CHERCHEZ DANS CE BLOG

lundi 30 mai 2011

LES PETITS FOOTEUX D'ALBERT CASSENT LEUR HOCHET (DE MONACO)


C’est le genre de match piège et qui se retrouve, comme par hasard, tout à la fin du championnat ! Pas d’alternative ! Il faut gagner à tout prix car il n’y aura pas de 39ème match et encore moins de 40ème en guise de session de rattrapage !

Donc mort aux vaincus !

Devant son rocher, l’équipe de Monaco se devait de gagner son dernier match face à Lyon pour sauver sa peau en ligue 1. L’ancien champion de France (7 fois successivement de 2002 à 2008) devait, quant à lui, s’assurer des trois points de la victoire pour atteindre le nirvana de la troisième place du championnat synonyme de participation à la Champions League (la fameuse coupe d’Europe des Clubs « champions » ou c’est tout comme…)

Lyon n’a pas failli et en battant les hommes de Banide par 2 à 0 et ont précipité l’ASM (Association Sportive de Monaco) dans les gémonies de la ligue 2 !!

Les Gones qui rient mais le Prince Albert de Monaco qui pleure !!

Son club, son club chéri, celui qu’il supporte (dans le bon sens du terme) depuis qu’il est môme avec une cuillère en or dans la bouche, oui, ce club va retomber en ligue 2 ! Cet enfer qu’il n’avait plus connu depuis 34 ans !!

Et oui, en juin 1977 l’ASM retrouvait l’élite et réussissait l’exploit d’être champion de France dès sa remontée !! La saison 1977-78 fut, en effet, celle de Monaco, superbe champion avec son futur grand gardien Ettori, son feu follet Dalger, son goléador Onnis, son libéro et non encore repris de justice Courbis, son milieu tournant Petit (non pas Emmanuel mais Jean, oui, comme celui de la chanson : « Jean Petit il danse, de son pied il dan-an-se ! De son pied, pied, pied…Oui, bon, enfin, abrégeons !)

Par la suite Monaco, une équipe bien française, avec des joueurs qui paient leurs impôts pour la grande gloire de Bercy, jouera souvent les tout premiers rôles en division 1 (devenue ligue 1 par la suite). Elle sera championne de France en 1982, 1988, 1997 voire même en 2000 !! Etonnant non !! Elle gagnera trois fois la Coupe de France (1980, 1985 et 1991) ! Jouera même une finale de Coupe des Vainqueurs de Coupes en 1992 (battue par Brème sur le score de 2 à 0) ! La classe quoi !

Mais tout a une fin ! Même à Monaco !

Albert a pleuré dans les bras de sa future mariée, la jolie Charlene Wittstock. Comme un malheur ne vient jamais seul il vient d’apprendre que Will et Kate ne viendront pas à leur noce le 2 juillet prochain :

- Ils seront en voyage officiel au Canada, se lamente Albert, pourtant ils savaient ! M'enfin, on a envoyé les faire-part bien à l’avance, hein, Charlene ? Pourtant nous sommes venus à Westminster pour leur mariage !! Franchement pas cool !!

- Tu te fais du mal Albert ! Tiens prends mon mouchoir en soie et sèche tes larmes !! Et puis on ira se faire un peu de piscine ! Ça te dit ?

- Ah, le traitre !!

- Qui ça, le traitre ? William ?

- Non, Claude Puel !!

- Puel ?

- Oui, l’entraineur des Lyonnais !! Il aurait pu nous laisser gagner ! C’est un ancien de la maison, quand même ! Il a été formé chez nous !! Il a joué plus de 600 matches avec Monaco !! Il nous doit tout !! Tu parles d’un retour sur investissement !! Je comptais l’inviter à notre mariage et bien bernique !! J’aurai la dent dure : un anti-gone !

- De Anouilh ?

- D’œufs à nouilles ? Pourquoi tu me parles de cuisine Charlene ? Il est midi ? Ah, oui, déjà ? Ok, des œufs mélangés à des nouilles, comme tu sais les faire !! Pourquoi pas !? Au point où on en est !!

- ??

UN RAT K.O. NOMME MLADIC !!

Les Serbes ont arrêté Ratko Mladic dans la maison de son cousin, à Lazarevo, un village près de Zrenjanin, dans le nord de la Serbie. 

Le pays de l’ancien dictateur Milosevic a tourné une page importante de son histoire en se dégageant - avec la hâte d'un sénateur - de son passé guerrier. 

Déjà, en 2010, les députés serbes avaient adopté une condamnation du massacre de Srebrenica. Ce massacre avait été perpétré par le fameux Mladic contre la communauté musulmane de ce village.

Un an plus tard les policiers du pays mettent la main sur le bourreau. Deux grands pas en avant pour permettre à la Serbie de se rapprocher de l’Europe des 27 et d’envoyer l’ancien protégé Mladic tout droit dans les griffes du Tribunal Pénal International de La Haye !!

Il ne reste plus qu'à montrer patte blanche en laissant tranquille le Kosovo et en calmant les quelques nationalistes inconsolables de l'arrestation de leur héros tortionnaire !!

Un mois de mars en deux mille dix
Les députés de la Serbie
Votaient enfin condamnation
De la grande abomination.


La tuerie de Srebenica :
Huit mille bosniaques fervents d’Allah
En l’an quatre vingt quinze avaient
Trouvé la mort, assassinés.


Exécutés à l’arme lourde
Par une armée devenue sourde
Aux sommations de l’ONU
Casques trop bleus pour la vertu.


Génocidaire apocalypse
Lune sanguine qui éclipse
Les rayons de l’humanité
Sur les champs crevés de l’été…


Epuration du mauvais grain
Fosse commune sous le ciel vain
Mladic opère, donne la voix
Ses soldats tuent sans plus d’émoi.


Les plaies ne cicatrisent pas
Quand l’écho d’un mea culpa
En cette assemblée belgradoise
Au long déni prodigue noise.


Un premier pas vers la lumière
Dans la Serbie moins termitière
Les galeries nationalistes
S’étayent moins de mots autistes.


La porte ouverte aux champs d’Europe
La chasse ouverte aux misanthropes
Aux tortionnaires de sang tâchés
Mladic, enfin, est arrêté !!


Le bourreau lâché par sa mère
Incestueuse crie l’adultère
Mais le temps presse la Serbie
A tourner des pages impies.


Elle s'avisera désormais
Pour affiner virginité
De porter sur le Kosovo
Un regard privé d’aigres mots.

dimanche 29 mai 2011

A L'HEURE DES RADARS...

Aujourd'hui c'est la fête des mères
Julien a dit à sa maman :
- Chez Pôle Emploi, c'est la misère
Je n'ai vraiment pas trop d'argent !

Comme tu m'as dit que sur l'A1
Tu t'étais fait salement flasher
Au volant de ma 21
Dont le permis m'est rattaché..

Je me suis dit : j'attends courrier
Bel avis de contravention !
Sans que tu saches je vais payer
Et perdrai le point en mon nom !!

Voilà c'est fait, j'ai honoré
Par Internet avec ma carte
Et ce point que l'on m'a sucré
C'est mon cadeau, faute de tarte !

Faute de fleurs, faute de livres
Ou de poèmes élancés
C'est le seul présent que je livre
Pour toi maman, ma bien aimée !!

samedi 28 mai 2011

FEMME AU BEAU TRONC SOUS LE DRAP VEILLE...

Georges Tron est Secrétaire d'Etat chargé de la Fonction Publique (enfin, de ce qu'il en reste...)


Georges Tron pète de détresse. Mais on est loin de Miles Davis et plutôt proche des vices ! Les flatulences sont symptomatiques d’un métabolisme en ébullition depuis qu’une plainte pour « harcèlement sexuel » a été déposée contre lui.



Il ne veut pas finir comme DSK ! En même temps il cherche à se rassurer et se redresse l’épaule Tron :


- Le système français n’a rien à voir avec celui des Amerlocs !! Je ne suis pas encore mis en examen ! N’empêche, pourquoi mes chères employées de ma si noble ville de Draveil (Essonne) m’accusent-elles ? Je ne leur ai fait que quelques avances ! Certes, pas sur salaire ! Mais quand même !! Il n’y a pas mort d’hommes, heu, de femmes ! Je ne faisais que leur chatouiller la plainte d’épiées ! Puis je leur léchais les orteils !! Ce n’est pas bien méchant !! C’est de la réflexologie (massage thérapeutique des pieds) ! J’ai aimé ces femmes et ne comptais pas mes dépenses d’essence (des sens ?) pour venir les voir ! Ah, tous ces parcours qu’il omet Tron !!


Pourtant, quand on interroge les employées, on obtient l’interview suivant :


Journaliste : Personne ne vous a jamais sexuellement pressées ?
Les plaignantes : Si, Tron !!


Et de se faire assister par Maître Collard pour obtenir gain de cause !!


- Collard gaule les voix du Front National, s’indigne Tron sonné, c’est un complot !! Marine Le Pen cherche à me discréditer par de vieilles ficelles calomnieuses !!


C’est concentré qu’on sent Tron ! Concentré sur sa défense mais aussi sur son avenir :


- S’il faut démissionner du gouvernement pour ne pas devenir « gênant » je le ferai !!


Haineux Tron ? Pas vraiment, il ne souhaite pas lâcher de bombes ! Finalement, il se verrait bien quitter ce microcosme étriqué de la politique, si clos, Tron ! Et Tron n’aurait que faire de la fiente médiatique ? Ah, voir !!


