CHERCHEZ DANS CE BLOG

mercredi 31 mars 2010

NID COLLE A BARAQUE EN CE JOLI PRINTEMPS

Martine Aubry a estimé mercredi que la rencontre entre le petit Nicolas et le grand Barack s'était résumée à "de belles images", alors que le président américain effectue des réformes "dans le sens du progrès" et son homologue français dans celui du "recul".

- Ce que je retiens, c'est que la presse américaine a été un peu étonnée du ton "donneur de leçons" de Nicolas Sarkozy qui est venu dire aux Américains qu'il fallait réguler le monde, réguler la finance...alors qu'Obama le fait. Il a dit la même chose sur l'environnement, sur la santé, il a osé dire "oui, c'est bien mais enfin nous sommes beaucoup plus en avance" a-t-elle dit.

La Maire de Lille a encore ajouté :

- Barack Obama a un cap, a relancé l'économie face à la crise, a taxé les plus puissants, et fait une réforme sur la santé qui va dans le sens du progrès. Nous en France, quand on réforme aujourd'hui, c'est de la régression sociale et du recul. J'espère qu'il aura été inspiré par son ami Barack Obama !

C'est vrai que vu de loin, voire du haut de son beffroi lillois, la rencontre entre le petit Français et le grand Américain s'apparente à une vitrine pour press people avec des discours de bonnes intentions ! C'est l'occasion pour le petit nid sarkozien de trouver un refuge sous le toit de l'immense maison blanche après avoir connu les affres des élections régionales ! Mais le retour en France risque d'être morose au regard des maux roses et du doute qui saisit l'UMP.

Courage Nicolas, c'est bientôt la fin !!

lundi 29 mars 2010

MATER L'IRREVERENCE DE MATELLY REVERS RANCE...

Tandis que le petit Nicolas est parti rendre visite à son grand copain Obama (et se refaire une santé après la veste des Régionales) une polémique gronde de nouveaux dans le pays !!

Mais ça n’arrête plus ! De quoi s’agit-il à présent ?

Hé bien un gendarme a été radié des cadres pour manquement au devoir de réserve ! Et pas n’importe quel gendarme : un chef d’Escadron qui est aussi chercheur au CNRS (à ne pas confondre avec la haine des CRS).

Ce pandore du nom de Jean-Hugues Matelly, avait pourtant été félicité par son supérieur hiérarchique direct en juin 2009 alors qu'une enquête disciplinaire le visant !

On se demande alors pourquoi ce brillant représentant de la maréchaussée s’est vu casser de la sorte !

En fait, on a ressorti un vieux rapport de 2008 dans lequel Mr Matelly, en tant que chercheur, avait osé critiquer le rapprochement police-gendarmerie !!

Imaginez un fonctionnaire de l’ANPE venant fustiger la fusion de son établissement avec les Assedic ! C’est impensable !

Osons émettre l’hypothèse qu’un espion des renseignements généraux (RG) vilipende la fusion de sa forteresse avec la Direction de la Surveillance des Territoires (DST) ! Non, là, franchement on aurait raison de le rétrograder au rang de technicien de surface du second étage de Fleury Mérogis !!

Donc Matelly a été radié des cadres par « mesure disciplinaire » soit par un décret du petit Nicolas.

Mais, qu’entends-je ? Le chef d’escadron a déposé vendredi 26 mars un « référé liberté » devant le Conseil d’Etat !

Il attend du Juge des référés qu’il réponde favorablement par mesure de sauvegarde contre une décision de l'administration si celle-ci porte atteinte de façon grave et manifestement illégale à une liberté !

Mais bon sang, cher Matelly, quand on est gendarme on a juste le droit de se taire. C’est comme un ministre, dirait Chevènement « on ferme sa gueule ou on démissionne ! »

Et le parti socialiste qui joue les vierges effarouchées en trouvant cette mesure "aussi disproportionnée qu'inquiétante"

Il insiste sur le "disproportionnée » : c'est la première fois qu'un gendarme est radié selon une procédure réservée normalement aux gendarmes délinquants ou corrompus.
Et alors ? Il faut bien un début à tout !! Sinon c’est la chianlie comme dirait un personne célèbre de Colombey les deux Eglises.

Et pourquoi « Inquiétante » ? Les partisans de la rose refleurie argumentent le fait que la radiation sanctionne un délit d'opinion ! Je ne vois pas ce qu’il y a de nouveau en cette situation ! On radie des gens de la liste des chômeurs indemnisables dès qu’ils ont l’outrecuidance de refuser deux emplois laxatifs (pour rester poli) ! C’est pourtant bien leur opinion !

VIE D'UN MINUS

Je suis né sans un hiatus
De l’érection d’un phallus
Grandit dans un utérus
En position de fœtus !

Ejecté sous un rictus
D’une fille de Vénus
J’ai dû glaner du tonus
Par le biais d’un stimulus

J’ai grandi dans un cursus
Qui m’enseigna tous les us
Conjugaison, cosinus
En traînées de thésaurus.

Mais je ne suis pas Crésus
Il aurait fallu que j’eusse
Un peu plus que de l’argus
L’or ne me fut pas virus !

Il eut fallu que je susse
Soulever tous les blocus
Et les numérus clausus
Hérissés comme des cactus.

Sous d’ombrageux cumulus
J’évoluais sans corpus
Nul ne m’a donné quitus
J’étais un olibrius !

J’ai dû rater quelques bus
Me tromper de terminus
Mais je soutiens mordicus :
Je n’eus pas que du malus !

J’ai fait deuil de tout bonus :
Autant en dépit des us
Pisser sans un collapsus
Dans un beau Stradivarius !

J’ai fumé l’eucalyptus
Planté des asparagus
En jardinier sans laïus
Discret, dans son blanc motus !

A la fin du processus
Foudroyé par l’infarctus
Sous les sons de l’Angélus
Je retrouverai l’humus !

jeudi 25 mars 2010

PUISQUE SEXE PRIME, IL FAUT S'EXPRIMER



Mercredi, plus d'une centaine de travailleuses du sexe manifestaient devant le Sénat à l'occasion des 4e assises de la prostitution. Parmi leurs autres revendications, l’abrogation de la loi de 2003 qui interdit le racolage passif ! Ces travailleuses du sexe demandent aussi l’accès «aux droits du travail, aux cotisations sociales et à la retraite» et la fin des ordonnances de 1960 faisant de la prostitution un des «fléaux sociaux» à combattre.

La semaine dernière, la députée UMP Chantal Brunel a ravivé des plaies, en proposant des «maisons ouvertes» qui seraient «à l'image des cabinets de professionnels, comme les experts comptables» !!

Et pourquoi pas une TVA à 33,1/3 (ancien taux de luxe) sur les prestations de nos belles !!

Les travailleuses du bon plaisir sont dans la rue
Non pour faire le trottoir comme il est convenu.
Elles manifestent ainsi leur mécontentement
Indignation, colère itou également !

Elles tiennent par dessus tout à pouvoir s’exprimer
Sur la galère dont elles ont mal à s’extirper !
Sur ce statut sans grand motif à s’extasier !
Sur l’envie de quitter les lieux, s’expatrier !

Depuis que Nicolas leur a bien défendu
Le racolage passif elles ont quitté les rues
Elles font ça en cachette mais pas question qu’on pose
De nouveau sur la place l’idée des maisons closes !

Car les catins sur ce sujet vont s’exciter
Chantal Brunel aura du mal à s’expliquer
Son idée retenue viendrait à s’exposer
A un proxénétisme voué à s’exhausser !

Et devant le Sénat péripatéticiennes
Ont rappelé qu’elles valaient bien mieux que des chiennes
- Vous couchez avec nous mais votez contre nous !
- C’est pour vous soulager que nos corps se dévouent !

Et les putains trop dépitées vont s’exhorter
A battre le pavé jusqu’à s’exténuer !
Les vieilles ordonnances devront bien s’excuser
D’avoir rangé parmi les fléaux leurs métiers !

Et les prostituées en groupe syndiqué
Revendiquent à tout va droit d’être retraitées
Soixante ans ? Soixante deux ! Allons, on verra bien !
Tant que l’on exorcise tous les maux vénériens !!

