CHERCHEZ DANS CE BLOG

vendredi 17 juillet 2009

A UNE PROCHAINE FOIS !

BONNES VACANCES A TOUTES ET A TOUS !!!!

BEYROUTH

J'avais écrit cette chanson en 1985. Depuis le Liban a connu une sorte de sérénité ( la paix syrienne ). Mais, depuis quelques mois, Beyrouth retrouve ses fantômes. Des affrontements opposent des sunnites soutenant le Courant du futur (antisyrien) de Saad Hariri et des partisans du Mouvement Amal pro-syrien qui a pour dirigeant le chiite Nabi Berri, président du parlement.

A l'époque j'évoquais les canons syriens. A prèsent, on peut parler de canons de fusils et de pistolets. Qu'importe la taille du calibre, la Paix tremble, fragile, toujours en perspective mais jamais atteinte !

Beyrouth est si joli quand les canons se taisent
Et que l’enfant s’apaise
Dans les bras de la nuit
Les femmes s’embellissent
Et sortent des logis
Pour goûter à l’ivresse
D’une paix raccourcie.

La menace des bombes est gommée un instant
Même l’ombre des tombes n’effraie plus le passant
Les tambourins crépitent en salves d’euphorie
Et ces danses militent pour la fin du conflit.

On sent proche le temps où seront réunis
Croyants d’un même sang pour un même infini
L’infini de la foi sous un plus bel azur
Le respect de la foi sonnant glas des souillures.

Beyrouth est si jolie
Quand les canons se taisent
Et que les gens se plaisent
Et que les gens sourient.

Beyrouth est si jolie
Quand les canons se taisent
Et que l’enfant s’apaise
Dans les bras de la nuit.

CA REND AIMABLE !!

- Cette femme aurait vraiment besoin de manger des carottes !
- Pourquoi ?
- Car hautaine !

jeudi 16 juillet 2009

POUR LA RANÇON, PREPARE LA SOMME ALI !!

Deux otages français enlevés mardi 14 juillet à Mogadiscio (capitale de la Somalie) sont désormais retenus prisonniers par deux milices distinctes. Un émissaire français aurait été envoyé sur place, au nord. On l’appelle l’émissaire-nord. Un autre pourrait bien être envoyé au sud, on l’appellerait..je vous laisse deviner le code secret du Quai d’Orsay !

- Les deux Français sont actuellement à Mogadiscio et sont en bonne santé à notre connaissance", a déclaré sur la chaîne France 24 le ministre somalien des Affaires sociales Mohammed Ali Ibrahim.

Il n'en dit pas plus car la situation lui donne mal à la tête. Tant d'assauts l'assomment Ali !!

Ceci dit, Ibrahim ne parle pas en vain car on apprend, de source sûre que le parti Al-Shabaab a pris l'un des deux otages et l'autre est entre les mains du Hezb al-Islam ! Dans les deux cas les otages sont en bonne santé puisqu’, aux dernières nouvelles, ils ne seraient pas morts !
Les deux Français sont "conseillers en mission officielle d'assistance auprès du gouvernement somalien", selon le Quai d’Orsay ! Mais on n’en sait pas plus !

On sait juste que la France s'est engagée au printemps à former à Djibouti un bataillon de l'armée somalienne, soit 500 hommes. Cette formation qualifiante prise en charge, conjointement, par Pôle-Emploi-Massif-de Forces, l’AFPA (Association pour la Formation de Parachutistes Armés), et quelques GRETA (Groupement de Redynamisation d’Eléments Tactiquement Armés) devait débuter en septembre, mais avec la dégradation de la situation à Mogadiscio, les préparatifs ont été accélérés ! Et les budgets débloqués !!

Le stage démarrera début août !

Pendant ce temps, le président somalien Ahmed est retranché dans le quartier du palais présidentiel ! Il crie : à l’aide ! Il est protégé par les soldats de la mission de paix de l'Union africaine (Amisom) alors que ses soldats, mal formés, ont été incapables d’assurer leur autorité sur l'ensemble de la capitale.

Le gouvernement somalien a lancé un appel quasi-désespéré aux pays voisins le 20 juin (la date du 18 juin n’ayant pas été retenue pour des raisons de respect historique…).

