CHERCHEZ DANS CE BLOG

jeudi 24 juillet 2008

RELACHE POUR CAUSE DE VACANCES

Les vacances sont là et je vais devoir me séparer momentanément de mon blog !
C'est très triste mais la Corse m'attend !
Ses incendies de forêts !
Ses attentats contre les édifices publics !
Ses hordes de touristes allemands et italiens !
Je reviendrai vers le 16 août !
Ami(e)s lecteurs(trices) bonnes vacances à vous aussi (si vous en prenez)
Amitiés sincères !

mardi 22 juillet 2008

LANG IRLANDAIS ?

Le Congrès, réuni lundi 21 juillet 2008 à Versailles, a adopté le texte portant sur la réforme des institutions avec 539 voix soit la majorité des 3/5, obligatoire pour une révision constitutionnelle, plus une voix.

Cette voix, pourrait être celle de n'importe quel député ou sénateur socialiste ou centriste, y compris Bayrou qui ne veut pas loi des marchandages.

Mais pour le Parti Socialiste, cette voix est celle de Jack Lang, seul parlementaire de gauche a avoir voté pour le texte.

Le député du Pas-de-Calais a sûrement déboulonné le PS par son attitude. Sa traîtrise lui vaut d'être condamné aux gémonies ! Mais Jack reste droit dans ses bottes. Il va jusqu'au bout de sa logique car il a participé à la commission Balladur qui devait "pondre" une réforme de la Constitution.

A la sortie du Congrès, François Fillon s'est empressé de féliciter l'ancien Ministre de la Culture :

- Merci Jack. Ta voix nous ouvre la voie de la réforme !
- Mon OUI a un nom : l'intelligence politique. Cette réforme va dans le bon sens.
- Tu vas rejoindre nos rangs ?
- Je ne sais pas ! Pour l'instant je pense aux vacances ! Et toi, François tu pars ?
- Oui, je pars pour Athènes...Si Attique veut bien m'accueillir !

samedi 19 juillet 2008

L'INOXYDABLE AMANT DES LAS DE L'APARTHEID

- Happy birthday to you, Nelson !

Les 90 balais de l'ancien président sud-africain Nelson Mandela se sont poursuivies samedi 19 juillet dans son village de Gunu ! C'est pas mal 90 balais pour quelqu'un qui aura passé 28 ans de sa vie en prison soit 31,11 % de son existence !

Cinq cents convives étaient réunis son honneur. A ces agapes "privées" s'étaient invités des dirigeants sud-africains sous la présidence de Thabo Mbeki, actuel chef de l'Etat sud africain.

- Nous sommes réunis pour célébrer la vie et l'héritage d'un père, d'un grand-père, d'un camarade, d'un combattant, d'un bâtisseur de nation et d'un homme d'Etat", a déclaré Zuma, le pressenti futur président de la République (en 2009 ?)

Vendredi, à l'écart des dithyrambes parvenus de tous les coins de la planète, Nelson avait passé dans l'intimité familiale le jour de ses 90 ans.

- C'est aussi mon 10e anniversaire de mariage avec Graça Machel, a-t-il cru bon de préciser. Grâce à Graça ma longévité s'intensifie. Elle me donne du punch !

Dans une brève interview, le légendaire héros de la lutte contre l'apartheid et de la réconciliation entre blancs et noirs avait fustigé avec la véhémence d'un jeune homme les inégalités et la paupérisation qui plombent son pays.

-Il y a beaucoup de riches en Afrique du Sud et ils pourraient partager leurs richesses avec ceux qui n'ont pas eu la chance de sortir de la pauvreté", a déclaré Mandela. Il faut que chaque riche donne une part de sa terre aux pauvres. Je dirai au nanti : ce régime de "la part" t'aide ! Mais pour que cette terre soit fertile, il faudra l'amender là !

Oui, plus que jamais Nelson garde le Cap !

AREVA AVARE D'EXCUSE !!

Fuite d’uranium survenue le 07 juillet dernier à SOCATRI au Tricastin ! Déjà c'est pas top ! Puis autre incident qui survient sur une autre centrale nucléaire située également dans la Drôme. La Drôme adhère à la catastrophe nucléaire qui bosse fort !

Le jeudi 17 juillet 2007, l'entreprise FBFC à Romans-sur-Isère a constaté qu'une conduite reliant l'installation de recyclage de l'atelier de CERCA à la station de traitement des effluents du site, était endommagée. Elle a aussi relevé la présence de boues dans la gaine technique bétonnée censées protéger la canalisation.