- Dans quel pétrin se mit Tron, se demande De Villepin, son ami ? Ça ne vaut pas Clearstream mais quand même !! Dans quel merdier se place Tron, j’espère qu’il va renforcer sa cuirasse !!


Et si jamais se casse Tron, où ira-t-il ? Case-t-on Tron facilement ? Ira-t-il idolâtrer Lido, las Tron ?


Bayrou ne veut pas de lui au centre : je vais me centrer sans Tron !


On pourrait reléguer cet éternel bronzé dans un nouveau secrétariat voué à l’expansion des SCOP (Sociétés Coopératives et Participatives). Elles sont actuellement 1800 en France et occupe quelque 50.000 salariés : laissons à ce Tron bis nos SCOP !!


Peut-être trouvera-t-il une SCOP spécialisée dans la réflexologie !

jeudi 26 mai 2011

ET LE G8 D'ETRE UN 'TIT GNAN GNAN...



Les dirigeants des grandes puissances se sont retrouvés en ce jeudi 26 mai, à Deauville pour un sommet du G8 consacré aux révolutions arabes, à la sécurité nucléaire (ah Fukushima !), à la succession au FMI (ah, DSK !!), à la régulation d’Internet (ah, Facebook, oh WikiLeaks !!) qu'ils désirent régler. Dans la station balnéaire au charme désuet, les chefs d'Etat et de gouvernement du G8 (Etats-Unis, Russie, Allemagne, Royaume-Uni, France, Italie, Canada, Japon) vont, entre deux petits fours, passer sous les flashes et accessoirement évoquer la senteur du jasmin arabe, le testament de Ben Laden, le nouveau loft de DSK, la grossesse de Carla…


Mais Claude Lelouch aura bien du mal à retrouver son Deauville de 1966, chabadabada !! Et Vincent Delerm pourra, de plus belle, nous chanter : c’est un peu décevant, Deauville sans Trintignant !! J’ose renchérir : et sans Anouk Aimé !!


Et oui on sera très loin du romantisme de « Un Homme et une Femme » en dépit des sourires de la futur maman élyséenne et de gestes débonnaires de son mari !!

Oui, Cannes ne trouvera pas son prolongement à Deauville !!


Policiers sur les dents, ouvertures badgées
Un G8 au calva pour les grands Présidents
Les planches délaissées sous un ciel attristé
C'est un peu décevant Deauville sans Trintignant…


Nicolas se fait l’hôte des géants de ce Monde
L’ombre de Ben Laden, les affres de Strauss Kahn
Nourriront quelque temps l’officieuse faconde
Dans l’agora princière aux démarches de Cannes.


Entre poire et dessert les bouches engraissées
Libèreront l’arôme de leurs fleurs souveraines
Des pensées au jardin de jasmins parsemé
Et des roses effeuillées pour la peur japonaise.


L’imminent paternel, dans les yeux de Carla
Puisera l’élégance, eau limpidement vive
En irriguera l’aire de ses apostolats
Sacerdoce assumé contre un monde en dérive.


Il prônera la fin du chaos mondialiste
Fustigera l’argent qui pollue les réseaux
Sur les fils d’Internet se fera polémiste
Sur l’oubli de l’atome pèsera son credo…


De dessert en café, de sourire en rictus
Bruisseront, collégiaux, dentaires grincements
Ineffables soupirs sous les nimbostratus
C'est un peu décevant Deauville sans Trintignant…


Un appui militaire pour bouter les tyrans
En ce printemps arabe d’asymptotique été
Des violons d’écolos aux archets envoûtants
Que les schistes gazeux voudront désaccorder…


Quadrillage sévère, flambeau sécuritaire
Parapluie d’escadrons, boucliers, ONG
Pris de dissuasion, poussées velléitaires
Tandis qu’entre les murs le champagne est sablé.


La Marquise Lagarde, noble toison blanchie
Projettera son nom sur l’écran du présage
Une solide femme au cœur du FMI
Si seulement se taisaient les soupçons d’arbitrage…


Abhorrant Kadhafi, conspuant El-Assad
Entre deux tartelettes aux parfums déroutants
On brodera de noir les draps blancs d’ambassades
C'est un peu décevant Deauville sans Trintignant…


Dans le grand Casino branlera la roulette
Pour désigner séant le chanceux récipient
Des dollars mythifiés, subventions d’opérette
Oh pays africains bénissez tous ces grands !


Normandy, bel hôtel au charme désuet
Couvrira de ses murs les échos magnifiques
Sur les taux d’intérêt, de croissance éthérée
Virtuelle richesse de flux cybernétiques.


Chacun repartira l’estomac plus ventru
Le cartable plus lourd de dossiers sans réponse
Se fermeront en chœur les caméras sangsues
Les crachats des micros sous des propos de ronces.


Le sable sous les planches reprendra ses ardeurs
Par le soleil brûlé et dragué d’océan
Un homme et une femme y marcheront sans cœur
C'est un peu décevant Deauville sans Trintignant…

mercredi 25 mai 2011

RECHERCHE APPARTEMENT (Même un 7 sur 7)


Alors qu'il doit utiliser temporairement la résidence au 71 Broadway, DSK n'a toujours pas trouver où déménager. Anne Saint Clair fait toutes les petites annonces, téléphone, remue ciel et terre mais rien ne vient ! Toujours la même réponse : désolé, mais c’est vendu ! Vous auriez appelé ne serait-ce qu’il y a 2 minutes !! Vraiment désolé ! Bien le bonjour à votre mari !!

A ces problèmes de logement, l'ex-patron du FMI et ses avocats doivent subir depuis 48 heures quelques fuites assez accablantes (traces de sperme sur l'uniforme de la femme de ménage, tentative d'acheter la jeune femme de ménage afin qu’elle retire sa plainte…)

Et, par dessus le marché (financier) DSK vient d’apprendre que Christine Lagarde, la Marquise de Bercy, annonce sa candidature pour lui succéder au poste de directeur du FMI !!

Quand même gonflée la Christine ! N’est-elle pas sous une magnifique épée de Damoclès ?

Mais oui !! Elle est sous la menace d'une enquête de la Cour de justice de la République (CJR) pour sa gestion du règlement par un tribunal arbitral de l'affaire Tapie contre Crédit lyonnais ? Hé oui, hé oui, Dans l'affaire Tapie, Christine Lagarde a accepté un arbitrage privé, trop, beaucoup trop favorable à Bernard Tapie et qui a abouti, en 2008, à l'attribution de 285 millions d'euros de fonds publics à l’escroc tout aussi public et n°1 des années 80-90.

- Et, malgré cela, Lagarde a vue sur le FMI, soupire DSK, vraiment trop injuste, snif !!

mardi 24 mai 2011

SOMNOLENT S'ABSTENIR...


Le film commence par une scène de chambre. Un homme, de petite taille, est affalé sur un lit aux draps de soie et une voix off rompt le silence. Elle déclame le texte suivant, un texte que je reconnais, une œuvre d’Edgar Poe :

« Une fois, par un minuit lugubre, tandis que je m'appesantissais, faible et fatigué, sur maint curieux et bizarre volume de savoir oublié - tandis que je dodelinais de la tête, somnolant presque: soudain se fit un heurt, comme de quelqu'un frappant doucement, frappant à la porte de ma chambre - cela seul et rien de plus.

Ah! Distinctement je me souviens que c'était en le glacial Décembre : et chaque tison, mourant isolé, ouvrageait son spectre sur le sol. Ardemment je souhaitais le jour - vainement j'avais cherché d'emprunter à mes livres, notamment « La Princesse de Clèves », un sursis au chagrin - au chagrin de la Cécilia perdue !


Puis l’homme se lève, malgré tout, et, le visage ravagé de pilosité narquoise se met à appliquer sur son visage pâle un rasage méthodique et ferme :


- Je suis Président, désormais, et aux âmes bien nées ma valeur n’attendra pas le nombre des années. Je vais poursuivre ma destinée sans celle qui m’a soutenu, ma Cécilia !


Il se coupe immanquablement et un filet rubicond trace sur les sillons des commissures labiales l’évidence d’un sang royal. L’homme se précipite vers la salle de bain pour y quérir l’alcool à 70° C et la ouate de secours. Dans sa course anarchique il trébuche sur un tableau posé contre le mur bleuté de cette chambre que l’amour ne visitera plus.


L’homme hurle de douleur et fulmine. Il se frotte énergiquement le gros orteil douloureusement atteint. Dans un geste de colère il soulève le tableau et l’observe avec un regard teinté de véhémence. Il s’agit de la reproduction de « Cygnes réfléchis en éléphant ! » Un tableau qui trompe énormément et de Salvator Dali !


Une évanescence béate supplée inopinément l’indicible colère. L’homme de pouvoir fixe les couleurs étonnantes et se revêt la mémoire de sublimes réminiscences. Une visite au musée avec Cécilia ! L’envoûtement de cette toile. L’envie immédiate d’offrir à sa bien aimée une copie du chef-d’œuvre !! Et pourtant elle lui a laissé ! Souvenir cruel !