Il s’agit de tout faire pour éradiquer l'offensive des insurgés islamistes qui menacent sa survie.

Menace sur la terre, et menace sur les mers (les fameux pirates somaliens) rien ne va plus chez Ahmed qui risque de terrer quelques belles années de sa vie dans les chambres d’ennui de son palais doré.

En Somalie assiégée Ahmed y terre années ??

NORA GERE HONTE


Selon le Canard Enchaîné, qui n’arrête pas d’enchaîner les scoops, la nouvelle secrétaire d'Etat chargée des Aînés a passé cinq mois en arrêt de travail alors qu'elle assurait par ailleurs ses fonctions d'élue à Lyon !

- Hé alors, s’indigne la belle Nora Berra, mon médecin référent n’avait pas imposé de restriction de sortie ! Par ailleurs, je ne vois pas en quoi ma participation à quatre misérables conseils municipaux peut s’assimiler à une activité professionnelle ! C’est incroyable quand même ! J’ai siégé à la Mairie de Lyon avec 43,8 ° de fièvre ! Et on ne m’en saurait pas gré ?? Et que fait-on de l’éthique citoyenne ? Je me sens responsable vis-à-vis de mes administré(e)s, non ? Je n’ai touché que 1.294 € par mois en tant qu’élue ! Une misère ! Je n’aurai jamais pu me racheter un tailleur Chanel avec les IJSS (indemnités journalières de la Sécurité Sociale), vu le montant de ses misérables indemnités !!

C’est vrai ! C’est de la calomnie, Messieurs de Canard ! Et vous, gens de la plume, êtes-vous bien sûrs de n’avoir jamais grugé la CPAM ? Hum ? N’avez-vous pas continué à éditer vos pamphlets en étant malades et sommés d’être au lit par votre médecin référent ?
Hum ? Ne faudrait-il pas que vous balayassiez devant votre porte ?

Mais laissez la, la Nora Berra, elle vient tout juste de prendre ses fonctions chez les « vieux » ! Elle connaît bien le boulot ! Elle a été médecin au laboratoire pharmaceutique Sanofi-Pasteur ! Elle va pouvoir refiler à nos gérontes des tonnes de médicaments à déstocker au plus vite !

A ce propos, le ministère de la Santé français a commandé vendredi dernier 28 millions de doses de vaccins contre le virus grippal A (H1N1) auprès de Sanofi Pasteur ! Etrange coïncidence ?

Mais non ! Roselyne Bachelot, ex pharmacienne et ministre de la Santé, connaît bien Nora et tient à lui souligner sa solidarité corporatiste !!

Plus on vendra de vaccins et plus les bénéfices de Sanofi Pasteur s’engrangeront !

Pour peu que Nora ait encore quelques actions dans la société Sanofi Pasteur et elle glanera de voluptueux dividendes.

Elle pourra alors, plus facilement, rembourser les prestations journalières indûment versées par la CPAM, ce que préconise le Canard Enchaîné !

A moins que le Canard ne se trompe et soit attaqué pour calomnie.

Ce ne serait pas la première fois que le Canard se ferait plumer pour avoir répandu un virus aviaire très virulent : le HONE (le « à chaud, haineux ») !

A faire à suivre avec mes dix calmants ! Au moins !!

mercredi 15 juillet 2009

LA REVOLTE DES "GOURDS" MAL OUÏS


Dans la Province du Xinjiang
Des visages battus et exsangues
Se cachent sous des couvre-chef
Et pleurent les vies d’un cours trop bref.

Dans cette Chine qui s’avance
Dans l’économie d’abondance
Se creusent des fossés fongueux
Entre les nantis et les gueux.

Ces gueux, les OuÏgours, espèrent
Que Hans, Chinois majoritaires
Pourront partager les profits
Les rentes issues de l’énergie.

L’Ancienne route de la soie
Regorge, en effet d’huile-roi !
L’or noir et le gaz exploités
Devraient à chacun profiter.

Mais dans leur fierté sinophile
Les Hans meuvent et se défilent
En toutes voies pour un partage
Pire, aux Ouïgours dressent barrage !

