faire, il faut que j'aille à mon studio, faire ma bouffe et repartir à la fac !
- Vous êtes étudiant ?
- Non moine bouddhiste ! Bien sûr crétin, je suis étudiant !
- Merci pour le "crétin" ; en tous cas je vois que vous parlez bien français !
- Evidemment je fais des études de langues. J'apprends notamment le français !
- Notamment ?
- Oui, j'apprends aussi le créole et le Chti !
- Le Chti ??
- Ben ouais mon pote ! Mi faudro qu'euj m'insère dans ch'nord de la France où qu'vit une partie de ma famille acht'heure. Elle vin des plats cuisinés à Lille !
- Ah je vois ! Mais revenons à Carrefour ! Vous achetez moins dans ces magasins !
- Ben ouais bilout !
- On dit que c'est parce que c'est une enseigne française et que la France a saboté la cérémonie de la flamme olympique !
- Non !
- Quoi non ?
- Non : on ne dit pas "que c'est parce que c'est une enseigne.." il y a trop de QUE. Vous auriez dû dire "il semblerait que le sabotage de la cérémonie de la flamme olympique soit la motivation, pour les jeunes Chinois, de boycotter les Carrefour ; qu'en pensez-vous" ?
- Je ne sais pas moi !
- Mais non : je ne vous pose pas la question ! Je dis simplement comment vous auriez dû poser la question !
- ....
- Vous ne comprenez pas ?
- Vous me parleriez chinois ce serait la même chose !
- Je ne crois pas !
- Vous pouvez répondre à ma question, celle que j'ai posée au début, vous savez..
- Oui, bon, on la joue bref ! Non ce n'est pas parce que Carrefour est une enseigne française et que la France a saboté la cérémonie ! On boude Carrefour car il a supprimé le petit commerce local. Il n'y a qu'en France que je pourrai retrouver des petits commerçants qui me vendent des nems frais et des rouleaux du printemps exquis voire suaves !
- Ah bon !
- Hé oui !

GRUES EN GRAVES GREVES

La CGT du Port autonome de Marseille a les boules car on lui coche au nez l'option "bon pour le privé !". De quoi s'agit-il ?
Il s'agit d'un projet de réforme portuaire qui prévoit de "transférer les activités de manutention exercées par les ports à des opérateurs privés"
Or qui dit privé dit profit ! Donc réduction d'effectifs et réductions effectives et affectives pour les dockers qui doivent continuer à gagner leur steak, quand bien même serait-il génétiquement modifié.
Donc grève démarrée depuis le vendredi 18 avril.
- Grève reconductible, précise un grutier affairé à faire le pied de grue devant la préfecture phocéenne. Notre chef Bernard Thibaut l'a dit : reconductible !
La reconduction de la grève sera décidée quotidiennement en AG voire en nageant si le temps le permet : car que faire à Marseille sinon nager ?
Selon Pascal Galeoté, secrétaire général de la CGT du port, tout le monde est prêt à se mouiller pour un conflit qui fera des vagues.
La grève des grutiers et des portiqueurs a généré une interruption de toutes les activités de manutention depuis jeudi. Aussi, 33 navires sont bloqués en attendant que leur cargaison de pétrole et minéraux soit déchargée.
Les manutentionnaires du port tiquent mais font un geste pour ne pas bloquer le trafic passager !
- J'ai ma femme qui revient de Corse, reprécise un grutier tout en train de pointer une boule, je ne vais quand même pas l'empêcher de débarquer ! Elle me manque trop ma petite Fanny ! J'ai trop les boules en ce moment !
Pour M. Galeoté, le projet de réforme qui prévoit de transférer au privé des personnels de statut portuaire "va favoriser les grands armements et des monopoles privés".
Or les armateurs sont des amateurs qui ne manquent pas d'R et ils risquent de souffler comme le mistral sur les effectifs portuaires, comme pour éteindre les petites bougies pléthoriques.
En Haute-Normandie aussi, les grutiers des ports du Havre et de Rouen se sont mis en grève.
- On reconduira la grève aussi, peut-être bien que oui, mais peut-être que non, articule un CGtiste havrais. A vrai dire, on ne sait pas ce que fera le gouvernement : il ne semble pas vouloir négocier !
Un autre Cgtiste sur une pente à grue hèle : "Hé Fabiano, écris aussi sur ton blog qu'on va lui fiche une gamelle au gouvernement ! On ne pliera pas !"
Et gare, gamelle en vue !
Un premier plat de réformes n'est pas douloureux, mais le rab l'est !