L’homme repose le tableau, les yeux dans les nuages. Il se dirige vers l’armoire à pharmacie qui surplombe le siège des diurèses. Il s’apprête à retirer la fiole d’alcool lorsque se déclenche le radio réveil de l’autre côté de la porte : la chambre fredonne une comptine bien sympathique :


- On n’verra jamais un gentil têtard avec sa guitare chanter des chansons aux poissons…


Evidemment c’est très con, mais c’est pour les mômes. Il n’empêche, l’homme grommelle encore : que des conneries ! Casse-toi pauv’ con !!


Mais déjà la commentatrice annonce la nouvelle chanson qui va être diffusée sur les ondes : « Après Henri Dès un tout autre univers, celui de la prometteuse Carla Bruni.. »


Et tout en se badigeonnant le visage d’alcool salvateur le petit Nicolas écoute religieusement le mince filet de voix qui s’échappe du transistor. Progressivement son âme atteint le lyrisme, son cœur bat la chamade, il transpire, il suffoque :


- Cette voix, cette voix de femme, comme c’est beau, comme j’aimerais rencontrer cette femme…


Mais je me suis assoupi tant le rythme du film s’accrochait à une lenteur génératrice de somnolence pérenne.


Quand je me suis réveillé les gens quittaient les fauteuils de la salle obscure.


Il faudra que je retourne voir ce film au plus vite. Je n’ai même pas reconnu qui interprétait notre Nicolas national !! C’est dire mon état de fatigue !!


La prochaine fois je m’ingurgiterai triple dose de café noir !

lundi 23 mai 2011

RICET BARRIER JUSTE COMME CONCLUSION...

Jack Lang de Blois est un brave homme qui s’est recyclé dans le Boulonnais pour y demeurer député non déboulonné. Après avoir fêté l’anniversaire des 30 ans de la prise du pouvoir par le Sphinx de Jarnac il a été, semble-t-il, cueilli à froid par les turpitudes de la justice américaine à l’encontre de son ami DSK !

- Un si bel homme, s’est-il lamenté, pourquoi ne pas le libérer, alors qu’il n’y a pas mort d’homme. Pourquoi ne pas le libérer contre une caution ?

Sûr, il n’y a pas mort d’homme car DSK a survécu à l’épreuve de pugilat dans laquelle l’a entrainé une soubrette qui cherchait à l’allumer !

Il n’aurait reçu que quelques griffes !

Il n’empêche : ce dimanche le député socialiste, prince de la fête de la musique, grand défenseur des gay pride, s’est vu vilipender par plusieurs associations féministes qui avaient appelé à manifester à Paris !

Elles s’en sont pris aussi à Jean-François Kahn (non, JFK n’a pas de lien de parenté avec DSK), le fondateur de Marianne, qui s’est permis de lancer sur France-Culture la petite phrase suivante :

- Il n’y a sûrement pas eu de tentatives de viol de la part de DSK, tout juste un simple troussage de domestique !

Et pourquoi pas un trou sage, docile, prêt à satisfaire toutes les pulsions !!

Bravo messieurs !! Le petit syndicat des phallocrates réunis a de beaux jours devant lui ! Et quand bien même vous vous fussiez excusés, les petites phrases restent loin du lapsus (lappe, suce ?) et si proches d’archétypes archaïques de machisme qui n’aurait rien à envier avec les poussées lubriques d’un Berlusconi !

L’affaire DSK fait remonter à la surface l’inconscient misogyne de certains parangons de la droiture et du respect des droits de l’homme ! Pris à leur propre paradoxe, à leur propre contradiction !

Que les femmes manifestent pour davantage d’égard n’est que justice !

La femme est l’avenir de l’homme chantait Aragon par la bouche de Ferrat ! Nous n’y sommes pas encore ! Le droit de cuissage s’est drapé de quelque avatar mais, in fine, il empêche toujours le mâle d’avoir le QI sage !!

Et de conclure avec les deux premières strophes d’une chanson de Ricet Barrier, chanteur fantaisiste qui vient de nous quitter, ce samedi 21 mai, à l’âge de 78 ans. Un sacré numéro celui-là ! De la grande famille des Boby Lapointe, Pierre Louki, Les Frères Jacques ! Allez, messieurs les géniteurs, oyez, oyez :



Nous somm's 300 millions, massés derrièr' la porte
Trop serrés pour remuer, trop tendus pour penser
Un' seule idé' en têt', la port', la port', la porte
Quand elle s'ouvrira, ce sera la rué'
La vrai' course à la mort, la tueri' sans passion
Un seul gagnera, tous les autres mourront
Même pas numérotés, seul un instinct nous guid'
On nous a baptisés : les spermatozoïd's.

Le prix de la victoir', c'est une fille de joi'
Nous somm's 300 millions et un seul l'aura
Ell' se fout du vainqueur, ell' ne choisit même pas
Ell' se donne à tout le mond', mais un seul à la fois
Elle attend bien tranquill' dans son palais douillet
Le confort y est total, les serviteurs discrets
Pas de nuit, pas de jour, pas de bruit, que l'amour
L'amour, l'amour, l'amour, l'amour, l'amour, l'amour.

LOSC MARTINE SE TATE...


Martine Aubry se présentera-t-elle aux primaires de la rose déconfite ? Le (la ?) Maire de Lille pourrait y aller puisque DSK ne pourra plus y prétendre de son appartement New Yorkais où il goûte une préretraite judiciaire.

Mais Martine ira-t-elle ? Elle garde continuellement en mémoire l’image de son père qui, face à Anne St Clair (tiens, tiens !) avait annoncé qu’il ne sentait pas un engouement pour sa personne. Et Jacques Delors s’était rétracté pour les élections présidentielles de 1995 !

Martine sent-elle l’appel du Peuple ? Va-t-elle être portée par la dynamique loscite ?

Ah le LOSC ! Le Lille Olympique Sporting Club ! Son club de football ! Quelle joie ! Quel ravissement !! Que du bonheur !

Martine a vécu de grandes émotions avec les « rouge et blanc » ! Ce samedi 14 mai 2011 elle a brandi l’écharpe du club quand Obraniak, le n°10 lillois, a crucifié le gardien du Paris SG, un certain Coupet, d’un somptueux coup franc direct, permettant ainsi au club des Flandres de décrocher la Coupe de France, trophée qu’il n’avait plus gagné depuis 1955 !!

Le samedi suivant, soit le 21 mai, elle a exulté quand le LOSC a décroché un match nul face au Paris SG (encore lui) permettant aux hommes de Rudi Garcia d’empocher un point synonyme de victoire en Championnat de Ligue 1 ! Avec 73 points le LOSC est champion et ne peut plus être rattrapé par son principal rival, Marseille.

Ah, quelle intensité d’émotion pour Martine, au cœur de sa bonne ville de Lille !! Elle a participé au grand défilé du club doublement victorieux, juchée au sommet d’un bus à étage, tout rouge ! Tout au long du boulevard de la liberté et jusqu’au champ de Mars elle a exhibé son écharpe rouge et blanc, flanquée du Président du Club, Michel Seydoux, et de l’armada loscite complète.

Elle a communié avec son peuple, une foule immense, hystérique, saoulée de fierté locale, éperdument amoureuse des héros du ballon rond.

Cette grande liesse populaire, ce bonheur communié, cette exaltation palpable ont dépollué ses pensées trop empreintes des affres strausskahniennes.

Martine a senti le souffle du Peuple, le vertige de l’allégresse, le paroxysme de la délectation dans les chants des supporters, les explosions de joie, l’indicible bordel des gorges déployées…

On l’a applaudie, sûrement ! Elle veut croire qu’une partie des vociférations joyeuses et grasses de gratitude lui était destinée. Mélangée aux sportifs des pelouses vertes elle a récolté sa part de sollicitude admirative ! Elle s’est nourrie de bravos généreux et sincères qui ne lui étaient pas directement destinés mais qu’elle a trouvé légitime de capitaliser pour son compte. Du haut de son bus impérial, le cœur dans les étoiles, Martine a récolté les hourras populaires et généreux !!

- Je suis leur amie ! Ce n’est pas un hasard si je suis avec eux ! Si mon collègue de New York attend l’andropause moi je m’amuse et avec Landreau pose !! C’est plus cool que de parler avec Frau Merkel !! C’est doux l’ambiance du football ! D’autres s’y ennuient et dans bien des cas baillent, moi je me délecte car ce sport n’est pas si sot ! Ma vue bassement élitiste a changé ! S’emballe mon envie de buts chi, heu, ch’ti !! S’éloigne de moi l’envie de bière du mont des Cats et je me surprends d’aimer l’eau ; s’ingère « vigne-eau » (saint Gervinho !!), un château la pompe des familles ! Le foot m’a guérie !
Mais être le premier supporter de son club lui confère-t-il le statut de présidentiable ? Son LOSC a réussi le doublé « Coupe-Championnat » certes, mais saura-t-elle gagner la coupe des primaires socialistes si elle se présente ?

S’afficher avec des as du ballon rond, partager leur bonheur et voler un peu de leur prestige n’augure en rien des futures récoltes de lauriers ! Delors y est ? Hé non ! Finalement « non » en cette année 1994 !

La fille de 2011 fera-t-elle comme le père de 1994 ?

Vous le saurez en suivant le feuilleton palpitant de Martine Aubry « LObscur Silence du Chef »…

samedi 21 mai 2011

COMME DANS LES ROMANS...

La flamme a dévasté l’homme au souffle puissant
Un feu dans ses entrailles et bouillonne le sang
Eruption priapique, compulsive attitude
Puis le volcan s’éteint sous les vicissitudes...