Car les Ouïgours d’Urumqi
Ces descendants de Mongolie
Ont de l’Islam au fond du cœur
Et la tragédie des rancoeurs.

Ils ne supportent plus l’affront
De vivre en sous-hommes et se font
Mille vengeances dans la tête
Jusqu’au jour où vient la tempête.

Le sang des Hans abondamment
A coulé par l’embrasement
De la minorité frustrée :
Le volcan venait d’exploser.

Il en sera toujours ainsi
Quand les richesses d’un pays
Semblent ne profiter qu’à ceux
Qui se savent les plus nombreux.

Au nom de la majorité
On atténue l’utilité
Des minorités silencieuses
Pour se frayer la voie glorieuse.

L’histoire repasse alors les plats
Des rixes qui sonnent le glas
De ces ethnies hégémoniques
Fautives d’essor ostracique.

RETOUR AUX SOURCES



Au cours de sa visite de moins de 24 heures au Ghana, M. Obama, a été accueilli avec une folle ferveur par la population autochtone.


Il a appelé l'Afrique à prendre en main son propre destin et à combattre les pratiques antidémocratiques, les conflits et la maladie. En sachant que la pratique antidémocratique peut être une maladie contagieuse, que la maladie d’un tyran peut générer de l’antidémocratie et des conflits, et que les conflits peuvent éradiquer une maladie contagieuse par épuration totale d’une population civile et, qui plus est, militaire.


En gros, tous les paramètres peuvent être étroitement liés…


Barrack a utilisé, comme une caisse de résonance, un discours mettant en exergue ses origines ! En allant au Ghana, haut lieu de la traite des noirs, il a ravivé la fierté africaine et la revanche sur le passé en reprenant son fameux cri de guerre « yes, we can ! »


Des foules multicolores et chaudes comme des bouillottes ont afflué pour voir et entendre le nouveau noir « number one of the World » depuis la mort de Michael Jackson. Elles ont chanté en arborant des tee-shirts à l’effigie de la nouvelle coqueluche.


On pouvait entendre dans la foule : "Obama tu es le vrai fils de l'Afrique, on t'aime".


Il y en a eu un autre qui était, lui, le fils de Dieu. On sait, hélas, comment il a fini. C’est sûrement moins risqué d’être le fils de l’Afrique sauf à ignorer qui est la mère !


Quoi qu’il en soit, une petite comptine sympathique a germé dans mon esprit serein et presque en vacances, à l’occasion de ce déplacement du grand Obama au Ghana.

Obama
Au Ghana
Chaud gala
Show là bas !
Soda y’a
Coca, y’a
Goyave ah !
Hosanna !

Obama
Au Ghana
Loquace a
Mots-rachats
L’homme à l’a-
gora va !
Chorale y’a !
La, la la …

Trop Lama
Obama ?
Mots « y’a qu’à… »
Saucent à ras !
Baume à la
Morale ah !
Hommage à
Beau Ghana !

Obama
Maux sapa
Botta rats
Aux coups bas.
Faux sabbat
D’Obama ?
Faux Lama ?
Oh, ça va !!

Obama
Trop à la
Noce a la
Côte, voilà !!

vendredi 10 juillet 2009

FIRMINY S'AFFIRME MINÉE

- Saint Etienne, priez-pour nous, épargnez nous les violences entre jeunes et forces de l’ordre !

C’est ce que se répète, en son fors intérieur, Marc Petit, le maire pourtant communiste de Firminy.

Cette commune proche de St Etienne a connu de vives flambées de violence suite au suicide par pendaison de Mohammed Banmouna dans le commissariat de la commune voisine du Chambon-Feugerolles.

Feu ! Je roule à Feugerolles ! Je roule pour la violence ! Sus aux damnés de la Police ! Brûlons ! Brisons les symboles infamants de cette république de flics ! Oui brûlons, cramons ces voitures de poulets ainsi que leur gyrophare à la Starky et Hutch !!

Ainsi clament les jeunes de là-bas, remontés contre la violence policière qu’il accuse d’être à l’origine de ce prétendu suicide !

- Nous n’y sommes pour rien, dit un policier fatigué et balafré de partout !
- Qui affirme y nie, à Firminy, rétorque un jeune ulcéré, les flics ont commis une bavure ! Ils vont le payer cher !!