vendredi 11 avril 2008

SARKO FAIT DES COUDES ET ECARTE COUT DES CARTES

Le gouvernement ne veut plus que l'Etat (donc les contribuables !) débourse chaque année 70 millions d'euros pour financer la carte "famille nombreuse".
- Ca coûte trop cher, dit Nicolas, et comme nous visons l'austérit..heu je veux dire la modernisation des dépenses publiques, ce n'est pas le moment de jeter l'argent par les fenêtres. Surtout que l'an prochain certaines dépenses vont déraper. Par exemple, je compte encore augmenter ma rémunération de 50 %. C'est normal, je bosse moi ! Il faut donc faire des économies d'un côté pour pouvoir dépenser plus de l'autre !
- Mais c'est scandaleux, rétorque un défenseur de la famille, on compte sur cette carte pour payer moins cher le train, le cinéma, la piscine, le toilettage pour chiens, l'orthodontie, le hamburger génétiquement modifié, la place pour le manège Mickey, le...
- Stop là, hurle Fillon qui ne veut pas rester sur le carreau dans cette affaire, stop ! C'est la SNCF qui assurera le paiement des 70 millions d'euros ! La carte "famille nombreuse" ne sera pas supprimée sauf pour les familles recomposées, les couples pacsées, les familles en regroupement familial, les couples de lesbiennes à tendance hétérosexuelles, les communautés de gay ascendance capricorne et..ah j'en oublie !
- Oui bon, enfin, bon, oui, bref, dit Nadine Morano, la SNCF qui fait de gros profits sur le dos des usagers va payer ! Elle versera des dividendes ! Elle fera une bonne action et favorisera la bourse ! Heu je veux dire la natalité ! Enfin, bon, quoi, il s'agit d'inciter les gens à avoir des enfants ! Il faut penser à payer la retraite des papy boomers et des futurs centenaires !
- Bien vu Nadine, reprend Sarkozy, tu remontes dans mon estime. Oui, en vérité je vous le dis mes chers administrés, la SNCF se remet sur les rails et fait des profits ! On pourra donc instituer une TGV !
- Hein ? s'exclame Fillon (dans le mode "bienvenue chez les Chtis)
- Ben ouais, reprend Sarkozy, TGV : Tarification pour Géniteurs Vigoureux ! On va repeupler la France avec ce bazar là ! La famille nombreuse ne mourra pas ! J'en fait serment !
- Bon, dit Fillon, et que fera-t-on de la carte Mère Veil heu...vermeil ?
- Ce sont les mutuelles qui la paieront !
- Et la carte à puce de ma Visa !
- Ta banque !
- Et la carte vitale ?
- Ton mèdecin référent !
- ???
- Oui, plus aucune aide publique ! Que de l'argent privé !
- A tirer sur le privé..l'argent il en sera privé !!
- Alors l'Etat mettra la main à la poche pour aider le privé privé. L'Etat ne va quand même pas se priver d'éprouver le plaisir approuvé d'aider les dépravés !

mardi 8 avril 2008

BOYCOTT DE L'OUVERTURE ??


ELLE PIQUE UN FARD MAMA, SI !