Femme affama la flamme dans l’éclair fugitif
Une foudre d’absence dans l’esprit contentif
Qui parsème la braise au foyer des tourments
Inextinguibles cendres aux fumets indécents.


L’épouse légitime sur les cendres a versé
Quelques larmes diffuses ; au cœur de la fumée
Se dessinent brouillés les traits de son mari
Entre peine coupable et silence meurtri.


- Je suis là, ça ira, lui dit-elle angoissée
Ce n’est que cauchemar qui traverse une année
Particulière et folle comme éjectée du temps
Une vie parallèle qui sidère les gens.


- Je suis là, ça ira, j’ai l’argent pour payer
Je vendrai mes tableaux s’il le faut ! Désormais
Mon combat c’est le tien : te retrouver blanchi
Dans ce vaste complot qui ravage nos nuits…

vendredi 20 mai 2011

UN TROP GRAND SABLIER...


Les armées des États de la coalition engagées dans un bras de fer contre le régime de Kadhafi ne peuvent fouler la terre de la Libye ! Les frappes aériennes sont fastidieuses et coûteuses et la sécurisation et la formation militaire pourraient devenir deux activités très lucratives pour les SMP (Sociétés Militaires Privées) désormais présentes au pays de Mouammar.

Le tyran se terre et défend son pouvoir à Tripoli tandis que Misrata, port proche de la capitale, est tombé aux mains des insurgés. L'Otan continue à bombarder tout ce qui pourrait ravitailler Kadhafi (port, pétroliers, navires divers). Mais la guerre dure...L'enlisement s'insinue dans certains esprits...

La guerre aurait déjà coûté 50 millions d'euros à la France !

Contre les insurgés
Kadhafi sévissait
L’ONU mandata
Les armées de combats
A détruire tous les chars
Du méchant Mouammar
Mille neuf cent soixante treize
Résolution de braise
Pour un feu qui s’étend
Bien plus au loin qu’avant !
Kadhafi est visé
Au cœur de son palais
Protéger les rebelles
Ne fut qu’une étincelle.

Le brasier s’enhardit
Au cœur de Tripoli
Depuis le rat se terre
Fait planer le mystère…
Laissera-t-il tomber
Toute velléité ?
Il devient cette cible
Virtuelle, indicible…
L’Otan peut bombarder
Ses bateaux cuirassés
Ses longs ravitailleurs
Rien ne tue la terreur…

C’est un enlisement
Dans les nuages blancs
Que traversent les bombes
Pour de terribles tombes.
L’épée venue du ciel
Aveuglément le fiel
Egratigne à l’envi
Au prix lourd de la vie.
Sous les ailes d’acier
L’ombre du carnassier
Survit dans ses gravats
Depuis longtemps déjà !
Le tyran s’est terré
Exposant ses sujets
En boucliers humains
Le combat se retient…

C’est un enlisement
Dans l’azur insolent
Qu’égratigne un Mirage
Après de vains virages…
Longues frappes coûteuses
Sur les citées douteuses
Sourdes déflagrations
Sans la moindre pression.

Et l’homme au livre vert
Au cœur de son enfer
Voit couler ses navires
Mais croit en son empire…
Fustige les milices
Militaires complices
De l’Otan besogneux
Aux élans souffreteux.

Grand est le sablier
Pour ce jeu d’échiquier
Mais armer Kadhafi
Respirait la folie !

L'IMITATION SANS LIMITATION ?


Auditeur assidu de France Inter (c’est un moindre mal radiophonique) je me surprends à lâcher ma chaîne par lassitude d’entendre mille et une théories et supputations sur l’affaire DSK !

J’atterris sur Europe 1, vers 8H45, sans me faire trop mal et juste avant de reprendre le collier ! Mais je perçois brusquement une douleur insolite : juste au moment où j’ois la chronique humoristique d’un certain Canteloup, imitateur de son état et visiblement peu enclin à subir les foudres de sa victime à l’inverse d’un Stéphane Guillon qui s’était fait évincer de France Inter à la suite d’une chronique quelque peu osée sur la même victime.

Vous l’aurez compris : la victime est DSK !! Canteloup s’en donne à cœur joie (que j’ois) car son bouc émissaire est bien loin, quelque part à Manhattan, et englué dans un imbroglio judiciaire de la meilleure veine ! L’imitateur du « dessous de la ceinture » ne risque pas de se faire remonter les bretelles par le séducteur du FMI eu égard à l’éloignement géographique et à la nouvelle situation de la victime expiatoire : assignation à résidence avec bracelet électronique doublée d’une présence d’un vigile !!

Bref, Canteloup ne risque pas de voir débouler dans le studio d’Europe 1 sa cible favorite du moment et s’entendre dire :

- J’ai assez peu apprécié les commentaires à mon sujet ! Les responsables politiques ou d'actions publiques comme moi ont le droit ou même le devoir d'être critiqués par les humoristes. Mais l'humour, c'est pas drôle quand c'est principalement de la méchanceté..

C’est ce que DSK avait lancé sur les ondes de France Inter juste après que Stéphane Guillon eut consacré sa chronique acide au directeur du FMI. Quelques jours plus tard, le monstre caustique se voyait gentiment remercier par la direction de la radio publique !

Canteloup, lui, a la chance d’opérer sur une radio privée et de tirer sur un homme à terre et bien loin de lui !!

Alors il se défoule !! Il éjacule ses moqueries à l’encontre du séducteur déchu ! Il se masturbe la voix pour imiter le lynché et lui faire dire des grosses vannes libidineuses qui font glousser son petit auditoire de studio !! Il jouit en direct dans un septième ciel de piques assassines trempées dans l’acide de l’indécence !!

Bref, Canteloup m’a rendu brusquement nauséeux !

D’abord il tombe dans la facilité de l’humour gaudriole qui gravite autour du sexe !! La ficelle est vieille comme le monde mais, je ne sais pas pourquoi, se pérennise !! Les vieilles blagues salaces (beaucoup) sont-elles condamnées à se reproduire de génération en génération ? Le sexe nous ferait-il si peur que nous fussions acculés à rire de lui comme pour l’exorciser ?
Ensuite je le trouve dépourvu de toute décence !! Il tombe, finalement, dans le piège de la démagogie, dans la facilité d’un certain populisme ! Il flatte l’auditeur moyen, celui qui manque de réflexion, celui qui glousse dès qu’on évoque trivialement les parties intimes de notre humanité !!

L’humour est une affaire trop sérieuse pour qu’on la laisse aux voix d’imitateurs sans vergogne, éjaculateurs précoces de « spermes et tout ! » !

Monsieur Canteloup autocensurez-vous !! Vous avez sûrement du talent (puisque Drucker le dit ! Et Drucker a toujours raison puisqu’il vit encore médiatiquement !) mais utilisez-le autrement !! Je vous ai connu un peu plus subtil !! Si la médiocrité persiste consultez un spécialiste ou retournez vous occuper de vos chevaux !!

Murmurez leur à l’oreille, à l’instar de Robert Redford, vos blagues à deux sous (de la ceinture) !

Je ne suis pas sûr qu’ils en hennissent de plaisir et des culs rient !!

jeudi 19 mai 2011

NICOLAS BIENTOT PAPA ALLELUIA !!

Hé oui, Carla est enceinte !! Ca va bientôt pouponner sec à l'Elysée !! On va se reprendre une petite rasade de Sardou !!



Un enfant,
Un enfant de toi,
Dans mon Elysée
Un petit bébé,
Dis si j'en faisais un,
Ça étonnerait bien De Villepin !

Moi l’EGO
Le premier des hommes,
L'éternel battant,
Le mieux que personne,
J'aurai sur mon cœur
Quelqu'un de moins fort
Que j'endormirai
Avec tes chansons.

Comme un Dieu
Venu droit du ciel,
Je l'admirerai,
Moi mon plus petit,
Comme un nain
Devant un géant,
Moi pour cet enfant
Je me grandirai ! Enfin...

Un enfant,
Un enfant de moi,
Qui ressemblera
Surtout à son père
A ses bons côtés,
A en faire pleurer Raffarin !

Comme un fou,
Je l'emporterai,
Je l'éduquerai
Aux lois du pognon
Et je lui expliquerai
La tâche présidentielle
Et puis nous rirons
De Martine Aubry !!

Comme un Dieu
Envoyé du ciel,
Je l'admirerai,
Moi MON plus petit,
Comme un nain
Devant un géant,
Moi pour cet enfant,
Je me grandirai. Enfin !! Bon, heu... !!

Un enfant,
De toi ma Carla,
Je vais retrouver
Ma paternité
Dis si tu m'en donnes un,
Si tu m'en fais un,
J’n’irai plus suer
Cinq ans au turbin !!

SANS SON PANNEAU : UN RADAR NU (Palindrome) !


Dans le Doubs abstiens-toi sauf pour appliquer la loi ! Dont acte ! Le préfet du Doubs a décidé de mettre en œuvre la nouvelle mesure du gouvernement dans sa lutte contre l'insécurité routière : il a fait déplanter le premier panneau qui annonçait un radar automatique ! Les bœufs en sonnaient de leur cloche lugubre pour avertir les futurs flashés mais le Préfet a aussi exigé que les bovins soient déplacés vers une pâture bien au delà de l’autoroute ! Plus d’avertissement visuel et pas plus de mise en garde sonore ! Le Préfet s’honore à respecter la loi, avec zèle !!