C’est surtout la commune qui va le payer cher en impôts locaux pour pouvoir réparer les moult dégâts. Les plus âgés étaient plus dignes, eux, qui avaient amorcé une marche silencieuse au pied de l’immeuble de la victime, en son honneur…

Mais la jeunesse a besoin d’action et de vengeance ! Près de St Etienne on veut encore crier : allez les verres ! Et voilà quelques canettes balancées à l’endroit des CRS. Ces derniers répliquent avec des gaz lacrymogènes garantis « sans effet de serre».

On retrouve l’ambiance des banlieues qui brûlent. Mais, en toile de fond, reste posée la mort de ce jeune homme. Suicide ou bavure ?

Jacques Pin, le procureur de Saint-Etienne, a annoncé avoir ordonné une nouvelle autopsie du corps de Mohamed.

Pin peint un tableau ni noir ni blanc : il attend les résultats de l’enquête :

- Je m’entoure de précautions et fais droit à la demande de la famille".

Pour Pin, jamais le fait d’aller de mal en pis n’aide !

LE G8 TIENT SES UNIVERSITES D'ETE EN ITALIE


jeudi 9 juillet 2009

EN ATTENDANT L'ULTIME ATOME...

- Maintenant que je détiens une otage je ne vais sûrement pas la laisser filer comme ça !

- Mais, Mahmoud, tu es entrain d’exacerber l’ire des Français et notamment le courroux de leur Chef, le petit Nicolas ! Il ne te portait déjà pas dans son cœur, mais là, tu dépasses les bornes : enlever une pauvre jeune fille qui prenait des photos !!

- Ta gueule mon Vizir ou je te fais remplacer par une Vizirette à burqa ! Je fais faire une grande lessive moi, dans ce gouvernement !

- Mais enfin Mahmoud, je ne suis pas un Vizir, on n’est plus la Perse, on est l’Iran !!

- Mais il faut que l’Iran perse après avoir chassé le chah persan et instauré la République islamique ! Je ne laisserai pas l’Occident salir la confiance que m’accorde notre haute autorité religieuse, l’ayatollah Khameney !

- Oui, mais, bon, heu, si je peux me permettre, heu, il serait souhaitable de relâcher cette jeune fille qui … !

- Tu fiches le camp Jack et ne reviens plus jamais, jamais, jamais, jamais. D’ailleurs avec un prénom comme cela j’aurais dû me méfier ! Ca sentait l’occidentalisation à plein tube !

Le Vizir s’incline et quitte les appartements du chef Ahmadinejad. Il doit se rendre à l’évidence : le chef n’en fait qu’à sa tête et souffre, visiblement, de crise de paranoïa. Il voit des espions partout. Franchement une charmante lectrice à l’université technonologique d’Ispahan, une frèle française qui enseigne le français à nos étudiants, comment pourrait-elle faire mal à une mouche ? Même à un taon tant têtu ??

Mais voilà, Ahmadinejad ne veut rien entendre. Il a incarcéré la jeune Française Clotide Reiss pour motif qu’elle prenait des photos, avec un téléphone portable, des manifestations anti-lui-même, à Ispahan !

- Il se trompe de cible, se lamente le pseudo vizir reconduit, elle n’a pas pu faire de photos géniales avec son portable !! Je l’ai vu son portable ! C’est de la M… !

En attendant, Mammouhd n’en démord pas. Il appelle un second Vizir, remplaçant dans l’équipe de troisième division blindée de Téhéran !

- Tu vas tout de suite me lancer un ultimatum à Martine Aubry !

- Pardon ?

- Oui, tu m’as compris : tu envoies un ultimatum à Martine Aubry. Je veux qu’elle me donne dans les 6 jours la coquette somme de 100.000 € si elle veux que je libère Clotilde Reiss !

- Pardon votre Eminence mais, Martine Aubry, c’est qui ?

- La maire de Lille, une petite ville au nord de la France. J’ai la rancune tenace. Je n’oublie pas que cette revêche m’avait attaqué personnellement. Elle avait déclaré que mes propos à l’endroit d’Israël étaient racistes et antisémites et qu’il fallait boycotter la conférence de l’ONU appelée Durban II. Une conférence contre le racisme. Moi, me traiter de raciste !! Donc elle va payer pour une de ses riveraines !