Michel-Édouard Leclerc et Roselyne Bachelot vont se pacser ! Non, je plaisante ! En fait, ils vont se faxer...des mots doux ! Doux comme un petit médicament sirupeux, doux comme un suppositoire gélatineux !
Le sémillant chef d'entreprise s'est attiré les foudres de la ministre de la Santé. Durant plusieurs jours, le groupe Leclerc a essaimé une publicité à la TV pour réclamer le droit de vendre dans ses parapharmacies des médicaments non remboursés ! Suprème outrage : il assure que les usagers feront une économie de 25 %. Diantre, à l'heure où les euros ne se trouvent pas sous le sabot d'un cheval...
- C'est une publicité mensongère, dénonce Roselyne, n'importe quoi !!
- Voyons Roselyne, ne feriez vous pas un mauvais procès à ma noble société de distribution ? Je vous soupçonne, par ailleurs, de défendre votre corporation ! Vous êtes pharmacienne à l'origine ?
- Oui, mais d'origine contrôlée !
- Contrôlés comme vos prix dont certains sont si élevés que la Sécurité Sociale n'a plus le droit de les rembourser ! Et toc !
- Vous pensez que vous pourrez longtemps vendre à perte de tels médicaments ? Je ne vous laisse pas trois mois pour réagir et réajuster à la hausse ! Et vlam !
- Nous vendons sans perte et nous permettons de libéraliser le secteur pharmaceutique trop souvent accaparé par les officines ! Vive la concurrence !
- Concurrence ? Vous allez vendre des cochonneries oui !
- Non, nos médicaments seront installés dans des espaces d'automédication et des docteurs en pharmacie conseilleront nos clients. D'ailleurs, si vous perdez votre job je suis prêt à vous embaucher !
- Moi, chez Leclerc, jamais ! Je préfèrerais avaler mon tailleur rose !
- Rose bonbon comme certains sirops que nous proposons aux clients !
- Vous les escroquez !
- Non ! Par contre les pastilles on les laisse croquer ! Le client goûte et choisis le médicament qui lui semble le meilleur en goût ! On joint l'utile à l'agréable.
- Vous êtes nul ; en pharmacie vous ne serez jamais un as pro !
- Si, et effervescent !
- Zut ! Zut ! Cette querelle me donne des mots de tête..
- De gondole, ah, ah, ah !