Selon le quotidien régional, l’Est Républicain, c’est le panneau le plus efficace du département doubiste (Er ist !! Ya vol !!) qui a inauguré la mesure : en 2010, il a flashé plus de 12.700 contrevenants (près de 35 par jour !! Joli score, cher Guéant !).

Les mesures du gouvernement Fillon cherchent à contenir le renchérissement du nombre de tués sur les routes ! Il y aurait eu une hausse de + 20 % entre avril 2010 et avril 2011 selon les statistiques de la Police, +10,45 % selon les syndicats viticoles, +2 % selon l’UNOSTRA soit l’Union Nationale des Organisations Syndicales des Transporteurs Routiers Automobiles).

Mais peu de nos compatriotes sont convaincus du bien-fondé de la mesure ! 68% d’entre eux sont opposés à la suppression de ces panneaux.

- Moi j’aimais bien tomber dans le panneau, dit Louisette quinquagénaire asthmatique et hypocondriaque à mi temps, j’avais le temps de lever le pied pour mieux redémarrer après ! Cela apportait un certain confort !

- Ca va me manquer, lance Ludovic un teenager malingre dont on devine la quintessence du menu sur le tee shirt délavé acheté chez Tati lors de la période des soldes, j’aimais bien ces panneaux ! Trop cool !! Ca m’a évité pas mal de retraits de points lors de ma conduite éthylique !!

- Je ne comprends pas le Gouvernement, fulmine Gaston un routier dont l’IMC (Indice de Masse Corporelle) flirte avec les 42,7 fillette, c’est du « n’importe quoi !! » et ils veulent aussi interdire les détecteurs de radars !! Qu’ils essaient de toucher à mon GPS tiens !! Qu’ils essaient !!

Bon, on sent bien que le sujet énerve !! Et rien de plus dangereux qu’un conducteur énervé !!

Mais le Gouvernement ne veut pas revenir sur sa décision ! Alors L'association regroupant les fabricants d'avertisseurs de radars a appelé les automobilistes à bloquer les routes sur l'ensemble du territoire le jeudi 2 juin pour dire "non" à leur interdiction !

- Il est interdit d’interdire, lance Fabien Pierlot, le président de l'Association française des fournisseurs et utilisateurs de technologies et d'aides à la conduite (Afftac). De plus les avertisseurs de radars sont des outils qui permettent de réduire les accidents en évitant les somnolences au volant via leur sonnerie permanente ; de rappeler les limitations de vitesse !! Les interdire serait suicidaire !!

Plus de 6 millions d'automobilistes utilisent des avertisseurs de radar en France, selon l'Afftac. Le chiffre d'affaires de ce nouveau marché est estimé à 400 millions d'euros par an, hors GPS et applications smartphones. Il y donc aussi des emplois à la clé !!

Donc je me permettrais de faire un appel de phare à mon cher (de plus en plus cher) gouvernement : attention à ne pas dépasser la vitesse des réformes, à ne pas surmultiplier la vélocité de la création législative car il va se faire flasher !!

En 2012 il risque de perdre des points sur son permis de continuer à diriger notre noble pays !!

Qu’on se le dise au fond des ports (de ceinture de sécurité) !!

mardi 17 mai 2011

MR STRAUSS ET DOCTOR KAHN...

Je ne vais pas m'étaler sur l'affaire louche qui secoue la France et notamment son Parti Socialiste. Je me contenterai de me situer dans la tête d'un homme influent, Directeur du Fonds Monétaire International (FMI), hypothétique candidat à la Primaire des Roses-Fânées pour la Présidentielle de 2012 et accessoirement coupable présumé (à moins que cela ne soit présumé innocent) dans une affaire d'harcèlement sexuel sur la personne d'une jeune employée d'hôtel Sofitel, à New-York.

Il y a suffisamment à dire ainsi ! Pour plus de détails voyez, revoyez, rerevoyez en boucle, sur internet ou sur les chaînes de TV la première phase d'une procédure judiciaire qui ne fait que commencer !

En plein festival de Cannes la concurrence est rude : le réel rattrape le fictif au grand galop et sans mettre son clignotant ! Après Ben Laden...Strauss Kahn !! Ah si le cinéma n'existait pas il n'est pas sûr qu'il faille l'inventer !!


A quoi pense Monsieur Strauss
Quand il est au violon ?
Doctor Kahn, the big boss
A-t-il quelques soupçons ?

Qui a pu le plonger
Dans l’abysse d’opprobre ?
Qui a osé souiller
Sa conduite si sobre ?

Quel roi machiavélique
A tiré les ficelles
De ce piège cynique
Aux tenailles cruelles ?

Accusé de pulsions
Sexuellement viles
Goût pour la fellation
Libido xénophile !!

A-t-il abusé d’elle
La soubrette à croquer ?
Un coin de sa cervelle
Joue déni d’initié !

Serait-ce possible alors
Qu’on ne vaille pas grand chose
Si le sexe est plus fort
Que l’esprit sous hypnose ?

A-t-il cette addiction
Pour la chose cachée ?
Qui manqua d’ambition
A lui faire remarquer ?

Si malade il était
Que n’eût-il eu des soins
Il maudit ses amis
Taciturnes témoins !!

Non c’est un cauchemar
Il va se réveiller
Répartir les dollars
Entre les PVD (*)!!

Revenir à Paris
Et sauver les primaires
De la rose flétrie
Sans son commanditaire !

Obsédé il n’est point
Juste un peu homme à femmes
Elle affabule bien
La fieffée nymphomane !

Le pugnace Brafman
Avocat émérite
Gagnera ! Yes he can !
Je sortirai très vite !!

Par quelle schizophrénie
Le Strauss forniquerait
Tandis que Kahn à ri-
Gueur se contrôlerait ?

Ca ne tient pas debout
Il repense au complot !
Putain ça pue l’égout !
Hé maton, un peu d’eau !!

Suite à cinq cents dollars
Comme tu es loin déjà !
Mais qui est le connard
Qui m’a envoyé là ?

Oh Anne, oh ma chère Anne
Ne verrais-tu rien fuir
Du pays de Marianne
Qui vînt me soutenir ?

Qui a pu me plonger
Dans telle humiliation ?
Ben Laden est tué…
D’autres conspirations ?

Kadhafi le renard
Pour qu’on oublie ses crimes ?
Ou l’horrible Bachar
Pour gommer ses victimes ?

Qui a pu se venger
De mes aides à la Grèce ?
Des nations moins gâtées
Ignorées de mes messes ?

Serait-ce l’oncle Sam
Qui me fustigerait
De vouer corps et âme
A l’Europe endettée ?

Ainsi cogite Strauss
Quand il est au violon !
Doctor Kahn, the big boss
Rumine les soupçons !

(*) Pays en Voie de Développement

jeudi 12 mai 2011

REVENU SANS ASSISTANAT...


Le petit Nicolas aurait envisagé, le mardi 10 mai, de virer du gouvernement le sympathique Laurent Wauquiez, après que ce dernier eut proposé de demander cinq heures hebdomadaires de service social aux bénéficiaires du RSA (Revenu de Solidarité Active) et de plafonner le cumul de tous les minima sociaux à 75 % du SMIC en attendant de proposer un SMIC qui ne puisse dépasser 75 % des minima sociaux !!

Et oui, le gentil normalien, énarque et major à l'agrégation d'histoire a été à deux doigts de se faire virer pour avoir lancé une telle boulette sans l’aval de ses supérieurs !

Au conseil des ministres du 11 mai, le chef de l'Etat a voulu remonter les bretelles de Laurent Wauquiez mais s’est aperçu que ce dernier portait une ceinture ! La même ceinture qui lui a fait penser que les assistés devraient serrer la leur !!

En fait le petit Nicolas était bien content de ne pas trouver bretelles à son pied de nez de sa brillante politique sociale !! Licencier Wauquiez eut été injuste car le jeune prodige ne fait que dire tout haut ce que beaucoup de ministres pensent tout bas ! C’eût été vraiment, vraiment trop injuste !

C’est vrai que beaucoup de Français vivent dans l’assistanat !! Certains, de vrais parasites, profitent de l’argent des autres pour accroître leurs revenus sous des lambris flamboyants de demeures énergiphages. D’autres, de véritables coucous, pondent leurs œufs dans les nids fiscaux (un nid, une niche) de quelques branches professionnelles haut placées.

On assiste de plus en plus à de l’assistanat !

Pensez à notre conduite ! Elle est de plus en plus assistée afin d’éviter les problèmes musculaires. Songez à la musique ! Elle est davantage assistée par ordinateur ! Une pensée pour nos témoins : les voilà, eux aussi, assistés face à la machine à broyer juridique ! Et nos chirurgiens ? N’opèrent-ils pas, de plus en plus, avec l’assistance de superbes machines dotées de micro processeurs performants !!

En vérité, je vous le dis : chaque humain est en danger de mort plus ou moins imminente ! Il faut donc l’assister sauf à recevoir les foudres de la justice pour « non assistance à personne en danger » !