- Pardon ?

- Oui, la petite Reiss est lilloise ! Elle a étudié à Sciences Po à Lille entre 2006 et 2008 ! J’ai mes sources !

- Ah ? Et vous croyez que Martine Aubry paiera ?

- Evidemment, la ville de Lille est riche : elle n’arrête pas de financer des fêtes à tout-va ! Il y a eu Lille 2004 et depuis peu Europe XXL…

- C’est un code secret ?

- Non, crétin, c’est le nom d’un festival lillois qui fait la part belle aux pays de l’Est et à la Turquie !

- Elle caresse les Turcs dans le sens du poil ; mais c’est bien !!

- La ferme ! Fais ce que je te dis ! Envoie l’ultimatum !!

- Bon, si on ne peut plus discuter !!

Et Mahmoud regagne son bureau terne où les murs se tapissent, de plus en plus, de posters de Hitler, Himmler, que des allemands sympathiques…

Mahmoud se renferme dans sa paranoïa stationnaire à un échelon 8 (sur une échelle en comportant 8,5) et fait de ses délits Loi !!

mercredi 8 juillet 2009

RUGUEUX BISOUS SOCIALISTES

Martine Aubry, a fatalement sombré dans la parabole rugbystique "Dans la mêlée, il faut pousser fort et dans le même sens", a-t-elle lancé devant 82 membres du bureau national (ovale ?) et du secrétariat national, réunis ce mardi 7 juillet au Centre d'entraînement de Marcoussis (91).

Pour ce stage de redynamisation de la Rose, ce haut-lieu du XV de France, était tout trouvé !
Un mois après la branlée subie au tournoi des européennes sur le score de 16,4 %, la première secrétaire, qui porte le pantalon à défaut de short, s'est dite convaincue que ce séminaire permettra au pack socialiste PS de retrouver l'esprit d'équipe. "Lors du déjeuner pris en commun, tout le monde s'est mélangé", s'est-elle réjouie. Ravie du "très bon climat" qui a présidé aux débats et "frappée par la qualité des interventions", la Maire de Lille n'a cependant pas omis de plaquer les vilains socialistes "qui parient sur l'échec du PS" et qui jouent contre leur camp !!

Au passage, elle a annoncé avoir écrit aux partis de gauche pour les inviter à créer "une maison commune". Une sorte de maison Folie, comme elle a su en créer à Lille, sa ville, pour rassembler les derniers fous qui pensent que le socialisme de Jaurès ou de Blum a encore de beaux jours devant lui !

Ah, elle est belle l’utopie de la toupie socialiste qui, telle une tornade, dévasterait tout sur son passage : les paradis fiscaux, les parachutes dorés, le bouclier fiscal...

Lors de cette studieuse demi-journée (si, si) l'état-major socialiste a d'abord écouté les analyses délivrées par des demis d’ouverture : des pointures en matière d’opinion et très ouverts sur les échos du peuple :

- Ce qu'attendent les Français, ce ne sont pas seulement quelques propositions aussi brillantes soient-elles ; ils ont surtout besoin d'un parti qui donne un sens", a insisté Martine en singeant le slogan du Crédit Agricole (le bons sens près de chez nous !).

La première dame de la Rose a fait fort en ne prononçant qu’un discours de seulement vingt minutes (même pas une mi-temps de rugby !).

Gérard Collomb, le maire de Lyon, est talonneur..heu, est à l’honneur devant les micros de la Presse. On veut savoir ce qu’il en pense de la mêlée de mots roses.

- La discussion a été intéressante et, pour une fois, sans tabous", dit-il.

Oui, c’est très laconique !