lundi 7 avril 2008

LA FLAMME EST L'AVENIR DE L'HOMME




Le parcours de la flamme olympique à travers notre belle capitale a été marqué, ce lundi 7 avril 2008, par de nombreux incendies...heu...incidents, ainsi dans Paris !!
D’abord, un bonze a voulu se suicider par le feu (c’est dans leur coutume) sur le parcours de la flamme Olympique. On l’a vite éteint avec un extincteur et la torche olympique a pu poursuivre sa course. Mais par précaution on a installé la torche à l’intérieur d’un bus.
Avant cela, Mireille Ferri (Vert et verte de colère) avait tenté d’éteindre la flamme avec un extincteur :
- Elle pollue, a simplement précisé la vice-présidente du Conseil Ile-de-France
Puis quelques reporters sans frontières se sont fait arrêter car ils avaient leur papiers :
- Vous n’avez pas le droit d’avoir une carte de nationalité puisque vous êtes censés êtres sans frontières !
- Mais la flamme aussi est sans frontière, arrêtez là !!
Pas moyen d’arrêter cette flamme portée par l'ancien athlète Stéphane Diagana.
On tenta bien de l’empêcher de mener la flamme. Des manifestants avaient mis des haies pour stopper l’élan de Stéphane. Ils avaient oublié que le champion était spécialiste des haies (400 m). Il sauta allègrement les obstacles ! Ces obstacles il les hait !
La flamme a également été éteinte pendant une vingtaine de minutes à proximité de l'immeuble de France télévisions, dans le XVe arrondissement. Elle a été rallumée vers 13h50 à l’aide d’un briquet offert gracieusement par la ville de Paris ! Le Maire, Mr Delanoë voulait imbriquer sa noble personne dans le combat de la flamme.
Près de la Seine deux jeunes tourtereaux se déclaraient leur flamme. Jean François Lamour (ex Ministre des Sports qui s’escrimait pour garantir les paix) ne se fit pas prier : il alla chiper la jolie danseuse incandescente pour rallumer la torche que des Tibétains avaient éteinte ! Il engueula ces derniers et s’aperçut qu’ils portaient le maillot du club de basket d’Antibes !! Stupéfaction !
- Que faites vous là ? Vous ne seriez pas mieux à Antibes !
- Non ! Car tout habitant d’Antibes se doit d’être à Paris pour éteindre la flamme : Antibes éteint !
Ah, ils ont réponse à tout les adeptes du Dalaï Lama !
De nombreux drapeaux tibétains étaient brandis et des banderoles noires sur lesquels des menottes remplaçaient les anneaux olympiques avaient été déployées par des militants de Reporters Sans Frontières (encore eux) au premier étage de la tour Eiffel, sur les Champs Elysées et à l'intérieur de la mairie de Paris.
Johnny Hallyday, dépêché par Sarkozy, ne cessait de chanter dans son mégaphone :
- Allumez le feu ! Allumez le feu !
- Ta gueule, lui répondit un Tibétain, retourne en Suisse !
Johnny continua cependant, haranguant les policiers pour qu’ils protègent la fée rayonnante qui voyageait de torche en torche avec de plus en plus de difficulté. Aussi, un impressionnant dispositif de sécurité, digne de la protection d'un chef d'Etat, fut mis en place avec pas moins de 3.000 policiers, sur terre, dans les airs et même sur la Seine.
La torche devait être portée par 80 relayeurs sur les 28 km du parcours. En fait ce fut le marasme. Les relayeurs étaient bousculés par des manifestants et la police ne s’occupait même plus de la circulation. Aussi, beaucoup d’automobilistes en profitèrent pour brûler des stops ou des rouges. On n’en était plus à une flamme près !

La flamme arrive à enfin au stade Charléty. Contenue dans une lanterne, la torche arrive à bord d'un bus au siège du Comité national olympique et sportif français (CNOSF) à côté du stade.
Des gens tentent de mettre le feu au bus. Des policiers tentent d’installer des pare-feus. Les pompiers arrivent avec une lance à incendie : le bus ne brûlera pas ! Ouf !

La télévision chinoise aura mis sous l’éteignoir les péripéties parisiennes !

Elle n’a montré que le départ de Stéphane Diagana : à Paris tout va bien ! Allez on s’embrase !

HOMMAGE AUX MUSULMANS MORTS POUR NOTRE PATRIE

A leur façon de n’être plus des gosses
On voyait bien qu’ils vieillissaient beaucoup
Dans les tranchées on craignait que les « boches »
Viennent porter d’irrémédiables coups

Après l’assaut ils allaient boire un verre
Sales et pouilleux il fallait oublier
La faim, le feu, les petits matins blêmes
Dans le froid dur qui les engourdissait.

Notre Dame de Lorette
Ce n’était pas la fête
Du sang et de la boue… Lorette

Et plus encore lors de trêves tranquilles
Un bon café les remettait debout
Et ils pensaient à leur femme et leurs filles
C’est sûr qu’alors certains pleuraient beaucoup.

Si par hasard ils mouraient de gangrène
Pas un espoir pouvait les consoler
Certains priaient Allah ; la foi quand même
Restait debout quand le corps vacillait

Notre Dame de Lorette
Ce n’était pas la fête
Du sang et de la boue… Lorette

samedi 5 avril 2008

PONANT MAL AN...





Le plan anti-pirate a été déclenché car un merveilleux bateau de croisière français a été attaqué par des pirates somaliens. Un hélicoptère, un sous-marin, une dizaine de croiseurs ont été dépêchés sur place. Pas le porte-avions car il est toujours en réparation !! L'autre porte-avions doit être désamianté à Brest ! Les pirates revendiquent...heu..on ne sait pas encore ! Le bateau nommé "le Ponant" est un fameux trois mats fin comme un oiseau...de mauvais augure ! On ne sait pas ce qui va arriver !