- Aussi, Wauquiez, il ne faudrait pas que vous le réWauquiez, a dit Guéant au petit Nicolas !!
- Hein, Wauquiez, pourquoi l’invoquer ?
- Mais, Patron, vous ne pensiez pas le convoquer pour lui dire « vous êtes con Wauquiez ! »
- Comment ? Cette situation est inepte ! Pourquoi l’évoquer si ce n’est pour me prêter cette pensée qu’il est laid Wauquiez !
- Mais, heu, enfin, Président, je ne cherche pas à vous provoquer mais, heu, il me semble que vous m’avez dit, un jour, « il n’est pas pro Wauquiez » !
- Cessez Guéant ! Dehors ! Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis !!
- Ah ? ….

mardi 10 mai 2011

HOMMAGE A DIMEY

Comme c'est le 10 mai, et en pied de nez aux commémorations de Tonton (ça me gonfle, mais vous ne pouvez pas savoir !!) je me suis dit : Dix mai, c'est à Dimey que je dois penser !.

Ah ! Bernard Dimey ! Génial parolier de "Syracuse" (chanté par Henri Salvador) ! Un auteur prolifique ! Un poète ! Un esprit comme je les aime ! Un amoureux de Montmartre, un artiste quoi !!

Voici, parmi ses multiples oeuvres, une pépite quelque peu espiègle, à l'image du personnage !



Si Monseigneur l'évêque voulait bien racheter
Le bordel clandestin de la rue Saint-Antoine.
Et le petit bistrot qui se trouve à côté,
Ça ferait bien plaisir à monsieur le Chanoine.
L'archiprêtre a besoin de... ce que vous savez.
Il n'est plus temps pour lui de changer d'habitude,
Il se confesse après, trois Pater trois Ave,
N'empêch' que les bonn' dames trouv'nt la chose un peu rude.

Si Monseigneur l'évêque pouvait envisager
D'acquérir en sous-main l'endroit que j'lui signale,
Il pourrait apaiser les besoins du clergé
En tout' sécurité, à l'abri du scandale
Madam' de Saint-Laurent a mis les choses au point.
Si je vends mon bordel à Monseigneur l'évêque,
Mes p'tites en s'ront ravies, ell's en prendront bien soin !
Qu'il vienn' bouffer chez moi, dimanche, avec un chèque !

Si seul'ment je pouvais convaincre Monseigneur,
J'en serais si content pour notre bon Chanoine
Et pour tous ces messieurs, je les connais par coeur.
Achetez le bordel de la rue Saint-Antoine,
Le personnel est bien, les locaux sont repeints,
Y'a pas d'morte saison, que Monseigneur se l'dise !
Et ces petites, au fond, faut bien qu'ell' gagn't leur pain,
Il vaut mieux que ce soit dans le giron d'l'Église.

QUE D'EAUX COULEES SOUS LES PONTS DEPUIS 39-45 !!


Double cliquez sur l'image pour l'obtenir entièrement ! Bonne buverie ! A consommer sans modération et à la santé de Tonton !! Poils au menton (au bidon ça me va aussi !!)

Evidemment j'aurais pu être frappé par la tonton-mania en ce 10 mai 2011 ! Mais la nostalgie ne m'atteint pas ! En revanche, j'avais envie depuis longtemps d'établir une prouesse holorimique avec des marques d'eau minérale et en lien avec les années noires !

Que ma trouvaille sorte un 10 mai, trente ans après l'accession de Mitterand au pouvoir, n'est que pur hasard !

Tout au plus on pourra se remémorer les activités de François durant cette période (la Francisque donnée par Pétain, l'amitié avec Bousquet, le ralliement tardif à la résistance) !

Que de bons souvenirs !!

dimanche 8 mai 2011

ENFER EN SYRIE : DANTE Y EST !!

Tandis que le monde se passionne pour la chute de Ben Laden la folie de Bachar el Assad profite de la diversion médiatique pour s’épanouir au cœur de la Syrie !


Bachar el Assad ! S’il était civil il serait dentiste ! Mais il se doit d’être militaire pour faire comme papa, le regretté Hafez, spécialiste boucher dans la ville de Hama en 1982.


Alors Bachar arrache les dents ! Il saigne ! Il tue !


Son régime ne peut souffrir de se voir contesté par une meute de fanatiques qui cherchent à imiter les Tunisiens et autres Egyptiens ! Déjà plus de 600 morts chez les frères de la révolution ! Les chars sont sortis prendre l’air ! Les snipers tirent sur tout ce qui bouge !
La communauté internationale qui fut si prompte à réagir pour tancer Kadhafi semble tergiverser ! Et l’intermède « Ben Laden » n’a fait qu’atermoyer davantage une prise de décision !


Quelle décision ? La Syrie est une carte maîtresse au Proche-Orient ! Faire chuter Bachar El Assad ne doit pas se trouver dans les cartons des Etats-majors occidentaux ! Trop risqué !! L’Iran est tout proche ! Le Hamas et le Fatah se sont réconciliés pour restituer le corps initial de la représentation palestinienne ! Israël n’a que trop besoin d’un statu quo ! Tout embrasement dans la région risquerait de se retourner contre Jérusalem !!


Le schéma libyen laisse à réfléchir ! L’enlisement est le nerf douloureux des guerres modernes d’intervention !!


Il reste à plomber l’économie syrienne !! Aussi, les vingt-sept Etats européens sont tombés d'accord, vendredi 6 mai, pour sanctionner 14 membres du régime syrien, excluant dans l'immédiat le président Bachar Al-Assad. Ces sanctions consisteraient en un gel des avoirs et des interdictions de visa à l'encontre de ces dirigeants.

On réfléchit également sur le principe d'un embargo sur les armes et le matériel de répression.
Le plomb met parfois du temps à se durcir…


C’est le maître alaouite
Et quand il a la huit
Entre ses jolies pinces
Il arrache, noble Prince !

Contre les dissidents
Il promet, d’ici, dents
En moins sur la gencive
Il aime tant les gens civ-
Ilisés comme lui
Ce Roi de la Syrie.
Qu’importe l’Occident
Il sévit, occit dents !!

Seigneur de l’amalgame
Il met en même drame
Tous sunnites trop louches
Qui lui lancent babouches !

Il saura détartrer
Par canons des tares très
Indignes du régime
Qu’il veut sublimissime !
Sa police incisive
De maux l’hère lessive !
Sûr que le monde entier
Devra bien s’indigner !!

Car c’est poussés dans terre
Que finissent les frères
De la révolution !
Moutons que le Baas tond !!

Cessez bridge messieurs
Le temps n’est plus au jeu :
Petit âne a un plan
Pour faire couler le sang !
Contre lui agissez
Plombez : c’est dans ces dé-
Cisions que l’âme-hachoir
Peut faire changer l’histoire !!

samedi 7 mai 2011

LE RETOUR DE GUY...



Abbottabad
Il a du feu, il y des spad-
Assins qui tirent dans les yeux de mieux en mieux
Abbottabad
Abbottabad
Un peu plus loin que Marienbad
N’en déplaise à Monsieur Resnais j’ai dû frapper
A Abbottabad !

Refrain

Il y eut, mon Dieu, de la mitraillade
J’ai eu l’œillade, où donc est Dieu ?

Abbottabad
Il a du feu, des embuscades
J’ai vu tomber le vil alcade, loué soit Dieu !
Abbottabad
Abbottabad
La CIA donne l’aubade
Et l’oncle Ben barbu méchant verse le sang
Abbottabad !

(au refrain)

Abbottabad
Se cachait le fou des croisades
Contre l’éclat de l’Occident et ses bravades !
Abbottabad
Abbottabad
Raisonne encore la fusillade
Dans l’esprit des Pakistanais en bousculade !
A Abbottabad !

(au refrain)

Abbottabad
Apothéose des brigades
Qui ont réduit l’ennemi en capilotade
Abbottabad
Abbottabad
J’entends quelques fanfaronnades
De représailles présentées comme une escalade
A Abbottabad !

Refrain final

Ce ne fut pourtant que juste incartade
J’ai eu le Diable, où donc est Dieu ?

MAISON...!!

REFLEXION INTENSE, UN TEMPS SOIT PEU...


Double-cliquez sur l'image pour découvrir les méditations du Maître...

vendredi 6 mai 2011

LES DEUX ZEROS SE RESTAURENT, SERAIT-CE TORD ??


Pour le quatrième anniversaire de l'élection de Nicolas Sarkozy, le 6 mai 2007, François Fillon, Premier Sinistre et Jean-François Copé, chef d’Etat-major de l’UMP ont offert au chef de l'Etat l'image idyllique d’une accolade fraternelle du plus bel effet. Les deux hommes ont enterré la tronçonneuse de guerre et fumé un calumet à forte teneur hallucinogène à l’issue d’un repas dans un ancien relais de poste aux abords de Matignon.

Voici approximativement ce qui a dû se passer lors du repas :

- C’est sympa comme endroit François, y’a plein de posters sur les murs, des photos de facteurs en action ! La France qui travaille ! Tiens, un poster de Besancenot !

- Ah oui, tiens, je n’avais jamais remarqué ! Tu sais que le petit gauchiste a jeté l’éponge pour 2012 ! Il passe le témoin à deux nanas : une certaine Poupin et puis une Martin !!

- Bien la peine de nous faire tout un cinéma sur les chaines de télé ! Il faut dire qu’avec Mélenchon il avait de la concurrence !

- Sûr, Jean François, et tu as vu, chez les socialistes ça tourne au vinaigre aussi : Chevènement se représente !

- A Belfort le lion rugit encore ! Ca va faire mal à toute la clique de la mère au Brie !