Accompagnant les belles il y a les travestis
Qui se montrent rebelles et des entraves esti-
Ment l’infamie, attendant d’élus pas narquois
Quelque chose de mieux que des lupanars, quoi !!

Les travailleuses du bon plaisir vont s’exhiber
Dans les rues pour crier jusqu’à s’exaspérer
Entendant ces émois qui vont s’exacerber
L’Etat de nouvelles lois ne peut s’exonérer !

mercredi 24 mars 2010

COPÉ BIENTÔT DANS COPPELIA ?

Encore une fois : double cliquer sur l'image pour en savoir plus !

MA FRANCE (Sarkozy - Ferrat)

De Neuilly la Jolie à Paris qui domine
Du printemps qui va naître à tes mortes saisons
De ce que j'ai conçu, à ce que je rumine
Je n'en finirais pas d'écrire ta chanson
Ma France

Au grand bruit des banlieues que mue la violence
Des réac’ de Bretagne aux culs terreux d'Ardèche
Quelque chose dans l'air a comme une insolence
Et ce goût de la grève qui rend ma lèvre sèche
Ma France

Cet air trop gauchisé au-delà des frontières
Aux peuples étrangers qui léguaient la sottise
Et dont vous usurpez aujourd'hui le prestige
Je me dois aujourd’hui de lui lancer des pierres
Ma France

Celle du vieux De Gaulle tonnant de son exil
Des polytechniciens et diplômés des Mines
Celle qui construisit de superbes usines
Et que les 35 heures sans ambages bousillent
Ma France

Carla retient le monde au bout des chansonnettes
Des lèvres de Mireille s'envolent mille colombes
Ils n'en finissent pas mes artistes prophètes
De dire qu'il est grand tempsque l’anarchie succombe
Ma France

Leurs voix se multiplient à n'en plus faire qu'une
Celle qui paie toujours le prix de vos erreurs
En remplissant l'histoire de roses et d’infortune
Que je chante à jamais les patrons travailleurs
Ma France

Celle qui ne possède de son pain sur la planche
Que quelques dividendes d’un profit quotidien
Ces actions que l'on vend le matin d'un dimanche
Et qui font plus-value le jour du lendemain
Ma France

Qu'elle retrouve sa mine d’ouvrière divine
Celle qui chante en moi la croissance éternelle
Elle tient l'avenir, si elle secoue l’échine
Pour travailler bien plus et grossir l’escarcelle !
Ma France

mardi 23 mars 2010

OBAMA L'A DIT : COÛTS AU BAS, MALADIE !!


Dimanche soir, tandis que l’UMP se prenait une veste électorale, le président américain Barack Obama jubilait ! Il venait de remporter une victoire législative majeure avec l'adoption par la Chambre des représentants d'une réforme historique de l'assurance maladie :

- Yes we can, nous avons prouvé que nous restons un peuple capable de grandes choses", s'est félicité Barack Obama dans la nuit de dimanche à lundi, alors que les représentants venaient d'approuver par 219 voix contre 212 le texte adopté en décembre par le Sénat.

Obama devrait très rapidement promulguer la réforme au cœur de son programme électoral.

- Ce soir nous avons surmonté le poids de la politique, alors que tous les spécialistes nous affirmaient que ce n'était plus possible, a souligné le président, souriant mais sobre, qui s'exprimait en live à la télévision.

Ce ne fut pas une partie de plaisir pour Barack ! Pendant les 10 heures de débat dimanche, les deux camps se sont affrontés une dernière fois. Les républicains ont crié au loup en évoquant le coût abyssal des démocrates. Ces derniers ont répliqué de la voix en assurant qu'un "statu quo" n'était pas envisageable.

- Nous avons devant nous un projet de loi pour changer une trajectoire qui n'est pas viable, a dit le chef de la majorité démocrate Steny Hoyer, en évoquant le coût élevé de la santé aux États-Unis.

Histoire de dire que la Santé aux USA est déjà très coûteuse et ne profite qu’à une minorité !!

La réforme d’0bama risque de coûter 940 milliards de dollars sur 10 ans ! Mais, malgré ce budget, elle devrait réduire le déficit américain de 138 milliards de dollars, selon le bureau du budget du Congrès (CBO). En effet des coupes claires seront pratiquées dans le programme Medicare qui concerne les dépenses pour les personnes âgées, souvent riches, républicaines, blanches, héritières des années fastes d’après guerre !!

La réforme sera orientée vers les plus faibles : les moins de 65 ans, sans couverture médicale, souvent noirs ou latinos et dont les assureurs refusent la main tendue puisqu’ils ne sont pas solvables ! Aussi, 32 millions d’Américains devraient bientôt goûter à la joie de se faire traiter une molaire récalcitrante, de se faire extraire un calcul sans calculs !! Et surtout les assurances se verront interdire de refuser une couverture au prétexte de problèmes de santé pré-existants du style « On sait que vous êtes diabétique ascendance hémophile avec de fortes propensions aux maladies cardio-vasculaires, aussi on ne vous prend pas comme client ! »

Barack a dû tellement mouiller sa chemise pour décrocher l’aval de la Chambre que, le soir, Michelle l’a envoyé directement à la douche avec triple dose de savon ! Sous le jet salvateur et chaud Barack s’est surpris à siffloter une chanson de Jean Ferrat ! Etonnant non ! Sorti de la salle de bain il a quand même avoué à sa tendre colombe qu’il avait dû composer avec des ultra catholiques !

- Michelle, faut que je t’avoue…
- Quoi ?
- J’ai dû engager ma parole pour me mettre Bart Stupak in the pocket !
- Stupak ?? Le chantre de l’antiavortement ! Notre antiVeil national ?
- Lui même !
- Mais tu n’as pas … ?
- Si, ma colombe ! Je n’avais pas le choix ! Sinon ma réforme eût avorté !
- Tu n’as quand même pas… ?
- Si, je me suis engagé à signer un décret pour interdire qu’on finance l’avortement par de l’argent public, par des fonds fédéraux !
- Tu as….tu...tu as cautionné ce tueur de bébé ?
- Mais c’est quand même un démocrate !!
- …

Malgré cette concession, 34 démocrates ont voté contre le projet de loi, ralliant ainsi l’avis de 178 républicains ! Cela n’a pas suffi pour faire barrage à Barrack qui, enfin, la tient cette fameuse réforme !! Cette réforme dont ont rêvé ses prédecesseurs sans jamais pouvoir la faire émerger !

Voici en gros les points principaux de la réforme :

- "BOURSE" : Le texte crée dans chaque État une bourse des polices d'assurance afin de faire joueur la concurrence entre les assureurs et réussir une baisse des primes ! Mais une hausse des déprimes pour les marchands de couverture (de risque). Barack a eu cette idée de bourse en se gr… (censure) !
-
- PÉNALITES/INCITATIONS : Chaque personne est tenue d'être assurée ou bien de payer une pénalité qui augmentera progressivement jusqu'à 2,5 % de ses revenus en 2016. Les entreprises de plus de 50 salariés qui ne fourniront pas de couverture seront dans de beaux draps car pénalisées à raison de 2.000 dollars par an et par salarié non couvert.
-
- OBLIGATIONS POUR LES ASSUREURS : Les assurances se verront interdire de refuser une couverture au prétexte de problèmes de santé pré-existants, d’antécédents et quand bien même refaire une devanture complète deviendrait onéreuse voire dantesque (Dante et ses dents !)
-
- TAXATION DES ENTREPRISES DE SANTÉ : Les assureurs, qui vont bénéficier d'un plus grand nombre d'assurés, devront acquitter 67 milliards d'impôts nouveaux sur 10 ans. L’histoire ne dit pas s’ils prendront une assurance contre les risques de redressements fiscaux !!

-
- AMÉLIORATION POUR LES PERSONNES ÂGÉES : Le document prévoit de combler les failles actuelles, surnommées "trou dans le beignet" ("doughnut hole"), de la couverture santé des personnes âgées, qui bénéficient du programme Medicare. On espère quand même faire quelques bénéfices avec une bonne canicule et un réchauffement du climat (comme chez nous en 2003)

- SUBVENTIONS AUX DISPENSAIRES DE QUARTIER : Le projet investit 11 milliards de dollars sur cinq ans dans ces dispensaires qui se disent panser et soigner 20 millions d'Américains avec les moyens du bord !