En revanche, un autre dirigeant du PS trouve que le pilier de la gauche socialiste penche comme la tour de Pise. Il se dit sceptique quant à la transformation du parti après un tel essai d’explication…

Et pour voir la Rose refleurir il serait prêt à payer rugby sur ongle…

mardi 7 juillet 2009

DES TRANSFERTS TIRES PAR LES CHEVEUX

Alors que la crise sévit, qu'on demande des sacrifices, qu'on nous propose de rallonger l'âge légal de la retraite à 67 ans (pour imiter nos cousins germains !), qu'on ose nous présenter la perspective de travailler le dimanche (mais qui ira à la messe ?), le football madrilène crève l'écran de l'indécence en matière de transferts de jambes footballistiques à haute teneur de couverture de risques !
Florentino Perez, le patron du Real Madrid, a dû gagner à Euromillions pour dépenser une telle fortune : et voilà que je te débauche Ronaldo de Manchester United avec un petit chèque de 93 millions d'euros, juste après avoir pris dans son escarcelle un Kaka milanais pour une merde (par rapport à 93 millions) de 65 millions d'euros. Dernière recrue en date : notre Karim Benzema national qui avec un modeste chèque de 35 millions (une misère, c'est bradé !!) a rejoint les Merengue, ces espèces d'animaux à deux pieds prolongés de crampons et vêtus d'un maillot blanc (couleur meringue !) qui tapent dans un ballon sous les olé d'un public tauromachiste voire machiste tout court !!
Dernière cible : notre balafré dribbleur, sieur Ribery. Mais le Bayern de Munich, son employeur d'outre-Rhin ne veut pas lâcher l'oiseau pour moins de 80 millions d'euros !
Pour acquérir le trésor, le Real Madrid devrait lancer un emprunt garanti sur les jambes de Ronaldo et Kaka réunis (Benzema est exclus de l'assiette) pour 50 % et pour 50 % sur le prix de la viande de taureau estampillé "Espagne-non OGM". L'emprunt serait au taux de 4,5 % l'an pour concurrence EDF (je ne vois pas le rapport ?) et devrait durer 5 ans.
Cinq ans c'est le temps qu'il faudra consacrer à faire jouer ensemble de tels seigneurs du ballon rond, ces égocentriques de première qui ne pensent qu'à leur gloire personnel ! Il faudra du talent pour coordonner de tels talents avides d'exploits individuels.
Cinq ans pour gagner une coupe européenne avant de prendre une retraite bien méritée (on est loin de la barre des 67 ans !)
Vive le football des riches !!
(NB : les sommes mirobolantes ne sont que des coûts d'acquisition, comme, qui dirait, des dépenses d'investissement, d'immobilisations corporelles. Il faut, à présent, débiter des comptes de charge genre "rémunération du personnel". A titre indicatif, Sieur Ronaldo devrait friser les 13 millions d'euros de salaire brut annuel ! C'est quand même 9.718 smic bruts mensuels à la française ! De quoi faire vivre un smicard 809 années et 10 mois !!)

lundi 6 juillet 2009

ENTRE JEUDI 25 JUIN ET MARDI 8 JUILLET

Entre jeudi 25 juin où il perdit la vie
Et ce mardi, le 8 juillet, où on l’enterrera
Se seront passés bien des faits sur la Terre en folie
Que son étoile pâlissante vidait de mille éclats.

Farrah Fawcett, la drôle de dame, face au crabe jetait
L’éponge en précédant la star au clos des pissenlits.
Louis-Dreyfus, l’argentier roi du football marseillais
Cassait sa pipe dans le lit noir du fleuve leucémie.

Entre jeudi 25 juin où son souffle s’en vint
Et le mardi, ce 8 juillet, où on l’inhumera
Le Prince du raï, ô Cheb Mami, reçut au creux des reins
Le coup d’une incarcération qui le destituera.

Et Pina Bausch la chorégraphe, allemande et danseuse
Dont les pointes à fleur d’expression n’avait rien de Jackson
Allait succomber à son tour d’une aura cancéreuse
Le flot des ballets déballé la mort du cygne sonne !

Entre jeudi 25 juin où il vit l’agonie
Et ce mardi, le 8 juillet, où on s’endeuillera
Des militaires poussant un Putsch menèrent Micheletti
Aux pleins pouvoirs au Honduras, en chassant Zelaya.

Et dans ce petit coin du Nord, nommé Hénin-Beaumont
Marine Le Pen broya du noir par un scrutin maudit
Son Front National se plissa devant la décision
Des électeurs à lui ôter les clés de la mairie.