La neutralisation de la tuyauterie défaillante a été réalisée par l'exploitant. Depuis, on estime que la situation ne présente pas de critère d'urgence radiologique ! Alors que crie Terre ! Pauvre Terre radioactivée !

Les hautes autorités estiment qu'il n'y a pas de raison de mettre en œuvre le Plan d'Urgence Interne (PUI) de l'entreprise.

L'incident a été classé momentanément au niveau 1 sur l'échelle Internationale des Évènements Nucléaires, allant de 1 à 7 et a été traité « normalement » par l'exploitant.

Mais, pour France Nature Environnement (FNE), « alors que le Gouvernement vient de rédiger un projet de décret qui vise à freiner le développement de l’éolien, les accidents nucléaires de cette semaine au Tricastin et à Romans sur Isère démontrent qu’il ferait mieux de s’en prendre à la gestion actuelle de la filière nucléaire. »

- La France est la plus grande poubelle nucléaire mondiale. Et nous ne savons pas contrôler et stopper les risques. Ces deux incidents graves le prouvent une fois de plus ! s'indigne un écolo invétéré de FNE. Avec l'atome le pire est né !

Alerté, le Haut comité pour la transparence et l’information sur la sécurité nucléaire (HCTISN) s’est réuni en session extraordinaire pour faire le point sur l’incident survenu à la SOCATRI.

A cette occasion, Jean-Louis Borloo, notre valeureux ministre écologique à développement durable, a souligné « la rapidité avec laquelle le Haut comité s’est réuni et a pu auditionner l’industriel, l’ASN, l’IRSN et l’autorité préfectorale. »

- J'abhorre l'eau polluée, a-t-il précisé, comme tout le monde ! Je veillerai à ce que l'eau des fleuves soit saine !

Jean Louis Borloo rencontrera Anne Lauvergeon, présidente du directoire d’AREVA, « pour lui demander de tirer les conclusions qui s’imposent », et il fera « un point dans les prochains jours sur la gestion des déchets nucléaires » en France.

Anne Lauvergeon n'est pas décidée à démissionner du Directoire d'AREVA. Elle se dit d'ailleurs très écologiste :

- Le nucléaire est une énergie propre ! Qui aime l'eau, vert, jonc, ne peut qu'aller dans mon sens.

Areva s'avèrera avare en excuses. Anne se montre à la radio active. Sur les ondes elle déclare le bien fondé de l'atome. Pourquoi se tracasse-t-on avec Tricastin ?

vendredi 18 juillet 2008

UNE FRANCE EN MUTATION


Franchement il s'avère activiste à souhait
Remuant, téméraire, prix de pugnacité
Armé de mille efforts pour changer le pays
Nanti du doux amour de sa Carla Bruni
Ce SuperPrésident se veut très pragmatique
Et tant pis pour Fillon et sa vile sciatique !

RICCO RAIE LA LOYAUTE SPORTIVE



Le grimpeur italien Riccardo Ricco, qui voulait faire comme son illustre ainé Maître Pantani, a été contrôlé positif à l'EPO, a annoncé, jeudi 17 juillet, l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD).

Les urines de Ricco, 9e au classement général, contenaient des traces d'EPO de troisième génération.


Selon L'Equipe.fr, Ricco aurait abusé d'une subtance baptisée CERA (Continuous Erythropoiesis Receptor Activator), une EPO² développée par le laboratoire pharmaceutique suisse Roche pour traiter les anémies.


- L'âne est mis dans de beaux draps ! a déclaré Matxin Fernandez, directeur sportif de l'équipe
Saunier-Duval dont fait partie Ricco.

- La faute incombe à Ricco (vert ?), précise un des coéquipiers de celui qu'on nomme "le cobra". On ne voudrait pas payer pour lui !

C'est vrai que le Cobra nagea (cobra-naja ?) souvent dans les eaux troubles du dopage et de la triche. Aussi, était-il dans le collimateur de l'AFLD.

Un cobra qui serpente trop aisément sur les cols de 3° catégorie...c'est louche ! Même si c'est un serpent à lunettes qui cachent les yeux !

Il s'est fait prendre avec des urines quelque peu dénonciatrices.

Il n'a pas pu leurrer longtemps : leurrer c'est pisser en toute tranquillité. Or, là, il a bien pissé dans un flacon et la récolte a été analysée !

La faute du Cobra retombe sur toute l'équipe. Saunier-Duval a annoncé qu'elle quittait le Tour.

Le Cobra de Modène ne récolte que des mots de haine !

Le tour de France retrouve ses vieux démons et on jette le discrédit sur les professionnels de la pédale, à présent sur le gué !

Certains cyclistes trouvent que le Tour sent mauvais et voudraient chercher, à grand braquet, un peu d'air ailleurs ! Ils rongent leur frein !