On a vu arriver dernièrement, sur le théâtre des opérations, un baleinier !! Il serait prêt à harponner les pirates, tonnerre de Brest !

Mais pas quand le soir tombe car on n'y voit goutte (de mer) : c'est trop tard Ponant !

MODERNISATION DES DEPENSES PUBLIQUES : L'ETAT S'ECHINE !


LE SKA EN SKI

Le ska en ski c’est exquis
Et c’est le scoop ! AOUAOU
Mais avec ce ska là vous vous fendriez
(Scaphandrier !)
Vous nous diriez que c’est du ska au rabais !
(Le scarabée)
Et pourtant ce fut le nom de quatre anglais
De Yesterday !

Ce ska est escamoté, estomaqué AOUAOU
C’est un ska masqué par du muscat mesquin
(très très mesquin !)
Il est très scabreux et pas très beau. On laisse
On laisse les skas beaux
A des gens qui font du ska sur grande échelle
(comme les pompiers !).

Pourtant c’est à Lille qu’un jour Tina Turner
(hum...)
Fit un ska et tous on l’appela « ska Tina »
(Place Catinat)
Mais le ska s’exclut des clips ; c’est c’qui permet
A des saugrenus, comme nous, de la réha..habiliter !

Scander le ska scandalise quand il est tôt
(Est-il étau ?)
Car on fait, alors, du vil ska tôt logique
(c’est très logique !)
On risque le scalp par des squaws schizophrènes
Freine, freine, freine, FREINE !
Il faut s’arrêter et plutôt s’faire du rock.

Et à la place de tous les skas l’homme a rock !
(Et à la place de tout : l’escale au Maroc !)
Et à la place de tous les skas l’homme a ROCK !

jeudi 3 avril 2008

AMERICANISONS NOUS, TROU LA LA ITOU !

Nicolas Sarkozy flirte avec les USA :
- Pour un flirt avec toi je ferais n'importe quoi !
Attention Clara va être jalouse ! Mais Nicolas la rassure :
- C'est aussi pour toi mon chou que je fais du charme à l'Oncle Sam. Tu pourras mieux vendre ton prochain album à New-York et Chicago !
- Chic à go go ! Chic à bobo, lance la chanteuse first lady. Merci de penser à ma carrière !
- Il faut absolument que tu crées un hymne à la gloire des USA !
- Ah, tu crois ??
- Mais oui ! Ainsi tu deviens la chouchou des Américains comme tu l'es déjà des Britanniques et hop, le tour est joué. Je deviens incontournable chez les Anglo-Saxons !
- Bon, je vais me mettre au travail !
Nicolas se frotte les mains. Il se rapproche de l'Amérique :
- L'Amérique, l'Amérique, je veux l'avoir et je l'aurai !!
- Ca c'est une chanson de Jo Dassin. Tu sais que son père est mort il y a trois jours ?
- Hé bien ? Tu es encore là Carla ? Je croyais que tu allais te mettre à ton hymne !
- Je vais y aller mais tu sais : l'inspiration ça vient lentement !
Sur ces propos elle monte à l'étage.
Nicolas se frotte les mains. Il se rapproche de l'Amérique :
- Mon Amérique à moi !
- Tiens tu reprends mes vieux tubes
- Ca alors Johnny, vieille canaille, que viens-tu faire ici ?
- Je passais par là alors je suis venu te dire que je m'en fais comme dit si bien l'autre...
- Ah tu t'en fais ? Pourquoi ?
- Je n'ai plus d'auteur compositeur !
- Ah ben tiens ! Carla, oui Carla pourrait te composer une chanson !
- Où elle est Carla ah que je voudrais la voir
- A l'étage, tu peux venir la rejoindre ça te dit ?
- Ok, je monte.
Sur ces propos il monte à l'étage.
Nicolas se frotte les mains. Il se rapproche de l'Amérique :
- Un jour j'irai à New York avec toi !!