- PAS DE CAISSE PUBLIQUE : La réforme ne crée pas de Caisse publique d'assurance maladie (la CPAM merdique c’est bon pour les Frenchies !!)

Et voilà ! Il n’y a plus qu’à payer des impôts ou à augmenter la production de dollars via la planche à billets ! Après tout, l’Oncle Sam peut produire tous les dollars qu’il souhaite tant que le billet vert reste la principale monnaie d’échange internationale et que notre Euro bat de l’aile !!

lundi 22 mars 2010

UN TRIO LAID COMME DIRAIT ELSA À ARAGON (ENCORE UN HOMMAGE A FERRAT)

Sacrée soirée, comme aurait dit Foucault ! Quel suspense ! On se demandait qui allait remplacer le père Darcos, le bouc émissaire de la défaite électorale de l'UMP ? Oui, qui allait remplacer Xavier pour négocier les futures réformes sur la retraite ?

On l'a su : ce sera Eric Woerth ! Il quitte le budget et laisse sa place à Baroin, le maire de Troyes et poulain de Chirac. Martin Hirsch quitte le navire et se voit remplacé par le Chtimi adipeux Marc Philippe Daubresse (MPD). Enfin, un copain à De Villepin (erreur de casting ?) nommé Tron est nommé secrétaire d'Etat à la Fonction Publique ! Si Tron veut bien faire un zeste !!

Ca valait vraiment le coup que l'UMP se prenne une claque en ces élections régionales !!

Oh le voluptueux remaniement ! Ca va décoiffer sec !! Le petit Nicolas est en train de nous pondre une véritable arme de guerre, repue à la tâche de la reconquête !! Tremblez ennemis de l'UMP que vous avanciez masqués ou à découvert !!

Et Darcos, où va-t-il se recaser ? C'est inquiétant, quand même ! Rejoindra-t-il Bayrou pour jouer à la belote ?

AU BOULOT, DU PAIN SUR LA PLANCHE ET TOUT MENER A LA BAGUETTE !

- On a gagné, on a gagné !

C’est l’ambiance des grands soirs dans de nombreux sièges du Parti Socialiste ! Ce n’est pas tous les jours qu’on peut déboucher le champagne ! Les élections régionales ont permis à la rose de Martine Aubry de continuer à pousser dans les 20 régions métropolitaines déjà conquises en 2004, plus une…la Corse !! Enfin, la Corse, ce n’est pas sans poser un problème de goût pour la rose ! Qu’a goût laid ?

La Corse, sur le bout des lèvres et surtout le « Nein » alsacien. Oui, le succès est à relativiser. Malgré l'union avec les écologistes Monsieur Bigot n’a pu enlever l'Alsace à l'UMP. Par ailleurs, la gauche devrait, selon les prévisions, perdre la Guyane (d'où le Kourou de Martine), dont les résultats seront connus dans la nuit. Martine a également échoué à La Réunion… .

Bon, on peut laisser un peu d'os à ronger à la droite, songe Martine, car dans le reste des régions, le score est sans appel. Martine savoure d’autant mieux le succès que l'abstention est en recul de quatre points et concerne désormais moins de la moitié des électeurs !

Le PS peut ainsi gommer un tant soit peu sa mauvaise image, issue de luttes intestines affichées sans cesse depuis 2007. Il place Martine en position de force. La première secrétaire du PS compte une victoire électorale à son actif et a surtout, en apparence, réussi à faire taire les clivages pour offrir un front uni !

Mais un gros travail reste à faire :

- Dissuader Ségolène Royale de refaire le coup de 2007 et de se présenter encore comme canditate pour l’Elysée quitte à marquer un but contre son camp !

- Dissoudre le cas « Frêche » dans la masse afin que le trublion du Languedoc Roussillon ne devienne pas l’empêcheur de tourner en rond !

- Incorporer les idées écologistes et les ambitions de Mélanchon.

- Il est juste que nous nous mélanchons, avait dit Martine. Nous partageons des idées de gauche qu’on stocke dans le même tiroir du même buffet !

- Ecarter la vague verte menaçante et promue par un Cohn Bendit plus que jamais remonté. Ne voilà-t-il pas qu'il lance un appel du 22 mars pour inventer une coopérative politique verte ! Pour qui court-il, celui-là ?

Et puis, et puis…Bien d’autres choses ! Dissiper les ambitions de dinosaures sur le retour (Strauss Kahn, Hollande..) ou de jeunes loups (Vals, Hamon…)

Bref, du pain sur la planche pour la Maire de Lille qui pourrait chanter, en la déformant, la complainte de Gilbert Bécaud :

Et maintenant que vais-je faire
De tous ces gens qui font mon crédit
Ces écolos qui me préfèrent
Et loin s’en faut au Dieu Sarkozy

Toutes ces voix qui ont accompli
Le panier plein, hormis l’alsacien.
Ces cœurs qui battent contre la Droite
Qui battent fort, très fort !

Et maintenant que vais-je faire
On va nombreux vers un Paradis
Qu’il reste encore à mettre en pierres
Et renforcer pour des décennies.

Vous, mes amis, soyez gentils
Acceptez bien qu’on mette en commun !
Tous nos avis doivent donner vie
Au livre du Salut !

Et maintenant que vais-je faire
De Monsieur Frêche qui me fait gerber
De Ségolène qui devient fière
En Poitou qui l’a adoubée !

Et puis un soir dans mon miroir
Je verrai bien monter mon destin
Orné d’honneur et de grandeur
Vers l’Elysée, radieux !

Je n'ai vraiment plus rien à faire
Je n'ai vraiment plus rien...

dimanche 21 mars 2010

UMP : LE DENI CONTINUE !!

En cette soirée électorale je viens d'éteindre la télé encore tout étourdi de l'affligeant spectacle qu'a montré la droite mauvaise perdante au fil des minutes. Face aux deux blondinettes de Tf1, toujours sourire aux lèvres (niaises ou narquoises ?) le gros nounours Xavier Bertrand a sorti un nouveau discours pour relativiser la cuisante défaite de son parti, l'UMP.

La nouvelle sémantique est la suivante : c'est un vote de crise ! Donc les Français font n'importe quoi puisque c'est la crise ! Ils s'abstiennent, votent pour des socialistes qui n'ont jamais su gérer des budgets, se perdent dans des courants frontistes car ils n'ont rien compris à la politique sécuritaire de Nicolas !!

Ah le beau discours que voilà !

Et si, tout simplement, c'était la crise du Sarkozysme ?? Hum ??

MARINE EST LA, NE CHERCHANT PAS A MARINER, LÀ...


samedi 20 mars 2010

BAYROU POLI PALOIS AMPOULE MAIS...EMPALE

Double cliquez sur l'image, ô vénérables lecteurs de mon blog !
D'après un tableau de Vermeer "Dame en dienstbode"
The Frick Collection, New York

En regardant la cérémonie d'intronisation de Simone Veil à l'Académie Française, François Bayrou rongeait son frein. Son ancienne lieutenante qui lui avait filé entre les mains pour mieux le discréditer voire l'incendier d'un "c'est le pire de tous" est entrain de connaître les honneurs suprêmes sous la coupole !

Comble de malheur, sa dernière carte écologiste, incarnée par Corinne Lepage, vient de tomber, elle aussi. Corinne a pris ses valises et claqué la porte du Modem ! Vers qui ira-t-elle ? Vers Dany le rouge-vert ? Pas sûr ! Ce qui est certain c'est qu'elle ne veut plus voir Bayrou qui pense trop à son égo et délaisse les grands enjeux écologiques !

Pauvre François ! Tout piteux, tout seul, arpentant la rue Jean Jaurès, à Pau, et se disant :

- Jean, j'aurais sa peau !!

Mais de qui parle-t-il ? De quel Jean ? Sûrement pas de Jean Lassale, son seul vassal encore en lice pour porter haut les couleurs du Modem dans la région Aquitaine.

Alors qui ? Jean Ferrat ? Mais il vient de mourir !! Et pourquoi François aurait-il une dent contre le regretté chantre de l'humanisme ?