- Tu attires la haine Ricco, a lancé un chanteur pied noir, proche de Sarkozy.

Et si tout se terminait par une chanson de Carla "comme si de rien n'était" ?

jeudi 17 juillet 2008

CONGRES BON GRE MAL GRE

Ca y est ! Le Sénat a adopté dans la nuit de mercredi 16 à jeudi 17 juillet 2008, en seconde lecture, le projet de réforme des institutions dans les mêmes termes que l'Assemblée nationale.

On va donc pouvoir convoquer tout le Parlement en Congrès au château de Versailles pour un ultime vote. Il en est toujours ainsi lorsqu'il s'agit de réformer cette bonne vieille constitution de 1958 : rendez-vous chez le roi Soleil qui est loin d'être un Palais dégueulasse !

Un petit tri à noms pour savoir qui, chez les socialistes, votera ce projet de réforme. Même démarche à l'UMP où députés et sénateurs ne sont pas tous convaincus du bien fondé de ce toilettage constitutionnel !

Cette révision institutionnelle avait été préparée par la commission Balladur. Les propositions beaucoup de ballades eurent, entre neurones socialistes de Jack Lang et circuits mentaux de représentants UMP. Puis il y eut une superbe course d'obstacles parlementaires tant à l'Assemblée nationale qu'au Sénat durant deux lectures.

Cette révision prévoit notamment que le chef de l'Etat pourra s'exprimer devant le Congrès et renforce en contrepartie certains droits du parlement.

Nicolas jubile à l'idée de s'exprimer devant le Congrès réuni en Palais (et prêt à être empalé par les diktats du chef de l'Etat !). En revanche, Carla fait son deuil du Palais des Congrès : elle ne vend que son disque et ne proposera plus de concerts ! Même pour taratata ! Taratata !

mercredi 16 juillet 2008

LES BARBOUZES


Ségolène n'en peut plus. On la traite de folle mais elle sait qu'elle a raison. Non elle n'est pas énervée ; elle est en colère. Une colère sainte. Son appartement a été visité !
- Je crois qu'on cherche à me mettre des ratons dans les boues, heu, des bâtons dans les roues. Je ne crois pas à des cambrioleurs amateurs. Il s'agit de personnes professionnelles qui cherchent quelque chose ou qui ont placé des micros à mon insu !
Reviendrait-on au temps des barbouzes ?
Fillon nie, félonie ?
Sarkozy, le petit Bonaparte, dit que son ancienne rivale est en train de débloquer.
Bonaparte ment ?
Le film ne fait que commencer sacrebleu !
Ségolène sera-t-elle à Sarkozy ce que Carole Bouquet fut à Mitterand ?
Une femme royalement mise sur écoute ?
Ce n'est plus une vie ! Quelle paix est-ce ?

mardi 15 juillet 2008

FILLON FACE AU MESSIE A TIQUES

Face au patron, que d'aucuns prennent pour le Messie, François Fillon s'est toujours courbé. Il en a attrapé une belle sciatique.

Dire que le premier ministre en a plein le dos du Messie à tiques (épaule rythmique, rictus effréné...) c'est peu dire !

Nicolas Sarkozy lui a envoyé des mauvaise ondes qui ont déclenché une compression de la racine du nerf sciatique par l'entremise d'une hernie discale.

Fillon a donc été privé de défilé de 14 juillet ! Il l'aura regardé à la télévision mais aura grincé des dents à la moindre boutade de Jean Claude Narcy :

- Il peut pas être viré comme PPDA, celui-là, s'est-il indigné !
- Ne te fais pas de mal, lui a lancé sa femme, ça ne va pas arranger ta sciatique mon chou ! Ecoute plutôt le nouveau CD de Carla Bruni, cela va te rassérener !
- Non, pitié, pas Carla ! Cela fait vingt fois que tu me mets cette mélasse musicale !

Un bon week-end de repos et François est sorti de Matignon pour aller voir les lustres du Sénat.
Dans l'auguste hémicycle, il a encore défendu son projet de réforme de la Constitution.

Mais comment défendre une constitution quand la sienne n'est pas solide !?

Heureusement Nicolas fait feu de tous bois et prend la défense de la réforme à bras le corps ! Pour grignoter les voix de quelques socialistes il est prêt à leur accorder un décompte partiel du temps de parole du chef de l'Etat dans l'audiovisuel. C'est gentil de sa part !