Entre jeudi 25 juin où il quitta ses basques
Et ce mardi, le 8 juillet, où on l’honorera
Le Tour de France prit son envol sous un ciel monégasque
Et Federer à Wimbledon, quinzième titre gagna !

30 juin, oui, j’oubliais, au large des Comores
S’abîmait un A310 vieil avion souffreteux
Le temps de parler d’une enfant rejetée par la mort
Miraculée dans ce chaos des vols au goût douteux.

Entre jeudi 25 juin où il quitta son stress
Et ce mardi, le 8 juillet, où sa mère a scellé
Le choix du Stapels Center pour célébrer la messe
Il s’en est passé des tensions chez Jackson associés.

Les frères de Michael voulaient parader dans les rues
Cercueil en tête, tout tapissé de fleurs jetées éparses
- La mort ce n’est pas comme un cirque, dit la maman-vertu
Les funérailles du frangin doivent éviter la farce !

Ce sera donc Stapels Center pour le recueillement
Reste à connaître le terreau où le cercueil en or
Trouvera place désormais loin des loups malfaisants
Qui pourraient convoiter la tombe et le corps au dedans !!

vendredi 3 juillet 2009

MAMI DERAILLE

Cinq ans ferme !

Le tribunal correctionnel de Bobigny vient de lancer la sentence dans la chaleur moite de la salle d’audience que de misérables ventilateurs amortis en dégressif depuis plus de 10 ans (donc à l’époque où Madame Guigou était Garde des Sceaux) n’arrivent plus à rafraîchir.

Cinq ans ferme !

Les trois mots raisonnent dans la tête de Cheb Mami, visage fermé. Trois mots sur lesquels il pourrait plaquer trois notes orientales du plus bel effet. Mais le prince du raï n’en a pas le goût. Il sent que la sentence est justifiée ! Il a été reconnu coupable de tentative d'avortement forcé sur son ex-compagne.

Il chante dans sa tête meurtrie les quelques phrases de la chanson de Nougaro : elle voulait un enfant, moi je n’en voulais pas (Cécile). Oui, il n’en voulait pas de cet enfant que portait sa compagne ! Alors il s’est dit qu’il pourrait la droguer puis la faire avorter.

Il recruta trois intermittents du spectacle algérien spécialisés dans les films d’horreur. Les trois bourreaux en herbe devaient être très maladroits car l’avortement…avorta !!

Une fillette naquit. Elle fêtera bientôt ses quatre ans !

Cheb Mami a le blues. Il chante dans sa tête : oh Mami, oh Mami, Mami, blues ! C’est qu’il en connaît un rayon sur la chanson française, lui, le Prince du Raï, qui a appris durant sa détention que le Roi de la Pop était mort !

Décidément les monarques de la chanson ne sont pas vernis en ce moment !

Cheb s’en veut de son acte ! Mais il n’écope que de cinq ans finalement ! Un quinquennat ! C’est moins sévère que les sept ans requis par Mme la Procureur !

Avant que Ségolène Royal ne se saisisse de l’affaire Cheb se lance dans une longue tirade tout empreinte de repentance :

- Je regrette tout ce qui s'est passé. Je lui demande pardon, je regrette !!

Mme la Procureur raille en silence. Elle n’y croit pas ! Si elle avait pu le faire plonger plus !!

Cheb pense déjà à la prison ! Il ne pourra plus chanter de raï à nerfs évasifs ! Il sera entre quatre murs et pense que sa créativité va trinquer !

- Je sens déjà que tu trinques, oh, raï ! se lamente-t-il avec une voix ferrée de désolation !

Le mythe « raï » va se flinguer dans ce monde carcéral. A moins que d’autres détenus se joignent à lui pour former un groupe de musiciens ! Et qu’il puisse enregistre en prison. Il va faire sa demande à MAM (Michèle Alliot Marie) la nouvelle Garde des Sceaux afin qu’elle lui ponde une dérogation à cet effet !!

Car de MAM à MAMI il n’y a guère qu’un NID !!

AIRBUS OU LES VIES VOLEES...

Oyez, oyez men, women, oyez : cet avion au Yemen vous conduira !

Au Yemen, peut-être, et à Sanaa (capitale du Yémen) aussi ! Jusque là tout va bien ! Mais les passagers ne veulent pas s’arrêter au Yémen !