Alors qui ? Je crois savoir : Jean Sarkozy !! Et oui, François n'a toujours pas digéré l'affaire "Jean Sarkozy" ! Il a encore a travers la gorge l'abus de pouvoir qui consiste, pour un Président de la République, à placer sa famille sur des fauteuils illustres, à un haut degré de pouvoir.

François se dit que Jean Sarkozy voudra succéder à son père en 2012 !! Or François brigue le poste suprême !! Il ne vit que pour cela !! C'est son objectif ! Son moteur chimique !! Il se projette dans cet avenir proche et subodore les joutes futures !!

Il sera prêt à en découdre avec le fils à Papa quand l'heure aura sonné !

En attendant, il est plus seul que jamais !!

Courage François !! La traversée du désert risque d'être usante ! Tes adversaires vont te bailler cent coups sans coup férir ! Ils vont te rouer de railleries. Et qui baille roue !!

jeudi 18 mars 2010

A LA MESSE MERE VEIL !!


Simone Veil vient de rentrer sous la coupole ! Elle fait désormais partie des immortels. C’est une immortelle mais pas à l’image de la plante du même nom qui fait partie des Astéracées. Non car « à s’taire assez » elle n’en est pas capable. Cette femme a connu un destin incomparable et a toujours porté de la voix quand cela était nécessaire !

Simone conserve de ses jeunes années la meurtrisse irréparable de la déportation. Son étoile jaune l’a conduite à Auschwitz en compagnie de sa mère Yvonne et de sa sœur Madeleine. Elle seule en sortira vivante. Elle ne retrouvera plus ni son père ni son frère, déportés en Lituanie. En revanche, son autre sœur, Denise, lui sera redonnée, comme par miracle, sortie de l’enfer de Mauthausen.

Simone conservera jusqu’à sa mort le matricule 78651, héritage de cette expérience effroyable mais qui va lui forger un courage d’acier.

Car cette femme porte en elle la vaillance et la volonté. Menant une carrière de magistrate elle s’engagera, sur le tard, en politique, aux côtés de Valéry Giscard d'Estaing, l’homme à l’accordéon auvergnat et au chuintement exacerbé.

Sa principale victoire, en tant que ministre de la santé (dans le gouvernement de Jacquot le Corrézien) aura été, sans nul doute, l’adoption de son projet de loi pour légaliser l’IVG (Interruption Volontaire de Grossesse). Un véritable pas en avant pour le droit des femmes à disposer de leur corps et à refuser une naissance non désirée sans avoir recours à des boucheries sanglantes dans des recoins clandestins, au mépris de toute règle élémentaire d’asepsie. Bien sûr Simone se fait des amis avec les ultra catholiques qui voient dans cette loi l’acceptation du crime.

Simone Veil racontera souvent qu’un soir, elle vit l’inscription « Veil = Hitler » devant sa porte, lui infligeant ainsi de nouvelles blessures et la résurgence d’un enfer sidéral.
Sinon, sous Giscard, Simone aura l'occasion de croiser un collègue, responsable du budget, un certain Papon... Elle aura aussi à supporter Raymond Barre parfois très douteux dans ces envies de flirter avec le FN ! Ah, quelle époque épique !

Plus tard, en 1979, Giscard demandera à Simone Veil de conduire la liste de l’UDF :

- Simone, il faut que tu me décimes ce RPR chiraquien ! Ne ratons pas le train de ces premières élections européennes !!

Et Simone l’emporte haut la main ! Aussi, Giscard se doit-il de la nommer Présidente d’un Europarlement qui n’a alors que des pouvoirs rachitiques. Mais Simone s’empare de ce beau symbole, plaide pour l’Europe de la réconciliation et y gagne une popularité qui ne se démentira jamais !

En 1984, elle atteint l’apothéose aux européennes en emmenant une liste RPR-UDF qui réalise un score à rendre jaloux l’UMP actuelle : près de 43 % ! Mais en 1989 c’est une grand moment de solitude car, seule avec des centristes et face à une liste giscardienne, elle échoue (auvergnat ?) avec un lamentable 8,4 %. Elle ne pardonnera jamais ce cuisant camouflet à François Bayrou, son directeur de campagne, qu’elle descendra en beauté quelques années plus tard d’un péremptoire : « C’est le pire de tous !! ».

Ni vraiment de droite ni de gauche, ni vraiment maladroite, ni réellement gauche, Simone Veil est au début des années 1980 le premier électron libre à mettre en garde la droite contre les dangers d’une alliance avec le Front national. Le borgne catholico-Jeanned’Arquois ne pourra jamais forcer Simone à se taire (six monastères ?).

Femme de loi, mais autrement plus sérieuse que Natacha Amal et Ingrid Chauvin réunies, elle se montre parfois dure avec ses collaborateurs ! Elle voudra sauver le soldat Balladur en 1995 avant de se ranger derrière le panache blanc d’Henri IV de Nicolas Sarkozy…en 2007 ! Bon, elle a quand même plutôt penché vers la droite car Mitterrand ne l’attirait pas (période trop louche durant la guerre…) ; et le neveu, n’en parlons pas !!

L’adhésion au sarkozysme a fini par être digérée par Jacquot qui lui a remis, ce mardi, son épée d’académicienne.

En entrant en habit vert sous la Coupole, cet après-midi, Simone Veil pensera à sa mère. Elle a fait graver sur son épée le chiffre à jamais tatoué sur son bras : 78 651.

- J’ai le sentiment que le jour où je mourrai, a-t-elle confié, c’est à la Shoah que je penserai !

Puis elle prendra le fauteuil laissé vacant par le regretté Pierre Messmer (dont elle fera les loges, heu...l’éloge). Elle sera ainsi la 6ème immortelle à rentrer dans l’histoire. Ce n’est pas le plus mince exploit au regard des traditions misogynes qui marquent de leurs empreintes l’évolution historique de la noble institution créée par un certain cardinal de Richelieu (personnage louche, lui aussi !!).

FAUX MORT ET MOTS FORTS

Lors d'un meeting, pour soutenir Valérie Pécresse, François Fillon a évoqué "par erreur" la mort d'un policier blessé le 8 mars à Epernay. Il s'est trompé car l'homme vit encore ! En revanche un autre policier vient d'être tué par l'ETA (Mouvement séparatiste basque). J'imagine un nouveau discours du Père François qui mélange les deux évènements pour bien faire mousser la mayonnaise sécuritaire et instrumentaliser le moindre trépas d'un fonctionnaire de Police !

Un policier a succombé
Sous les balles de l’ETA
Ce mort se doit être honoré
Par tout le gratin de l’Etat.

Il tombe à pic le moribond
Pour s’imposer en bon martyr
Dans l’esprit de Monsieur Fillon
Soucieux de sa brosse à reluire.

Car le blason de l’UMP
En ces élections régionales
A besoin d’être redoré
Par tout moyen ; c’est bien normal !

La mort de ce père de famille
Agent de police exemplaire
Montre l’urgence qui cheville
Nos démarches sécuritaires.

Le terrorisme prend terreau
Dans nos campagnes et nos cités !
Honneur à lui, mort en héros
Sur l’autel de vos libertés !

Il rejoint l’autre policier
Mort sous les cailloux de voyous
C’était hier, à Epernay
Et son souvenir est en nous !

Comment, qu’entends-je ? Il n’est pas mort ?
Heurtefeux m’avait pourtant dit…
Il n’est pas mort oui mais son sort
Ne vaut guère mieux, je vous le dis !

Voilà autant de tragédies
Qui secouent à mort la nation
Et justifient qu’on amplifie
L’effort de la coercition !

Sentiment d’insécurité
Et explosions de violence
Incitent la Majorité
A décupler la vigilance !

Des caméras de surveillance
L’édification de prisons
Des lois pénales trempées d’urgence
De la racaille auront raison !!

Vous pouvez chers compatriotes
Dormir en paix sur vos deux joues
A tout fléau son antidote !
En attendant votez pour nous !!

En attendant votez pour nous….

mercredi 17 mars 2010

C'EST LA FETE EN IRLANDE !