Bref, Nicolas endosse les responsabités car il n'a pas de problème de disque, lui. Comme son épouse Carla ! Il s'adapte à tous les dossiers alors que la figure de Fillon est verte et braie !

lundi 14 juillet 2008

LAPOINTE D'HUMOUR SARKOZISTE

Carla toi qui chantes si bien tes poèmes"ème"
Carla sur qui n’ai pas jeté l’anathème"ème"
Sur tes façons bobo de voir les problèmes"ème"
Ah faut-il que faut-il que je...faut-il que je...

François Fillon et sa belle face de carême "ème"
Broute menu mon impatience et sa flemme"ème"
Me donne envie de te voir ! Faut qu’je le sème "ème"
Ah ! faut-il que je...faut-il que je...

Carla Carla Carla Carla je
Carla Carla je Carla je... je... je...
Carla Carla Carla Carla je
Carla CarlaOui !

A l’Elysée c’est pas la vie de bohème"ème"
Supporter Rachida c’est pas de la crème"ème"
Kouchner sait aussi me taper sur l’système"ème"
Faudrait que tu, faudrait que tu, faudrait que tu….

C'est malheureux mais je sens comme un blasphème"ème"
Les critiques à mon insu ; ça me rend blème"ème"
Sans tes chansons j’aurais déjà un œdème "ème"
Ah ! faut-il que je...faut-il que je...

Carla Carla Carla Carla je
Carla Carla Carla Carla je... je... je...
Carla Carla Carla Carla je
Carla CarlaOui !

dimanche 13 juillet 2008

PACIFIER ? PAS SI FIER ! SARKOZY PAS SI FIER ? SI..RIT !


Une union des pays méditerranéens : pourquoi pas !
Une belle idée mais dont la réalisation sera semée d'embûches iraniennes, turques et syriennes.
Mais c'est une idée obsessionnelle chez Nicolas, alors, comme si de rien n'était, il tisse sa toile diplomatique comme l'épeire, euh, comme les pères de l'Europe il y a quelque 50 ans !
Le jour du 14 juillet, je reste dans mon lit douillet, disait le vieux grognard sétois, corne de bouc ! Mais Nicolas n'est pas Georges et, le jour du 14 juillet 2008, il va non seulement passer les troupes en revue mais, en plus, va inviter quelque 40 chefs d'Etat à l'hôtel Marigny pour un super repas convivial. Un repas où les hôtes se doivent d'être comme en sots, heu, commensaux et comme en salle pacifiée, écrin de futures relations internationales.
Qui mangera à côté de Mammoud Abbas ? Ehoud Olmert, le premier ministre israélien ? On en doute mais, peu importe, ils seront conviés au même repas par le petit Nicolas.
Les plats seront-ils méditerranéens ? Kacher pour les uns (j'ai bien dit Kacher, Nicolas ! Par Karcher !) ? Epicés pour les autres ? Et s'il s'agit de raies, verra-t-on les raies s'épicer ?
Et s'il s'agit de thons ? Aura-t-on pris gare qu'il ne s'agit pas de thons rouges ?
Proposera-t-on du taboulé voire du couscous avec sauce larissa ?
Gageons que les cuisiniers élyséens auront trouvé le bon menu !

samedi 12 juillet 2008

JEU DE DAMES

Nicolas Sarkozy comble sa vie d'aventures politiques et féminines. La dernière en date est celle de l'accueil d'Ingrid Betancourt, la miraculée ! Cette rencontre est Lourdes, heu..lourde de conséquences pour Nicolas car, désormais, il sait qu'Ingrid l'aime en tant qu'homme exceptionnel, à qui elle doit tout ! Après Dieu !
Ingrid, dame de trèfle, va sûrement porter bonheur au petit Nicolas.
Un baume au coeur après le vilain trèfle des Irlandais réfractaires au traité de Lisbonne !
Pour ne pas être en reste, la belle Carla a sorti son atout majeur : un CD ! Elle y sussure des textes sirupeux, si rue peut les écouter ! Si rue ne grogne pas !
Non, rue ne grogne pas ! Où alors on ne s'en aperçoit plus ! Les grèves, en France, plus personne ne les remarque !
Donc Carla chante. Elle s'est fait un peu aider avec un chanteur connu depuis 1968.
- Oh, avec lui j'eus liens clairs, précise-t-elle à Nicolas, c'était juste une collaboration d'artistes.
Nicolas sourit ! Sa chanteuse de femme va cartonner avec son CD, même si les chansons sont parfois Naïve, selon la boîte de disques.
En tous cas, la chaîne CBS n'a pas cherché à gêner la première dame de France en dépit des initiales (Carla Bruni Sarkozy) qui flirtent le plagiat.
Une troisième dame hante les nuits de Nicolas : Ségolène. La Royale fait feu de tous bois pour devenir l'aiguillon qui titille le Président. Derrière elle, les mammouths du PS se planquent, trop contents d'avoir un franc-tireur en jupe !
Tous derrière et elle devant ! Allez Ségo, torpille moi cet Elyséen !
Alors Ségolène, dame de pique, qui ne ménage pas son dard, frappe où ça fait mal. Elle lance, à qui veut l'entendre, qu'Ingrid Betancourt ne doit pas sa libération à Sarkozy. Et d'un !
Puis, son appartement ayant été cambriolé, elle incrimine le gouvernement d'être quelque peu responsable de cet acte délictuel voire criminel. Et de deux !
Ah, la Ségolène, qu'elle fasse attention car la Justice pourrait la rattraper !
La Justice, parlons-en. Elle s'incarne dans la quatrième dame, Rachida Dati. L'éminence grise devenu gripale ! Elle est tombée en disgrâce mais reste gardienne des sots de l'UMP.
Cette dame se tient à carreaux car, à la moindre bévue, elle pourrait virer !