Pendant que Johnny et Clara concoctent un duo, Nicolas repense à ses grandes manoeuvres roumaines. A Bucarest il a rencontré les membres de l'OTAN.
- L'OTAN t'accule à te joindre à lui, lui a lancé Bush, la poulpe !
- C'est mon intention, a répondu Nicolas, je l'ai déjà dit et redit ! On me voit en rat d'OTAN !
- C'est bien, renchérit Bush, donc tu vas envoyer des troupes en Afghanistan pour lutter contre les Talibans !
- Un peu mon neveu. D'ailleurs je dois diminuer certains budgets trop gourmands (Education, Recherche, Formation Professionnelle) pour mettre des euros dans le financement de nouvelles troupes. Ce n'est pas un vieux singe qu'on apprend à gérer ! On peut dormir sur ses deux oreilles quand on voit un vieux singe errer !
- Ah ah ah, sacré Nicolas...singe errer, s'ingérer. C'est encore un calembour de Kouchner ! Je commence à bien comprendre les subtilités du français !
- Ah ah ah, oui Georges. Mais, je veux bien t'aider en Afghanistan à une condition !
- Ok Nicolas, dis moi !
- Que je puisse mettre sur pied une vraie défense européenne !
- Ah voilà ! Ca te reprend ! Tu ne voudrais pas plutôt qu'on se groupe à trois, Gordon, toi et moi ? On ferait un trio infernal USA-GB-France ! Du tonnerre ! On a la bombe ! Qu'as tu à t'embarrasser de Belges dont le gouvernement s'effrite (avec du Picallily). Qu'attends-tu d'Angela Merkel qui cultive dans son champ céleris ? Qu'espères-tu de ...
- Stop Georges ! Je veux cette défense européenne...qui travaillera avec les USA !
- Bon on en reparlera ! Tu prends un Caeucescu ?

Et les deux hommes terminèrent la journée en s'enfilant une dizaine de Caeucescu, un petit apéritif roumain à base de piment communiste et de rhum-anis.
On but car Est signifie beuverie. Nicolas était noir mais comme Georges n'était pas raciste (car sinon il aurait viré Conzoliza) et on but encore.
Otan en emporte le vin !

mercredi 2 avril 2008

DEBY CREDIT ET DIVISION DU MONDE

Alors, comme cela Ingrid est toujours aux mains des Farcs, quelque part en Colombie tandis que les six bénets qui volent les gens se voient graciés par un président tchadien du nom de Déby.
Hé oui, le haut Déby las des "est-ce elle ?" des "n'est-ce pas elle ?" a finalement tranché : non Elle (ici s'agit de l'Arche de Zoé) ne peut purger de la prison. Il me faut lui accorder une grâce.
La matière grâce abondante au Tchad fait fortement défaut en Colombie.
Il n'empêche, les 6 bénéts voleurs ont encore une ardoise de 6,3 millions d'euros de dommages et intérêts à verser aux familles des enfants prétendus orphelins du Darfour.
Le nombre de pseudo orphelins étant de 103 cela nous fait, Mr Darcos, cela nous fait ?
Je pose 6 300 000 au numérateur et 103 au dénominateur et j'obtiens ? 61.165,0485 € par enfant kidnappé. Bon arrondissons à 61.165 € par enfant. On appelle cela un arrondi par défaut (vu les circonstances !). On peut se demander comment la justice a calculé ce coût moyen !
J'ai peut-être un début de réponse :
- 165 € pour les doses de cacao non administrées à l'enfant
- 100 € pour le père absent
- 100 € pour la mère officielle
- 100 € pour la mère non officielle
- 50 € pour le père non officiel
- 500 € pour la bouffe du pénitentier ingurgitée par les 6 Zozo
- 5 150 € pour les frais de justice (repassage de la robe d'avocat, mise en pli de l'huissier...)
- 50 000 € pour le président Déby (il doit encore payer son yacht et son Falcon)
Reste 5.000 € et oui 5.000 € qui seront versés aux..FARCS
Hé oui, une partie de l'argent versé au Tchad sera redonné aux FARCS pour la libération d'Ingrid Betencourt !!
C'est ça la mondialisation !

mardi 1 avril 2008

L'ENFANT DE LA NUIT

L’enfant de la nuit croupit sous le poids des jours
Des fardeaux si lourds
Dans l’indifférence des discours.