C'est la saint Patrick, le Patron des Irlandais. Alors bonne fête aux Irlandais ! Buvez bien votre whisky dans les multiples pubs pour oublier la main de Thierry Henry. Ne buvez pas le thé, cette infâme mixture de vos voisins british, même, si selon les textes, on voyait souvent Patrick au thé (pas tricoté ?). Trouvez-vous plein de trèfles à quatre feuilles ; il paraît que ça porte bonne..Eire ! Comme dirait Sandrine !!

UN DOCUMENTAIRE QUI CHERCHERAIT A NOUS METTRE AU COURANT



Quand la télé-réalité critique la télé-réalité !!

C’est comme si des membres de l’UMP critiquaient (par exemple sur leur blog) les mauvais calculs de l’UMP pour les élections régionales ! Evidemment ce n’est pas possible et François Fillon aurait tôt fait de les remettre à l’ordre en les invectivant et en les faisant passer pour des caractères pas très bien trempés !

Pourtant la télé réalité met le public en garde contre la télé réalité ! Et oui, un certain Christophe Nick (je ne sais pas si le nom de famille n’est pas lui-même imaginaire ?) propose ce soir une émission durant laquelle des joueurs croyant participer à l'émission imaginaire "La Zone Xtrême" sont invités par l'animatrice à envoyer des décharges électriques de puissance croissante aux personnes attachées sur un siège devant eux et qui, médiocres candidats, auraient l’outrecuidance de donner de mauvaises réponses. La plupart s'exécutent.

On a même ressorti, à l’occasion, une vieille gégène de Jean-Marie qui n’avait pas servi depuis les « Evènements »

En fait, Christophe Nick, n’a pas réinventé la poudre et s’est inspiré d'une expérience conduite par le chercheur Stanley Milgram à l'université américaine de Yale dans les années 1960.

Cette expérience est, par ailleurs, fidèlement reproduite dans une scène du film de Henri Verneuil « I comme Icare »

Yves Montand qui joue le rôle d'un avocat assiste à cette expérience en ignorant totalement qu’il qu'il s'agit d'un simulacre puisque les décharges sont factices et que le supplicié n’est autre qu’un acteur, intermittent du spectacle et ex licencié d’EDF . Au bout d'un moment (aux alentours de1500 volts), Montand se lève de sa chaise et accuse le responsable de l'expérience :" C'est honteux ce que vous faites". Et l’homme en blouse blanche de lui répondre : "C’est un acteur, il n'y a pas de décharges. Et vous-même, ce n'est que maintenant que vous réagissez et refusez l'autorité? »

D’autre part, il suffit de se procurer le DVD de « La vague » un film allemand de Dennis Gansel qui traite d’une autre expérience. Elle se réalise dans une classe d’Outre-Rhin et entraîne les élèves dans une mise en situation : le professeur cherche à expliquer comment un peuple peut se jeter corps et âmes dans un régime totalitaire. Il va demander à ses lycéens de s’impliquer dans ce jeu de rôle : création d’une communauté, recherche d’un symbole fédérateur, d’un salut qui sera signe de reconnaissance, d’un uniforme…

Ce film montre bien comment des esprits peuvent se prêter au jeu de l’autocratie et participer à leur fascisation ! Tant qu’ils ont la caution morale d’une autorité qui les couvre (en l’occurrence celle d’un professeur !) pourquoi ne se risqueraient-ils pas à flirter avec l’enfer ? La fin du film sera tragique car dans ce troupeau d’élèves manipulés il y a un esprit plus faible qui finira par se prendre trop au jeu…et pêter les plombs !!

Autrement dit il existe suffisamment de références filmographiques (et littéraires) pour se rendre compte que l’être humain peut être manipulé dès qu’une autorité lui dicte des actions sous couvert d’une responsabilité assumée par la hiérarchie ou dispersée dans l’infinité des maillons décisionnels.

Aussi, l’annonce de la diffusion de ce documentaire a suscité un vif débat. Pourquoi vouloir diffuser ce documentaire qui utilise l’outil cathodique pour tenter d’enfoncer une porte ouverte à savoir : l’homme est un animal manipulable ?

Nick veut simplement montrer que l’expérience Milgram peut se décliner dans l’univers télévisuel : la télévision remplacerait le professeur en blouse blanche ou le dictateur intolérant ! Elle suppléerait l’autocratie par ses pouvoirs techniques de formatage et d’aliénation ! Mais cher Nick, là encore la démonstration n’est plus à faire : on sait depuis longtemps que la télévision nous formate et devient une superstructure (au sens marxiste du terme) capable d’ériger une nouvelle échelle de valeurs !! La caméra, le micro (l’infrastructure) ne sont que des outils au service de la diffusion d’idées qu’on nous inculque à longueur de journées et qui font de nous de gentils consommateurs, contribuables, citoyens de la société post-industrielle !!

Bon Nick revois ta copie ! Personnellement je ne regarderai pas ta soupe audiovisuelle car j’ai d’autres chats à électrocuter !! Très peu pour moi !!

Mais tiens nous au courant si tu ne fais volt face aux critiques et que tu te décides à présenter un mea culpa en père responsable !

mardi 16 mars 2010

LANG PIQUERAIT BIEN LE POSTE AU NEVEU

En voulant épingler la breloque de chevalier des Arts et des Lettres sur le fin chemisier de Marion Cotillard, le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, a dérapé et transpercé la peau de la môme révisionniste des attentats du 11 septembre. Vacillant comme la tour de Pise sur des talons aiguilles que n'aurait pas désavoué Almodovar, l'actrice n'a évité la chute (un hommage à Camus ?) que grâce au bras secourable du ministre. Oui, bon, enfin... Disons que le neveu de tonton se devait de limiter la casse pour circonscrire le ridicule dans les limites du raisonnable !

Il n'empêche : Maître Lang, sur son arbre perché, attend son heure ! Il se verrait bien retrouver le poste de Ministre de la Culture lors du prochain remaniement ministériel qu'on subodore dans les hautes sphères. Un nouveau jeu de chaises musicales pourrait émerger à l'issue du second tour si le petit Nicolas se voyait, une nouvelle fois, désavoué par le scrutin des Régionales.

Jack retrouvant les lustres du Ministère culturel qu'il a tant aimé ! Jack virant le neveu, lui qui a tant apprécié l'oncle !! Il imagine déjà ce nouveau virage...en tête d'épingle !


lundi 15 mars 2010

ENTRE DEUX TOURS : LAPS TENSION

"Aimer à perdre la raison" chantait Ferrat. Je pense qu'on pourrait renverser le postulat :"il faut perdre la raison pour aimer !". Oui, il faut vraiment pêter les plombs pour aimer se taper une soirée postélectorales ! C'est sûrement ce qu'ont dû faire moult personnes ! Sur Tf1 on innovait une formule féminine ("la femme est l'avenir de l'homme !") avec Claire Chazal et Laurence Ferrari (encore tout émoustillée de la double victoire de sa marque au grand prix de Bahreïn). Les deux blondinettes ont dû faire mourir de jalousie notre Lio nationale réléguée au rang de simple jury dans une émission de M6 ressemblant à la Star Ac'. Hé oui, hélas, sur Tf1 les brunes doivent compter pour des prunes.

Mais trève de billevesées. On retiendra surtout le fort taux d'abstention (53,64 % selon la Police et 53,61 % selon les syndicats) pour ces élections régionales, sans enjeu diront certains, déterminante diront les autres.

Pour qui vôteront donc, dans huit jours, tous ces bipèdes qui ne se sont pas déplacés ce week-end ?

A qui sont donc ces abstentions
Ces voix qui n’ont pas trouvé noms
Enclins à déplacer les gens
Et stimuler les engouements ?

A qui sont donc ces voix muettes
Pour qui on ferait mille courbettes
Des ronds de jambe très obséquieux
Mais à qui c’est donc ? Schgroneugneu !

A qui ces voix qui sont restées
Tout sagement dans leur foyer ?
Sont-elles à Bayrou le maudit
Qui dit que la France est finie ?

A qui ces bulletins latents
Qu’au second tour chacun attend ?
Vont-ils remplir une escarcelle
De l’écologie, la rebelle ?

Seront-ils pour le clan Le Pen
Qui brusquement n’est plus en peine ?
Lui qu’on croyait éradiqué
Par les malins de l’UMP !