Mais dans tout cela, que devient Cécilia ?

ENTRE, TIENS : UN ENTRETIEN !

Je dévalais d'un pas pressé
L'avenue transitoire
Avant que d'aller m'essayer
Aux sommets de la gloire.
Désireux d'être le plus haut
J'allais à perdre haleine
Vers le bureau d'un recruteur
Qui pourtant faisait peur;

Je suis monté en hésitant
Sur l'escalier à suivre
Mais comme pressé par le temps
Je me trompai de rive
- Désolé ce n'est pas ici
Allez voir donc l'hôtesse
Confus, gêné, je dis merci
Et je changeai d'adresse.

L'hôtesse était sympa
Mais trop maquillée
Elle me dit : Patientez
Un instant, s'il vous plaît !
Dans une salle d'attente
J'ai lu, belle détente
Jours de France en couleur
Ca met du baume au cœur.

Il est arrivé, bien cravaté
A serré la main et m'a dit :
Veuillez me suivre je vous prie !
On est monté dans son bureau
Acajou, mobilier rétro
J'ai cru que j'allais boire un pot.

Mais…Parlez moi donc de vous
M'a-t-il demandé, sans ambages
J'éprouvai tout à coup
L'envie de dévaler l'étage.
Puis les mots se sont libérés
Pour combler le silence
Et j'ai parlé de mes projets
De chômeur en souffrance.
Je me vendais très fort et haut
Lorsque le téléphone
Retentit, dring, comme un écho
Et me rendit aphone.
- Veuillez m'excuser c'est ma sœur
Qui m'appelle de Grasse
Elle va épouser un masseur
Et voilà, elle m'embrasse.
Revenons, je vous prie
Où en étions-nous ?
Je ne savais, j'avoue
Qu'il y avait un grand trou.
Il saisit une boîte
Et prit de la main droite
Un gros caramel mou
Qui glissa sous sa joue (gauche)
-Bon, voulez-vous bien me raconter
La façon dont vous disposez
De votre temps ces jours derniers ?

J'ai raconté avec ardeur
Tous les entretiens antérieurs
Qui me laissaient de la rancœur.

Mais…Le caramel ayant fondu le long de l'œsophage
Il retrouva la voix et pu monter à l'abordage
Saborder le pauvre bateau
Où naviguaient mes rêves.
Et les espoirs se sont noyés
Dans l'océan rejet.
- Vous n'avez pas le bon profil
Ce n'est pas une tare
Je vous vois dans un autre style
Fonctionnaire et peinard
Je serais vous je tenterais
Dans l'administration
Ou bien alors ayez recours
A de la formation.

Je suis sorti de là
Plutôt dépité
Le monde autour de moi
Venait de s'effondrer.
Mon Dieu, mais comment faire
Pour, enfin, satisfaire
Ces marchands de travail
Figures d'épouvantail ?

Je vais replonger dans mon courrier
A toutes les portes frapper
Je finirai bien par entrer.
Et si jamais c'est une impasse
Il faudra bien que je me fasse
A l’idée de nouveau migrer.
Je m’appelle Oussama Traoré
Suis Tchadien et super diplômé

mercredi 9 juillet 2008

AUTOPSIE D'UNE CHANSON CARLABRUNESQUE

Tu es ma came,
Notons le tutoiement et la métaphore de son âme, Etat, fort comme l'Etat fort de l'UMP
Ma toxique, ma volupté suprême,
On continue avec le "ma" très possessif, et le "suprême" qui vole si bien avec "suprématie"
Mon rendez vous chéri et mon abîme
Le mot "abîme" ne s'use que lorsqu'on l'abime. Son "abîme" nu c'est un habit menu.
Tu fais rire au plus doux de mon âme
On est en droit de penser qu'il fait pleurer au plus dur de celle-ci.
Tu es ma came

Première impression : Clara pourrait s'appeler ELia. Car c'est la dame aux cames, Elia !