- Ah, en parlant de Brie, tu sais que je suis Maire de Meaux ! On déguste du brie dans ton boui-boui ? Tu sais, c’est un super fromage !

- Je crois que oui Jean François ! Tiens voilà la serveuse qui nous avance la carte ! Merci !

- Merci, madame ! Alors voyons… Hum, t’as vu le menu à 35 € ?

- Oui Jean François, je l’ai déjà testé, il est excellent avec son petit vin maison. Ben tiens la dernière fois c’était avec Jean Louis…

- Borloo ?

- Oui, Borloo ! Il n’avait pas trop parlé de lui ! Il avait surtout évoqué sa visite chez Stasi. Il m’avait dit que Bernard n’en avait sûrement plus pour longtemps avec Alzheimer !

- C’est bien triste ! Il nous a quittés ! Un si grand homme ! Certes un centriste mais quelle dignité dans ses convictions ! Un super ministre, un excellent député, un magnifique médiateur de la Réplique ! Comment il t’a retourné comme une crêpe bretonne le gros borgne aux idées étroites !! Et plus d’une fois !!

- Oui, c’était une force de la nature. Une foi chevillée au corps ! Un défenseur de la laïcité bien que chrétien !! Le Pen a dû se réjouir de sa mort !

- Il ne faut pas dire cela François, ce n’est pas chrétien ! Il va falloir que tu fasses une prière à Jeanne d’Arc (rires). Tu iras à l’enterrement le 11 mai ?

- Je peux difficilement faire autrement ! Dis donc, en ce moment la page nécrologique s’étoffe chez les politiciens !!

- C’est vrai ! Chez les socialistes ça tombe comme des mouches aussi ! Mais là ce n’est pas Alzheimer, c’est le cancer !!

- Oui, le cancer de la prostate pour Patrick Roy ! Il nous avait créé un putain de paquet d’émotions avec sa dernière intervention dans l’hémicycle !! C’était un bon député, bien que socialiste ! Tu sais que derrière cette veste rouge vif battait le cœur d’un rocker pur métal ?

- Cœur de rocker, cœur de rocker, j’étais encore un enfant de chœur, déjà j’avais un cœur de rocker (il chante, c’est clair, Clerc…)..

- Arrête Jean François ! Je sais que tu aimes la musique et le clavier et Juju aussi mais on nous regarde !! Oui, ce brave Patrick Roy aimait sa ville de Denain…

- De jardin, pouf.. (rire)

- Tu ne peux pas être sérieux un moment ! Un peu de respect pour ceux qui nous ont quittés ! De droite comme de gauche ! Oui, finalement c’était un mec bien ! Il part, terrassé par un cancer comme cette femme députée, ah, comment s’appelle-t-elle déjà ?

- Ah ? Atteint aussi par Alzheimer ? Attention au syndrome Stasi (rires)

- T’es con ou quoi Jean François ? Tu n’es vraiment pas drôle ! Du respect pour Bernard Stasi même s’il a fait ses classes à l’ENA avec Jacquot !! Tiens-toi bien bon sang ! Ah voilà la serveuse qui va passer la commande ! Je n’ai toujours rien choisi ! Et toi ?

- Idem, vu qu’on parle depuis tout à l’heure ! Excusez-nous, mademoiselle, nous n’avons pas encore décidé !

- J'eusse tant aimé que vous m’indiquassiez ce sur quoi vous aviez jeté votre dévolu mais il me sied de vous préciser que je ne m’en formalise pas ! Je repasserai !

- Ouah, tu as vu comment qu’elle cause celle-ci, hein François ?

- Oui, Jean François, elle est titulaire d’une maîtrise de lettres, intermittente du spectacle et met du beurre dans ses épinards en bossant comme serveuse ici !! Le fameux « travailler plus pour gagner plus » !

- Ah ! ? Bon je choisis le menu à 35 €, choix unique ! Et toi ?

- Je t’accompagne ! Oh ! Ca me revient ! Françoise Olivier-Coupeau ! FOC !

- Quoi : Françoise Olivier-Coupeau ! FOC ?

- Oui, c’est le nom que je cherchais : Françoise Olivier-Coupeau ! FOC ! Cette femme députée socialiste qui nous a quittés cette semaine ! Cancer là aussi ! Mort prématurée, là aussi ! Elle avait 51 ans ! Patrick Roy lui c’était 53 ans !

- C’est triste tous ces socialistes qui meurent d’un cancer à la cinquantaine !

- C’est très triste Jean François ! On ne peut décemment se réjouir de la mort de nos ennemis politiques qui ne sont pas, d’ailleurs, de vrais ennemis !

- Oui ce n’est pas comme Ben Laden ! Là, franchement on peut se réjouir de sa mort car il était l’ennemi public n°1 ! Obama a bien travaillé !

- Avec la CIA ! Oui, il a bien bossé et s’en voit gratifier par les sondages !!

- En fait c’est facile : on éradique un cancer terroriste et on gagne dix points dans les sondages ! Ca fait rêver, non, François ?

- Je sais à qui tu penses ! Mais il lui faudrait un ennemi public N° 1 à détruire !! Qui ? DSK et sa Porsche ? On ne peut le décimer que politiquement, verbalement ! Mais qui occire physiquement ?

- Xavier Dupont de Ligonnés, le tueur de Nantes !! Mais c’est bien sûr !! Si Nicolas met la main dessus à la suite d’une longue traque de 10 semaines c’est gagné !! On localise la bête à abattre grâce à nos services de renseignements ! On envoie un Puma avec un groupe du GIGN, la nuit ! On infiltre la cachette du tueur ! On supprime sa garde rapprochée ! On lui tire une balle dans la tête ! On ne montre pas la photo horrible par respect pour les personnes âgées qui font la majorité de notre électorat ! Et le tour est joué ! Notre champion gagne 30 points dans les sondages !!

- On va y réfléchir ! Tiens, voilà notre serveuse adepte de feu maître Capello ! On va pouvoir passer commande ! Toutes ces discussions m’ont creusé l’appétit !!

- Ah oui alors !!

mercredi 4 mai 2011

DSK EMINENT AU FMI MINANT ANNONCE UN RETOUR IMMINENT...

C'est pratiquement sûr à 95,1 % (selon le FMI), 98,0245 % (selon le PS), 96,47 % (selon Sarkozy) que Dominique Strauss-Kahn (DSK) va revenir en France, se mouvoir dans l'espace Schengen et plus spécialement dans le microcosme du Parti Socialiste. Il devrait présenter sa candidature pour les Primaires d'avant 2012.


Il emmène dans ses valises de très belles propositions pour redresser la France. C'est sûrement génial comme tout ce qu'il touche ! On a pu mesurer l'éclat nimbé de magnificence de ses politiques économiques pour le plus grand salut de pays comme l'Irlande ou la Grèce !!

mardi 3 mai 2011

PUB 19


Ouh, ça m'a l'air pas mal !!!

HOUSSE A MA..CCHABÉE DANS LA MER...


L’hélicoptère s’apprête à décoller mais Brian reste réticent :

- Quand même, nous faire bosser un premier Mai, c’est inhumain ! J’espère qu’on va récupérer ce jour chômé et férié !

- La ferme Brian, lance énergiquement son lieutenant, le pays nous regarde et surtout notre chef suprême ! N’oublie pas que tu disposes d’une caméra fixée sur ton casque et que tu représentes l’honneur de notre Nation !

- Yes sir, lance Brian avec ferveur mais non sans résignation.

- Bon les gars la mission est simple : on descend, on rentre chez lui, on le dégomme, on emporte son cadavre ! Je ne veux aucune bavure ! Aucun mort sauf chez l’ennemi ! C’est bien compris ! N’oubliez pas la récompense de Georges Bush, elle court toujours : 35 millions de dollars !

- Ah ? Ca a augmenté ? On n'avait pas parlé de 25 millions de dollars !

- Si Brian ! Affirmatif ! Ca a augmenté ! C'est indexé sur le brend avec un indice pondéral qui tienne compte de l'inflation augmenté d'un taux actuariel brut de 4,75 % !

- Moi j’ai emporté mon chapelet, fait remarquer Ryan le brigadier, je vais prier Jean Paul II pour que tout se passe bien ! Bienheureux, bien..un..heureux !!

- La ferme Ryan, prie en silence ! Bon il décolle cet hélicoptère ! Vingt dieux il en fait un drôle de bruit avec son rotor !

- Cesse de jurer Brian ! Ah, on décolle ! A Dieu va !

Les hélicoptères lévitent enfin !

- C’est encore loin Abbottabad, demande Brian ?
- On y est dans cinq minutes ! Préparez-vous incessamment !

Bientôt les gros bourdons à pales de la team six survolent la cible. Le commando est hélitreuillé dans une résidence fortifiée.

- N’oubliez pas d’allumer vos caméras, on commence, en piste !

Les hommes super entraînés s’infiltrent facilement dans la résidence en mâchonnant un vieux chewing gum des familles ! La main sur la détente, Brian ne s’aperçoit même pas qu’il vient de tirer : c’était un chat ! Sa voix se fêle un peu, puis se meurt. La troupe avance et rencontre un premier opposant hirsute et barbu. Feu. Trois balles dans la tête ! On progresse, le cœur battant ; la cible se rapproche…

Nouvelle rafale : deux ennemis tombent sur le sol sans avoir pu finir leur loukoum à la pistache ! Puis c’est le tour d’une pauvre femme : une balle dans la tête, c’est le tarif chez les gros bras du Navy Seals !