Vont-ils arroser cette rose
Qui en fin d’hiver s’est éclose
Sur le terreau des déceptions
D’un Sarkozysme en régression ?

A qui sont ces bulletins fantômes
Ces millions de petits atomes
Qui pourraient déclencher la bombe
En des partis déjà très sombres…

Vont-ils renflouer le bateau
Elyséen qui prend bien l’eau
Sauver la peau du gros Bertrand
Qui geint, qui sue, grince des dents ?

Vont-ils donner du baume au cœur
D’Olivier le petit facteur
Si gris et l’ombre de lui-même
Au premier tour, face de carême ?

Si vous souhaitez mon avis
Je vous dirai par modestie
Que je ne suis pas la Teissier
La pythonisse patentée !

Mais en mon for très intérieur
Je vous dirai, quitte à l’erreur
Qu’au second tour on s’abstiendra
Autant qu’au premier, tralala (1)

(1) Bon d’accord, la dernière rime est un peu facile. Mais je fatigue, je fatigue ! Un week-end de votes, de dépouillages, de décortication télévisuelle des résultats orchestrée par deux potiches blondes d’une chaîne privée…vous comprendrez que ça fatigue ! Ca fatigue ! Bon Fabiano, on se reprend un remontant et hop, deux trois bon vinyles de Ferrat pour se remonter la forme ! Que c’est beau, c’est beau la vie !!

DANS LES LARMES D'ISABELLE


C'est peu de dire qu'Isabelle Aubret aimait Jean Ferrat. Dès qu'elle a appris sa mort elle n'a pu s'empêcher de l'annoncer à son public, au début d'un spectacle. Puis elle lui a rendu hommage en interprétant des chefs-d'oeuvre que le grand Jean lui avait légués. C'était à Tours, ce samedi à 15 h pour le concert "Age tendre et tête de bois"...devant 4.500 personnes.

Dans les larmes d’Isabelle
Glisse des amours charnelles
Pour les mots du grand chanteur
Qui reposait en son cœur

Dans le souffle d’Isabelle
Une bise d’étincelles
Sème le vent du chagrin
Sur les plages des refrains

Dans les notes d’Isabelle
Se maquillent de pastel
Les émotions retenues
Dans son âme mise à nu.

Dans les gestes d’Isabelle
On surprend de l’Eternel
Un hommage au grand passant
Qui rimait avec son temps.

Dans les cheveux d’Isabelle
La lumière des chandelles
Retient les obscurités
D’une peine révélée.

Dans la grâce d’Isabelle
Se dessinent demoiselles
Les volutes d’un amour
Pour le défunt troubadour.

dimanche 14 mars 2010

FILLON FOU DE F1 A FAIM DE FOLIE

François Fillon en a ras la casquette de Formule 1 de cette campagne pour les Régionales. Il a usé ses souliers vernis pour parcourir des kilomètres et défendre le programme de l’UMP ! Il n’a eu guère le temps de se défouler à la commande d’un bolide sur le circuit du Mans ! Alors ce dimanche il fait une pause ! Une pause ! Stop ! Il faut savoir dire stop !

Affalé sur son canapé François va se délecter du début du championnat de Formule 1 : c’est le Grand Prix de Bahreïn !! Un pays qu’il aimerait visiter mais pas comme Premier Ministre ! Non, trop de contraintes : des contrats à faire signer, des promesses de ventes de centrales EPR clé en main !! Non, il visitera le Bahreïn quand il prendra sa retraite, soit vers 85 ans selon le vieil adage « travailler plus pour gagner plus ! »

En parlant de retraité il y en a un qui en revient ! Finie la retraite ! Il reprend du service, le bougre ! François n’en croit pas ses yeux : il le voit sur l’écran ! C’est bien lui ! Il n’a pas changé le Kaiser ! Schumacher ! Michael Schumacher ! Le roi de la Formule 1 ! Il est toujours grand, bien plus grand que le petit Nicolas, le roi de la Formule Politique improductive.

François se délecte du spectacle en grignotant des toasts où il a étalé dûment des rillettes du Mans. Schumacher conduit toujours aussi bien ! Il aimerait, lui, François, conduire aussi bien cette équipe de loosers qu’est devenue l’UMP ! La claque qu’ils vont se prendre à l’issue du premier tour !! François ne veut pas penser à ces considérations ! Il regarde, stupéfait, les prouesses de l’Allemand qui maîtrise merveilleusement sa Mercedes W01 ! Le septuple champion du monde en a encore sous le casque et dans les godasses !

Mais dans ce circuit paumé en plein désert l’ex retraité ne pourra rien contre les diables rouges de Ferrari ! La Scuderia place ses deux pilotes en tête : l’Espagnol Alonso a long sauts de joie à l’arrivée et fait sauter le champagne tandis que son collègue, le Brésilien Massa goûte le plaisir d’être second !

- Tu feras mieux la prochaine fois, lance François à Michael comme si ce dernier pouvait l’entendre de l’autre côté de l’écran plasma.

François zappe et se retrouve sur une chaîne qui annonce des catastrophes tous azimuts : défaite annoncée de l’UMP, mort de Jean Ferrat, faillite de la Grèce, mauvais score d’audience pour la Ferme Célébrités, brouille dans le couple Nicolas-Carla…

François se prend un alcaselzer en ne pensant plus qu’au Kaiser (noter la rime riche) et au futur Grand Prix de F1 en Australie, le pays des Kangourous. Si lui au moins pouvait être le gourou de son camp !!

samedi 13 mars 2010

FERRE, FERRER et à présent FERRAT...


Au moment où le grand écran diffuse deux films qui traitent de la solution finale (celle des Tsiganes avec « Liberté » et celle des Juifs avec « La Rafle ») l’auteur de « Nuits et brouillards », cette merveilleuse chanson qui évoque la Shoah (et la déportation de son père !) s’est éteint. Jean Ferrat nous as quittés ce matin à l’âge de 79 ans dans son coin de l’Ardèche…

Jean Ferrat parti… Et des dizaines de superbes chansons qui me reviennent en mémoire. Bien sûr « Nuits et Brouillards » mais aussi « Potemkine », « La Montagne », « Deux enfants au soleil » et les émouvantes adaptations des textes d’Aragon « Aimer à perdre la raison », « Que serais-je sans toi ? »

Oui, que serais-je sans toi camarade Jean ? Toi et d’autres grands qui nous ont quittés : Brel, Lapointe, Nougaro, Ferrer, Ferré, Trenet…

Que serais-je sans toi, amoureux des mots et de la musique ? Un balbutiement… Je serais peut-être encore à chercher comment tisser les vers autour d’une mélodie. Tu m’auras donné l’envie d’écrire et de chanter, de m’engager aussi, à ma façon.

Engagé ! Tu étais un chanteur engagé ! Un sympathisant du communisme mais juste ce qu’il faut ! Circonspect sur l’évolution de l’usage de la faucille et du maniement du marteau ! Tu sus prendre tes distances avec le système oppressant de l’Est dans « Potemkine ». Engagé tu le fus quand tu décidas, à une époque où on en parlait peu, de réaliser le devoir de mémoire : ils étaient des milliers, ils étaient vingt et cent, nus et maigres, tremblant dans des wagons plombés...

Engagé encore, bien avant les vagues d’écologistes, pour défendre la beauté de la montagne et nous mettre en garde contre cette vie moderne, adepte du formica et du poulet aux hormones !
Engagé encore pour la cause des femmes en reprenant Aragon : la femme est l’avenir de l’homme clamais tu avec conviction !

Je vais te réécouter ami Jean ! Les vieux vinyles vont reprendre du service !

Chapeau bas, l’artiste. Tu me manques déjà !

AINSI DENT REPOUSSE ?

Le Professeur Imad About est sur les dents : depuis quelques mois il se demande si sa culture va porter ses fruits ! Chercheur de la faculté d'odontologie de Marseille, il cherche à faire pousser des dents in vitro grâce à des cellules souches adultes ! Imad est à bout d’entendre que de telles pratiques sont tabou ! Vive la science ! Vive la manipulation génétique !