Tu es mon genre de délice, de programme
Le mot programme flirte avec "électoral" à moins qu'il ne soit un programme télé retrituré à la suite de l'extinction des publicités !
Je t’aspire, je t’expire et je me pâme
Elle aime son as et abhorre son ex : tout va pour le pire !
Je t’attends comme on attend la manne
Référence à la Bible : la manne était donnée aux hébreus ayant fui l'Egypte. Le temps de patienter que la Terre Promise donne du blé. Petit clin d'oeil au mouvement sioniste ?

Tu es ma came
J’aime tes yeux, tes cheveux, ton arôme
Souhaitons que cela ne soit pas de l'arôme antique ! Cela dit, il faut faire preuve de beaucoup d'imagination pour voir de la came nantie d'une chevelure et d'une paire d'yeux ! Ou alors, faut avoir fumé un pétard !
Viens donc la que je te goûte que je te fume
Attention ! Fumer tue !
Tu es mon bel amour, mon anagramme
Anagramme de quoi ? Anagramme de "Carla" à part "racla" sa voix ! Je vois pas !?

Tu es ma came
Plus mortelle que l’héroïne afghane
Allusion à l'armée française qui se bat à Kaboul ?
Plus dangereux que la blanche colombienne
Allusion à notre chère Ingrid Bétancourt, enfin libérée ?
Tu es ma solution à mon doux problème
Attention, parfois un problème doux dure !
Tu es ma came
A toi tous mes soupirs, mes poèmes
Soupirer pour un soupirant ? Sous pire sommes-nous ?
Pour toi toutes mes prières c’est la lune
Au clair de la Lune, prions à l'unisson (allunissons !)
A toi ma disgrâce et ma fortune
Une fortune de ....€, quelle misère !

Tu es ma came
Quand tu pars c’est l’enfer et ses flammes
Allumez le feu, a dû lui suggérer Johnny. Image dantesque quelque peu surannée...Mais bon !
Toute ma vie, toute ma peau te réclament
Ma poésie tente ce que ma peau hésitante balbutie.
On dirait que tu coules dans mes veines
"On dirait" ? Ce n'est qu'une impression !? Bong sang ne saurait mentir !
Je te veux jusqu’à en vendre l’âme
Moi vouloir toi ! De haut en bas ! François Hardy ça avait plus de gueule !
A tes pieds je dépose mes armes
Sont-ce des armes de destruction massive ?
Tu es ma came
Tu es ma came
Oui bon, ça va, on a compris !
Tu veux encore fumer un joint ! C'est stupéfiant et cela m'extasie bizarrement !
Mais en tant qu'italienne, toi, beaucoup de came aura !

mardi 8 juillet 2008

RIEN NE SERT DE PLANTER SI C'EST POUR SE PLANTER !

Les huit pays les plus riches de la planète se retrouvent régulièrement pour discuter, manger, échanger des idées, manger, dormir, se restaurer...
Quand je dis "les huit pays" je veux dire "les dirigeants de ces pays", vous m'aurez bien compris. On appelle cela un G8. Aujourd'hui, 8 juillet 08, il se tient à Toyako, au Japon.
Les huit dirigeants sont heureux. Ils ont mangé du chouchi pour oublier les soucis.
Puis on a parlé "environnement".
Dans leur déclaration finale sur le changement climatique, les dirigeants du G8 ont adopté une bonne résolution pour réduire au plus vite, à hauteur de 50%, les émissions de gaz à effets de serre (notamment CO2).
- Au plus vite, demande un écolo, c'est à dire ?
- En 2050 !
- En 2050 ! Mais c'est trop tard messieurs les comiques ! Toute la planète aura étouffé avant ! Les glaces de l'Arctique auront fondu comme vos économies à vouloir financer une croissance déraisonnable !
- Mais non ! Ca va aller ! Déjà, on va commencer par planter des arbres !