Les caméras tournent à plein régime pour un film tout en couleur, à vif ! James Cameron avait préconisé du 3 D ! Trop cher a rétorqué la CIA ! Onéreux en ces temps de compression budgétaire, a renchéri le Pentagone. Ce sera sans la 3 D !!

L’acte final approche ! On le sent ! Dans la « situation room » le Président Obama suit les évènements en direct ! Il ne se déconnecte pas de l’écran ! Jamais les meilleurs westerns de John Ford ou de Henry Hataway n’auront généré une telle emprise sur son espace neurologique.

L’épilogue intervient ! Oussama sort de sa chambre, alerté par les coups de feu sporadiques et une odeur de soufre et de sang mêlés. Il sort de sa poche de pyjama un vieux Luger Parabellum (prépare la guerre, en latin) acheté dans une brocante de Kaboul pour abattre une ombre menaçante qui le pointe ! Trop tard ! Une balle lui traverse le crane ! Rideau !

- Opération Geronimo terminé, lance le sergent ! On rentre !! Hug !!
- Il nous manque un hélicoptère, gémit Ryan ! Il brûle !!
- On s’en fiche ! On grimpe dans ceux qui nous restent ! On savait qu’il allait nous lâcher ce gros bourdon de merde !! Il était amorti depuis longtemps !!

Les hélicoptères redécollent. Atterrissage sur le porte-avions américain Carl-Vinson qui croise non loin de là.

- Voilà la cible, lance laconiquement le sergent en désignant un gros sac plastique noir !
- Ok, on fait une cérémonie vite fait et puis, zou, chez les poissons !!

Le corps de Ben Laden est lavé puis placé dans un linceul blanc, lui même déposé dans un sac lesté. Un officier lit un texte religieux qu'un interprète traduit en arabe approximatif. Le corps est ensuite posé sur une planche. On bascule cette dernière. L’ennemi numéro un va définitivement disparaître dans l’océan.

Fred, le requin, a mal au ventre depuis qu’il a mangé quelques poissons bizarrement argentés qui formaient un joli ban près des côtes de Fukushima. Il s’est écarté de ce lieu malsain. Il a beaucoup nagé, beaucoup. Il a vomi ! A présent ça va mieux ! Soudain il voit chuter vers les abysses un grand sac blanc et son odorat ne le trompe pas ! Il y a de la bidoche à l’intérieur ! Une odeur reconnaissable entre toutes : celle de la chair humaine ! Il doit vite en profiter avant que la concurrence ne survienne !!

On ne retrouvera jamais le corps d’Oussama ! Qu’importe, le barbu s’est fait prélever un peu de sang ! On conserve le précieux liquide dans un flacon ! A défaut de tombeau ses amis d’Al Qaïda pourront vénérer la relique au cœur d’un mausolée troglodyte, à la suite d’un procès en satanisme.

On a les icônes que l’on mérite !!

En attendant le film n’est peut-être pas fini ! L’acteur principal doit déclarer forfait ! Qu’importe ! Les doublures, cascadeurs et autres seconds rôles sont là pour continuer le spectacle !!

Le théâtre des opérations va encore vivre des heures sanguinairement palpitantes…

Moussa les attend ces heures impitoyables. Les attentats c’est comme les séismes : il y a toujours des répliques. Moussa conduit la benne à ordures d’une ville qui a connu les attentats. Moussa est musulman mais ne comprend pas les extrémistes. Son meilleur ami en est mort. Moussa ne dort plus vraiment quand bien même on le serine de se reposer. Il est sous antidépresseurs. Aujourd’hui on lui a annoncé la nouvelle :

- Mène la benne et dors : Ben Laden est mort !!

Il a tout juste esquissé un sourire…

lundi 2 mai 2011

DES QUOTAS DE BLANCS : DES BEAUX TAS DE CLANS…


Il y a peu de temps le Site Médiapart (qui médit, à part) lançait une petite bombe dont on n’a pas fini de parler : «Pour les plus hautes instances du football, l’affaire est entendue : il y a trop de Noirs, trop d’Arabes et pas assez de Blancs sur les terrains.»

Le site allègue même que «plusieurs dirigeants de la Direction technique nationale (DTN) […] de la Fédération française de football (FFF), dont le sélectionneur des Bleus en personne, Laurent Blanc, ont approuvé dans le plus grand secret, fin 2010, le principe de quotas discriminatoires officieux dans les centres de formation et les écoles de foot du pays». Un chiffre de 30% aurait été avancé.

Que se passe-t-il à la DTN pour éditer haine ? Serait-on atteint de Frêchisme aigu ? Rappelons que cette maladie porte le nom de sa première victime, George Frêche, qui ne pouvait supporter la présence de trop de noirs en équipe de France ! Une sorte de pathologie visuelle ! D’ailleurs il en est mort, récemment !!
Mais peut-être que la DTN se meut dans de bonnes intentions. Elle veut privilégier la formation de jeunes blancs dans les centres footballistiques. Car, morphologiquement, le blanc est plus chétif que le noir, donc moins athlétique, donc plus rapide. L’évolution du football privilégie les petits gabarits blancs, virevoltants et très intelligents (Valbuena, Ribery...) pour délaisser les armoires à glace noires, certes imposantes mais terriblement statiques et nantis d’un QI à rassurer Mireille Matthieu ! Ah, football de mouvement, que ne dit-on pas en ton nom ?

Voyez les Espagnols ! Ils ont gagné la dernière Coupe du Monde ! Et pas un Noir dans leur équipe !
Par contre les Brésiliens, si doués d’habitude, ont ramé ! Pas étonnant : beaucoup trop de gens de couleur (donc noirs même si le blanc est aussi une couleur, enfin, je crois…).

Le passé plaide aussi en faveur de ce constat : en 1970 le Brésil avait, pour une fois, gagné le trophée de Jules Rimet (hé oui, un Français, cocorico !) contre l’Italie (4-1) et pas un seul noir dans l’équipe de la Célesta oh !

Comment, qu’entends-je ? On me dit que Pelé est black et donc blanc peu l’est ! Pelé dit Edson Arantes do Nascimento (ou plutôt le contraire) était le héros brésilien ? Ah !? ll marqua un but durant la finale et on me dit qu’il remporta aussi une finale en 1958, contre la Suède et il marqua deux buts à cette occasion ?
Ah ! Bon ! Donc les Noirs peuvent être aussi rapides, vifs ! Mais oui, suis-je bête ! Non, j’oublie et j’espère que ce n’est pas un début d’Alzheimer (c’est une de mes hantises) mais il me revient : Lilian Thuram, un bien noir celui-là, avait marqué deux buts en demi-finale en 1998 contre la Croatie ! Il envoyait envoyé ainsi une équipe black-blanc-beurre (de Missel) en finale et… on connaît la suite !!

Non, à mon avis les gens de la DTN ne peuvent souscrire à de telles thèses ! Alors il faut se tourner vers un autre postulat : le binationalisme ! Hé oui ! Les centres de formation des jongleurs pédestres de ballons (en d’autres termes : les footeux) peuvent accueillir en leur sein des jeunes qui ont une double nationalité ! Cela n’impose pas un double travail pour le coach mais, in fine, lorsque l’athlète est affiné, on peut le voir bouder l’Equipe Nationale Française pour mouiller le maillot de l’équipe de son pays d’origine !

Ainsi Moussa Sow (meilleur buteur de la ligue 1 avec 21 buts marqués) aurait pu rejoindre les rangs de notre sélectionneur Laurent Blanc et évoluer à côté de Valbuena et Ribéry ! Mais, bien que formé en France, le Lillois s’est montré ingrat envers notre staff qui pourtant lui avait stipulé :

- On vous écrira !

Oui l’ingrat : il a signé pour le Sénégal !! Donc le binationalisme peut éventuellement, hypothétiquement, suscité des réticences à former des jeunes Africains qu’on a extirpés de leur village de brousse en leur faisant miroiter des contrats juteux et un futur statut de star du ballon rond ! Et qui ne tiennent pas leur promesse !! Ah les vilains !

Donc on pourrait accréditer l’idée de quotas : pas plus de 30 % de joueurs noirs dans un club !

C’est aussi pour leur bien : jouer en France n’est guère une sinécure quand on a une peau un tant soit peu chocolat ! Le public vous siffle, il imite le cri du singe dès que vous avez le ballon, il vous lance des arachides baoquan venant directement de Chine !!

Outre les quotas on pourrait imaginer d’autres solutions qui dissuaderaient t de former trop de joueurs à la peau mate :

- Un but marqué par un black ne compterait que pour 0,5

- Un hors-jeu de position d’un black susciterait un carton jaune immédiat alors qu’un joueur blanc s’en trouverait…blanchi.

- Un pénalty tiré par un noir serait tiré à 18 mètres du but adverse (contre les 11 mètres habituels qu’on préserverait en cas de tireur blanc).

Certes, il faudrait revoir les règles du jeu mais au point où on en est ! Laissons agir l’imagination débridée de certains dans ce monde passionnant qu’est devenu le football !

Un monde dont la virtualité croissante stimule un état d’apesanteur propice à toute désaliénation des contraintes de respect, d’honneur et de chevalerie !

Autant de carcans qui compliquent le rôle des entraîneurs ! Laissons les vivre !!