Ses principaux détracteurs ne sont que de vieux jaloux irascibles ou des sociétés de fabrication d’implants et de prothèses : vous vous imaginez que si ça marche on pourra faire pousser des dents en bocal et les transplanter sur les gencives ! Plus de courroux contre les caries qui courent ! On pourra même faire pousser des dents chez certains gallinacés et faire mourir la conjecture « quand les poules auront des dents ».

Imad persévère malgré les critiques de sa femme qui reproche à son mari d'être trop confiné dans son laboratoire :

- C'est l'épou sédentaire par excellence, avoue-t-elle à une amie !

Faisant fi de moult reproches Imad finit par obtenir le fruit de ses efforts. L’imeb, son propre laboratoire, peut enfin déclarer qu’il est le premier à avoir développé un modèle de culture de molaire. Il faut simplement rappeler à Imad que, quelques mois auparavant, des Japonais avait obtenu la repousse de dents chez des souris. Et avec de nouvelles dents une souris sourit mieux !

Aujourd'hui, le Professeur About explique que "l'idée est de remplacer les dents manquantes en activant les cellules souches, qui sont présentes dans la dent adulte, mais en sommeil".

- On s'oriente vers les cellules souches provenant de la moelle osseuse, qui sont elles aussi capables de produire de l'émail" dit-il au cours d’une réunion émaillée d’applaudissements.

Si tout va bien on pourra, d’ici cinq ans, entendre notre laboratoire d’ontologie nous dire, sans aucune honte au logis :

- J’ai vos dents ! Les reconstituer a été tout bête !!

On n’arrête pas le progrès depuis le premier homme : Adam.

jeudi 11 mars 2010

LONGUE EST LA CAMPAGNE !!


Interrogé hier sur l'éventuelle nomination de Malek Boutih (PS) à la tête de la Halde (Haute Autorité pour la lutte contre les Discrimations), le chef de file des sénateurs UMP avait jugé préférable de choisir pour ce noble travail quelqu'un du "corps français traditionnel" ! Un tel propos a suscité immédiatement une vive polémique.

La campagne des régionales, déjà nauséabonde (propos de Frêche, affaire Soumaré...) se voit auréolée d'un nouveau dérapage verbal sur une route xénophobiquement glissante... Aïe !

Gérard Longuet
Bon UMP
A dérapé
Chacun le sait

Faut-il alors
S’en indigner ?
Aurait-il tord
De s’exprimer ?

Puisque Nico
A siphonné
Les voix fachos
Qu’on redoutait

Ne feignons pas
L’effarouchement
Quand Nicolas
Sème le vent…

Sublime droite
Décomplexée
Affine étroites
Toutes idées.

Malek Boutih
Est trop typé
Sa Kabylie
L’a imprégné !

Le corps français
Traditionnel
Ne reconnaît
Pas ce rebelle !

Halde a besoin
De se doter
D’un blanc chrétien
Pour se gérer

Malek n’est point
Très catholique
Frêche n’est pas loin
De ce cantique !!

Dans chaque camp
Ses casseroles
Ses vils cancans
Au vitriol !

Discriminer
Se fait jeu lâche
La Halde est née
Pour qu’on le sache !

Xénophobie
Et vieux démons
Pourtant font lit
Dans les sermons.

Campagne en feu
Où les jurons
Gomment l’enjeu
De nos régions.

Héritons nous
D’un faux débat
Ces mots d’égout
Qui volent bas ?

Il serait temps
Que le jeu cesse
J’entends Pétain
Refaire sa messe !!

OBAMA SE RAVITAILLE CHEZ LUI ! ONCLE SAM RAVI TAILLE DES CROUPIERES A L'EURO

Le A330 MRTT qu'on aurait dû vendre aux Américains (sniff, sniff)

Le Premier ministre grec Georges Papandréou se rend chez le Président Obama avec un essoufflement dans la voix. Il a quitté sa péninsule hellénique avec son bâton de pèlerin et demande à tout venant quelque écot pour subsister jusqu’à la saison nouvelle. Il faut dire que son pays est très endetté, à la limite de la faillite et que tout bailleur de fonds, même le plus fragile qui soit, sera le bienvenu ! L’Oncle Sam se sent spécialement couvert de dettes ! Aussi, par la voix de son Président, se veut-il circonspect :

- Bon Georges, ça m’ennuie de t’appeler Georges car ça me rappelle mon prédécesseur…
- Ce n’est quand même pas de ma faute si je porte le même prénom que cette enflure de W
- Oui, je te l’accorde ! Bon, alors comme ça tu as besoin de fric ?
- Pas moi personnellement, encore que… Non, c’est ma patrie qui en a besoin ! Tu dois être au courant, je pense… C’est la déconfiture grecque ! On a besoin d’argent pour se reconstruire à cause de cette crise ! Nous faisons aussi partie de la zone euro, comme tu ne l’ignores pas, il faut sauver le soldat grec pour sauver l’euro !!
- Je vois, j’entends ! Le problème c’est que la zone euro ne m’intéresse pas réellement ! A vrai dire j’ai quelques contentieux…
- Des comptes en cieux ! Dieu soit loué ! Tes Dieux pourraient-ils sauver ceux de l’Olympe ?
- Non les contentieux sont des litiges ! Je me sens mal dans mes godasses quand on me parle d’Europe ! Cette Europe qui perd ses bases, quête ! Mais mon panier est vide ! Moi aussi je fais des économies ! Et je protège MON économie !
- Oui, bon, on en est tous là ! Mais, quand même, pourras-tu nous donner quelques dollars même les prêter à un taux privilégié ?
- Difficilement…Encore que, d’ici 40 ans je pourrais récupérer quelque 10 milliards de dollars ! Auquel cas je pourrai te les refiler !
- Dans 40 ans ??? Mais je ne serai plus de ce monde ! Enfin, je le crains ! Et toi, peut-être pas non plus !!
- Nos successeurs aviseront ! En tous cas il me faudra 40 ans pour dégager une économie de 10 milliards !
- ???
- Oui, c’est ce que notre Etat devra dépenser de moins en carburant pour faire voler nos tankers !
- Pardon ?
- Oui, tu as bien entendu : le Pentagone a définitivement opté pour le Boeing 767-400ER pour doter l’US Air Force de 179 avions ravitailleurs en vol !!
- Mais, mais, mais..j’avais cru comprendre que c’était le Groupe EADS associé à Northrop Grummann qui avait emporté le marché ! L’appel d’offre n’avait-il pas été gagné par les Européens ! Notre ravitailleur calqué sur l’Airbus A330 ne devait-il pas être fabriqué sur le sol d’Europe puis assemblé en Alabama ?
- Effectivement, au départ il en était ainsi !
- Mais, mais, mais, mais…
- Mais alors ?
- Heu, oui, mais alors, j’avais le mot à la Bush, heu…bouche !
- Et bien j’ai changé d’avis ! Ou plutôt j’ai changé l’avis de se croûton de W… Je préfère acheter un avion plus cher mais qui soit américain et qui permette de faire vivre et travailler des Américains !
- Mais mais mais c’est, c’est…
- C’est du protectionnisme, oui, ça l’est, et bien salé !!
- Mais, mais, mais, vous, tu, tu..
- Je n’aide pas l’Europe ? C’est cela ?
- Heu, ben, heu, oui !
- Si, toi je vais t’aider ! Car j’aime la Grèce : son bouzouki, ses salades tyzatziki, ses souvlaki, ces yaourts à la menthe que déteste pourtant Michelle, ces kokorest, sa Nana Mouskouri, son Demis Roussos, ses..
- Oui, bon, bon… Ce me met mal à l’aise ! Tu, vous…tu veux m’aider mais tu biffes un engagement de ta bannière étoilée à acheter « européen » et tu me proposes unilatéralement une aide…
- Une aide dans 40 ans ! Ne l’oublie pas ! Le temps de redresser mon pays et d’engranger des économies de carburant même quand le kérosène viendra à manquer !!
- Mais cette décision va porter l’estocade au groupe EADS ! Il est déjà mal en point !! Il faut sauver EADS !!
- Et tu commences à me gonfler le Pape André..OUSTE ! Va te faire voir chez toi si tu n’es pas content de mes propositions financières !