Et nous avons vu nos huit dirigeants planter leur arbre (symboliquement).
Angela Merkel a planté un boulot car il évoque le travail germanique, le fameux "arbeit" !
Le spécialiste du lifting, Berlusconi, a planté un charme. Ah le vieux séducteur !
Gordon Brown, selon son nom, ne pouvait faire autrement que de planter un marronnier
Fukuda, le Japonais, a planté un bonzaï acheté en solde chez Carrefour.
Harper, le Canadien, a planté un érable ! C'est d'un banal ! Ca manque franchement d'imagination !
Medvedev, le successeur de Poutine, a planté un frène et souhaite, comme pour lui, une vie exquise au frène !
Georges Bush a planté un robinier. On dit aussi un "faux acacia". Georges aime tout ce qui est faux : faux alibi pour attaquer l'Irak, faux air d'intelligence...
Quant à notre Nicolas national c'est un saule sur lequel s'est jeté son dévolu.
- Un saule c'est comme Sol, une note de musique...Ca me fait penser à Carla ! En plus, un saule ça pleure beaucoup, comme moi. Sauf que moi je ne le montre pas. On a sa pudeur, quand même !

Voilà donc huit arbres plantés dans ce coin du Japon.
Les écologistes n'en démordent pas pour autant. Attendre l'horizon 2050 pour atteindre le 50 % de réduction de Co2, quelle pantalonnade !
Il y a urgence ! Le pire, c'est que les écolos ont dû boire le calice jusqu'à la lie durant la même journée. A Paris, le conseil municipal votait l'implantation de grandes tours à la périphérie de Paris (notamment aux Batignolles chères à Yves Duteil).
Delanoë a gagné : il laissera une place dans l'histoire avec des immensités verticales et architecturales.

Les verts sont verts ! L'activité des verts s'avère vaine !

samedi 5 juillet 2008

UN MINISTRE DESARME


CE QUE RUDOLF, L'HOMME DU RHIN, DIT A LISE

Lise est femme de ménage chez des riches bourgeois italiens installés à Paris. Ils l'appellent "Lise-bonne" pour faire court. Ce sobriquet, cependant, elle l'assume car elle est d'origine portugaise du côté de sa mère (belge du côté de son père).

Depuis un an, ce sobriquet tourne en boucle dans les médias avec le fameux traité de Lisbonne. Oui, il s'agit bien de ce pseudo "traité simplifié", si compliqué à lire que les Irlandais ne l'ont pas lu avant d'exprimer leur refus à ce qu'il engage l'Europe de 27 nations dans des voies sibyllines.

Le président polonais Lech Kaczynski, lui, l'a lu, comme un fou ! Tellement fou qu'il l'a lu en diagonale ! Depuis il se pose des questions et ne veut pas le ratifier alors qu'il l'avait promis. Nicolas se fâche : "Le président Kaczynski est un homme honnête et c'est un homme d'Etat: il a signé à Bruxelles, il doit ratifier frite, heu..vite, à Varsovie, c'est une question de maroilles, ah, zut, de morale !".

- Ouah, génial, super réplique de Nicolas, tu trouves pas, Rudolf ?

Lise, après une journée de travail, se délecte des actualités qui mettent à l'avant-scène son surnom. Elle a fini par comprendre, en gros, ce que comporte ce traité. Son compagnon, Rudolf, un étudiant allemand venu en France dans le cadre de Erasmus, lui donne des compléments d'information. Rudolf, originaire de Cologne (au bord du Rhin) prépare un Master en sémiologie et s'est mis au logis de Lise. 

C'est une petite chambre mansardée au charme rustique indéniable. Lise a déjà oublié l'amant sarde du printemps, le bel Antonio qui l'a plaquée pour une luxembourgeoise décolorée. Elle a les yeux de Chimène pour son beau Rudolf qui, comme tant d'allemands, est musicien. Rudolf a la gamme chromatique dans les veines car sa mère, une Tchèque sans provision, a réussi à gagner sa vie en jouant du piano dans des tavernes. C'est dans une de ces baraques à vin qu'elle a rencontré Wielfried, le père de Rudolf, qui sortait d'une dépression après avoir rompu avec une belle suédoise qui s'appelait...Boris !

Après le JT, Rudolf prend l'habitude de charmer sa dulcinée avec son violon. Il lui joue des valses de Vienne car Strauss ça déstresse sans strass ! Puis quand l'archet et l'instrument rejoignent l'étui, les deux amants plongent dans de beaux draps pour des débats incommensurables.

Finalement, si l'Europe peut paraître parfois dans de beaux draps..ce n'est pas si mal !

OSSETIE OU C'EST-Y ?

Ossétie, où c'est-y ? Où cet Etat s'étend ?
Ossétie, sais-tu où ça se situe, Satan ?
Ossétie, où t'es? Où ? Si ôtée d'attention ?
Si ôtée de temps sains et toussant de tensions ?

Ossétie, ça y est ! Sais où t'es située
Au Nord de Géorgie et sous Russie racée.
Ossétie aussi tue qu'aussitôt excitée
A ériger orgie de combats d'humiliés.