L’enfant de la nuit subit la pression de l’or
Qui sans un remord
Se soumet sous le poids des plus forts.

L’enfant de la nuit sourit pour la beauté des caméras
La pudeur sera sauvée sur l’écran à l'heure du repas.

L’enfant de la nuit languit dans le fol espoir
De changer l’histoire
Qui le fait terrer dans le noir.

Mais sa vie brisée se lie aux jeux des finances
Au goût d’opulence
Pour les rites des boursiers qui dansent

L’enfant de la nuit pâlit
Dans une alcôlve de bidons
De New-York à Chicago
Se sont envolées 100.000 actions.

L’enfant de la nuit nourrit le feu déviant
Des monstres géants
Emergeant du plus fol occident.

Marchand de son corps il sait
Qu’il n’a pas le choix
Au regard des lois
Parcheminées dans des mots d’effroi.

L’enfant de la nuit s’éteint, petite flamme dans l’oubli
Dessous ses draps de satin
Un bailleur de fonds s’est endormi...

LISSEZ LES COURBES D'EVOLUTION DES EFFECTIFS

Des milliers de lycéens ont manifesté ce mardi 1° avril 2008, àParis, pour dénoncer les 11.500 suppressions de postes prévues cette année dans l'Education nationale.

La préfecture de police a dénombré 4.500 manifestants dans la capitale, dont 400 enseignants.

- Ils ne savent pas compter, c'est un problème d'éducation, lance un lycéen. Nous étions le double mais je pense que par manque de professeurs on apprend mal le calcul dans les écoles.

- Notre principale revendication est : pas de suppression de postes", a lancé Alix Nicolet, présidente de la FIDL (Fédération des Instituteurs Délibérément Laxistes). De toutes façons je reste sereine car la probabilité d'une telle purge reste faible. Elle suit une loi de Poisson (d'Avril)

Le président de l'UNL (Union des Nenseignants Lisséhins) Lecoultre, a jugé que "les suppressions de postes prévues dans les lycées sont une véritable saignée : et ce n'est pas en saignant qu'on enseigne, renseignez-vous !

Le ministre de l'Education, Xavier Darcos, a souhaité que les lycéens ne soient pas obnubilés par les slogans syndicaux "Ils cherchent à diviser les gens. Le problème c'est qu'ils divisent mal ! C'est pourquoi, je propose que les enfants apprennent la division dès le CE1, foi de pédagogue !"

Mais pour Alix Nicolet, "quand les classes sont surchargées, ça a forcément un impact sur l'enseignement !

Xavier Darcos prévoit l'installation de mezzanine, là où ce sera possible. On pourrait prévoir moins d'élèves dans les classes en proposant des contrats de travail dès l'âge de 16 ans. Ainsi, les enfants sortiraient plus vite du système scolaire pour rejoindre l'entreprise.

- On a besoin d'apprentis sages, disait un chef d'entreprise dans la grande restauration. A quoi sert un bac littéraire pour lier une sauce, cuire un poulet sans hormones ou préparer un filet mignon non génétiquement modifié !

C'est vrai ça ! Il y a des bacheliers qui ne trouvent pas de jobs ! Alors tous aux fourneaux pour faire des mets tôts !

Mais les enseignants restent d'acier. Ils ne veulent pas voir le Mammouth prendre du plomb dans l'aile (car le Mammouth vole...l'argent du contribuable dirait un hommme allègre). Les professeurs sont sur les dents : l'Ecole guette !