- Yé mène mon voyage jusqu’au bout, dit un touriste à l’accent comorien prononcé, et je dois mé rendre aux Comores. Mais pas question dé prendre oune avion de la compagnie Yemenia ! Avec ce qui s’est passé !

Oui, ce qui s’est passé est tragique ! Quelques jours après le crash de l’Airbus A330 assurant la liaison Brésil-France, c’est un autre Airbus, un A310, qui s’est abîmé en mer, près des Comores ! Aux 228 morts du premier crash s’ajoutent 152 victimes du vol Sanaa-Djibouti-Comores !

On ne pense qu’aux morts et c’est oublier qu’une jeune fille de 12 ans a survécu, comme par miracle, à ce deuxième cataclysme aérien !

Bahia Bakari (c’est son nom) a miraculeusement survécu au crash de l'Airbus A310 de la compagnie Yemenia. L’adolescente s’est accrochée pendant près de 10 heures à un débris d'avion avant de faire signe à un bateau qui passait et qui a pu la récupérer ! Bakari a la baraka !

Il n’empêche, si elle retrouve son père resté à Corbeil-Essonnes, elle a bel et bien perdu sa mère à tout jamais ! Elle aura le double handicap de devoir faire son deuil dans les circonstances affreuses des corps qu’on ne retrouve pas et de se dire qu’elle est la seule à avoir échappé au drame !

Pourquoi elle ? Pourquoi est-elle restée en vie ? Elle sera à l’image de ces fantômes hagards sortis des camps de concentration et qui se demandent pourquoi ils ont été épargnés par une mort programmée quand tous leurs camarades sont morts dans les chambres à gaz !

Il faudra du temps et tous les onguents psychologiques pour s’extirper de cette torpeur traumatisante.

Deux crash en si peu de temps !! Est-ce le début d’une loi des séries ?

Les Airbus ont plutôt mauvaise presse ; sale temps pour EADS, le constructeur aéronautique européen ! Sans compter que la plupart de ses dirigeants sont sous le coup d’une procédure pénale pour « délit d’initiés » !

La commission des sanctions de l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) transmettra fin juillet son rapport sur les délits d’initiés chez EADS. Après réception de ce document, les personnes incriminées (dont Noël Forgeard ex Patron d’EADS) pourront y répondre et passer devant la commission des sanctions de l’Autorité des marchés financiers. La longueur de la procédure laisse augurer des sanctions d’ici la fin d’année.

Le délit d’initié a consisté à céder entre 2005 et 2006 des stocks-options qui ont généré de juteuses plus-values ! Les dirigeants ont vendu en temps et en heure avant que le cours d’EADS ne chute en bourse !! Ils étaient donc au courant que l’action de l’avionneur allait chuter tel un Airbus survolant le triangle des Bermudes avec deux réacteurs en feu. Ils le savaient, c’était inévitable : le programme de l’Airbus A380 prenait beaucoup de retard !!

Savaient-ils aussi que le cours de l’action allait encore chuter après les deux crash sus-nommés ? Ne poussons pas trop loin le bouchon ! Ils ne s’appellent pas Nostradamus, quand même !!

On ne peut quand même pas leur mettre sur le dos la défaillance d’une société yéménite qui fait voler un vieux coucou de 19 balais, lequel avait été "exclu" du sol français, il y a quelques années, en raison de l’apparition de moult irrégularités dans ses équipements.

Ah, décidément rien ne va pour l’action EADS ! Le titre a encore chuté en dépit d’une bonne nouvelle : la signature d'un contrat de maîtrise d'oeuvre du projet de surveillance des 9.000 kilomètres de frontières de l'Arabie saoudite.

EADS, qui ne vend pas que des Airbus, va, en effet, fournir un système intégré global, associant radars, détecteurs de personnes, réseaux de télécommunications cryptés ainsi que des centres de commandement ! Ryad vient au secours d’EADS pour faire oublier les avaries meurtrières et pour se préserver de futures avaries militaires ! Mais le titre d’EADS chute, chute !! Malgré tout !

Chut !! Il faut vendre dès à présent vos actions EADS : le titre va encore tomber !! Chut ! Ne le répétez à personne !