Ossétie, oh, sais-tu où s'étend tout ce sang ?
Tout ce sang géorgien que tu fais tant couler ?
La Russie hérissée se rassure en suivant
Tes combats ostensibles par ses fusils livrés !

jeudi 3 juillet 2008

INGRID HUMILIEE, INGRID MARTYRISEE MAIS INGRID LIBEREE !

L'opération Jaque (échec) aura demandé un an de préparation pour l'armée colombienne. Il faut dire aussi qu'on doit donner du temps au temps, comme dirait l'autre. On envoie des agents de renseignements boliviens pour qu'ils infiltrent le sommet hiérarchique des Farc : le secrétariat. Puis on gagne la confiance jusqu'à convaincre les géôliers de réunir 15 otages (dont Ingrid Betancourt) en un seul endroit à la demande expresse du nouveau chef des Farc, Alfonso Cano.
- C'est Cano qui l'a dit ! Et je suis son bras droit ! A ses ordres Cano m'allie ! dit le faux Farc
- Si c'est le Cano qu'on connaît, c'est d'accord ! dit le vrai Farc candide.
On envoie ensuite un hélicoptère de l'armée, complètement maquillé, disons "décamouflé" pour ne pas être reconnu ! Sinon c'est l'échec ! Quel camouflet !
A bord, des soldats colombiens déguisés en guérilleros, avec des tee-shirts à l’effigie de Che Guevara (cela ne s'invente pas !).
On se pose, on dit que les otages doivent être mutés ailleurs.
Les 15 otages montent escortés de guérilleros (de vrais Farc eux !)
L'hélicoptère décolle. A l'intérieur les vrais guérilleros sont neutralisés sans peine par les faux !
Ingrid comprend qu'elle vient de retrouver la liberté ! Un vrai miracle !

Uribe, le président de la Colombie, peut se vanter d'avoir donné un coup terrible aux Farc.
Lui, d'habitude si terne des sens, rit ! Il se déconstipe ! Il est gai, rit, héros !
Oui, il devient le héros du pays car il a libéré Ingrid, l'icône francolombienne de l'opposition farouche à ce mouvement soit disant marxiste mais surtout narcotrafiquant.

Sur Tf1 et France 2 on attend impatiemment le discours de Nicolas Sarkozy. On sait qu'il a toujours mouillé la chemise pour négocier une libération d'Ingrid.
Mais Nicolas se fait attendre. Alors PPDA interview à tout venant, Pujadas en fait de même sur la chaîne rivale. Tout le monde y va de sa petite satisfaction, à sa grosse joie : Hollande, Devedjan, Voynet, Bayrou. Un beau ghotta ! A quelques minutes d'attente près on aurait eu droit aux impressions de Benoît XVI, de Fidel Castro ou de Dany Boon (hein ?) !

Heureusement, Nicolas se montre devant les caméras. Entouré de la famille d'Ingrid, il est magnifiquement ému, infiniment reconnaissant à l'égard de Mr Uribe, particulièrement dithyrambique sur l'armée colombienne. Quand les enfants d'Ingrid prennent la parole, il se met au second plan en multipliant les tics de mâchoires comme pour contenir une émotion par trop visible. Le problème est de ne pas pleurer devant les caméras ! On a sa dignité, quand même !

Les enfants sont heureux. Ils vont retrouver leur maman !
Bernard Kouchner jubile : il prend l'avion avec la famille pour rejoindre Ingrid, à Bogota. C'est toujours ça de pris, loin du Président.

Mais Uribe se pose des questions : Ingrid Betancourt ne va-t-elle pas, à présent, briguer le poste de président ? Il serait mieux, pour lui, qu'elle restât en France !
Il a téléphoné à Nicolas pour faire avancer les choses :
- Salut Nicolas ! Tu te rappelles ta promesse ? Héberger les Farc repentis dans ton beau pays, ta douce France. Tu leur avais dit aussi qu'ils auraient un petit pécule !
- Ca tient toujours ! Et encore bravo pour ton opération militaire ! C'est pas avec l'armée de M... que j'ai ici que je pourrais accomplir de tels prodiges ! T'es au courant pour Carcassonne ?
- Oui, confondre des balles réelles avec des balles à blanc ! Enfin, bon, tu peux penser à remettre en branle l'hébergement de mes indésirables ?
- Oui, bien sûr. Mais pourquoi tant d'empressement ?
- Si tu crées, en France, un centre de réinsertion des narcotrafiquants colombiens, cela m'arrangerait bien ! Il faudrait aussi en confier la direction à Ingrid !