Et Georges Papandréou est rentré chez lui, une tranche jusque par terre ! Il ne faut pas trop compter sur les Américains ! Il a téléphoné à Nicolas :

- Nicolas, ils sont devenus fous !
- Qui, ils ?
- Les Américains !
- Comment ?
- Oui, les Américains ! Ils rompent avec EADS ! Ils vont acheter du Boeing : cette merde finie ! Comment on va faire ? Tu te souviens que par un système de commissions occultes j’aurais récupéré une partie des 35 milliards de contrat que devait nous conférer le marché juteux de ces avions ravitailleurs !
- Ah les salauds ! Me faire ça à moi ! Et cet Obama ! Ce rat !
- Le rat vit ailleurs : loin de nos problèmes d’union de 27 petits Etats !!
- Je vais l’appeler et il va voir de quel bois je me chauffe ! Bon c'est sûr qu'au niveau marketing on aurait pas dû nommer cet avion le A330 MRTT ; ça fait "Aime RTT", ça fait sûrement plaisir à la mère Aubry mais moi ça m'énerve ! Mais ça m'énerve !!

A ce moment là Carlita passe derrière Nicolas et lui caresse tendrement les cheveux pour le calmer :

- Tout doux mon chou, regarde moi : j’ai acheté du Saint Laurent, superbe non ? S’il était encore de ce monde je lui dirais droit dans les yeux : tu me ravis tailleur !!

mardi 9 mars 2010

CHANTAL ET SON KATA MARRANT

Amoureuse de l’écologie Chantal joue Annaud : l’Ours, les deux frères tigres ! Elle rejoue la nuit le film animalier et cette activité onirique lui prend une bonne partie du temps de sommeil. Elle se voit plonger dans la jungle et lutter contre des ennemis féroces, braconniers sans scrupules. Elle combat aussi de vilains marchands de pommes de terre OGM qui veulent engraisser l’ourson avec une cochonnerie innommable ! Elle les bat à plate couture grâce à une technique de karatéka surdimensionnée. Puis elle se réveille en sursaut ! Ce n’était qu’un rêve ! Un rêve ? Pas tant que cela !

Les rêves sont le miroir de l’âme. Chantal joue Annaud car c’est Chantal Jouanno ! Elle est secrétaire d’Etat à l’Ecologie en lien avec Jean Louis Borloo ! C’est un vrai sacerdoce ! De plus elle pratique vraiment le karaté ! Et oui ! Elle est une adepte du karaté kata !

Mais c’est quoi le karaté kata ? Et bien c'est une version "chorégraphiée" du karaté, qui requiert, entre autre, synchronisation parfaite entre les membres de l'équipe !

- T’as qu’à rater karaté kata et t’es baba, lui lance son entraîneur !

Chantal le sait ! Elle veut gagner un titre. Alors elle met les bouchées doubles et délaisse un peu l’écologie. Entraînements intensifs, musculation, séances de sudation en extension, répétition musclée ! La secrétaire d’Etat gère…son capital sportif ! Le résultat est probant : elle est devenue championne de karaté-kata par équipes au stade Pierre-de-Coubertin dans le 16ème arrondissement de Paris devant…3 spectateurs dont Valérie Pécresse tout esbaudie de voir sa collègue aussi en forme !

- Mais comment fais tu pour être championne de kata bien côté sans coup compter ?
- L’entraînement et la foi à soulever des montagnes, ma chère Valérie !
- Comme j’aimerais te ressembler car moi, en terme de Kata c’est plutôt la cata pour les régionales en Ile-de-France !
- Tu n’as pas assez la foi, Valé (elle l’appelle Valé car ça rime avec valet, c’est drôle non ? Non ? Ha !!) Tu es à l’égard de notre Dieu UMP au trois quart athée !! Laisse tomber bijou et diamant car le carat tait l’envie de combattre ! Fais davantage de sport Valé !! T’as qu’à tater Karaté Kata et t’attaquer au camp des cons contents de gauche !!

Et depuis Valérie Pécresse foule chaque soir un tapis en ayant revêtu un kimono ! Chantal l’encourage pour ses débuts : on est entre femmes d’Etat amies (bien faire la liaison !!).

lundi 8 mars 2010

HOMMAGE A PATRICK, ROGER...QUI SONT CHOCOLAT

Roger Gicquel est mort ce samedi 6 mars 2010. Il fut longtemps un présentateur de Tf1 sur qui tombaient tous les malheurs du monde ! Sa tête de chien (épagneul pur breton) battu devait accrocher la ménagère de moins de 50 ans ! Le lendemain, Patrick Topaloff décédait à son tour. Chanteur, animateur de télé et accessoirement second rôle au cinéma, Patrick nous laisse deux monuments de bravoure : "J'ai bien mangé, j'ai bien bu..." et la pastiche de Grease "Où est ma chemise grise.." qu'il entonnait avec Sim (autre grand disparu - voir mon article du 7 septembre 2009).
Je rends un hommage commun à ces deux disparus.


Roger Gicquel semait l’effroi
Quand Topaloff soufflait le show
RG avait les yeux tout froids
PT le physique rigolo.

L’un annonçait les catastrophes
L’autre la joie par quelques strophes
L’un pensait que tout se décime
L’autre dansait auprès de Sim…

Roger parlait sur TF1
D’un univers défait, éteint
Patrick chantait à qui l’eût crut
J’ai bien mangé et j’ai bien bu !

Gicquel portait sur son visage
Les calamités de ce monde
Topaloff n’était jamais sage
Dans son humour et sa faconde.

Roger bileux craignait le pire
Dans ce monde ouvert à la crise
Patrick lui déclenchait des rires
En recherchant sa chemise grise.

Ils sont partis le même jour
Fou Topaloff , Triste Gicquel,
Le cœur leur joua vilains tours
A nos deux télévisuels.

Qui redoutait bien plus la mort
Entre la tristesse et l’excès ?
Chacun exorcisait son sort
A sa façon d’être ou d’aimer.

Qui craignait toucher l’horizon
Derrière le masque du malheur
Ou celui de la dérision ?
Les deux, sans doute, en leur pudeur…

JOURNEE DE LA FEMME


dimanche 7 mars 2010

DANS LES BRAS

Dans les bras de mère fine
Si fragile et câline
Je repose en tétant
Joli sein, goulûment.

Dans les bras de Morphée
Me suis abandonné
Chaque nuit de mes jours
Pour des rêves trop courts.

Dans les bras de mer folle
J’ai redouté l’envol
De mes voiles d’envie
Vers le vide infini.

Dans les bras de mûres fées
Me suis longtemps lové
Et nimbé de tendresses
Mon amour fit prouesses.

Dans les bras d'amers fonds
J'ai subi la passion
Pour l'argent décadent
Aux parfums arrogants.

Dans les bras de mort folle
J’ai pris mon dernier vol
Pour le grand inconnu
Le corps mort, l’âme nue.

VIE DE LANNES ET LIT DE VANNES...

Jean Lannes est né le 10 avril 1769 à Lectoure dans le Gers. Il faut bien naître quelque part comme le dirait Maxime Le Forestier ! On aurait pu voir naître Lannes au Mali mais à l’époque le Mali n’existait pas car sur la planisphère on notait « Le royaume bambara de Ségou ». Son père s’appelle aussi Jean Lannes ! C’est d’un original ! Le père est trafiqueur soit un marchand de biens divers et variés ! Une sorte d’ancêtre de Louis La Brocante.

Lannes est le cinquième enfant d'une fratrie de huit (quatre frères et trois sœurs). Le père aurait dû toucher un paquet d’allocations familiales mais l’époque ne le permettait pas ! Lannes a thème favori : l’hiver ! Une saison qui l’enivre ! Pour Lannes hiver sert à la rêverie et à l’évasion ! Dans sa maison, près du foyer, pour aider sa mère, Lannes fait du tricot. Le petit salon est chaud et douillet et Lannes y croche ! Mais ces travaux féminins font la risée du jeune homme ! Pour le viriliser le père bourru l’envoie en apprentissage chez un teinturier. Lannes a fort à faire et ses gestes répétitifs font dire à son patron : l’anaphore t’affaire !

Il en a sa claque des teintes, teintures, couleurs ! Lannes à crocs nique les vieux métiers du textile pour s’orienter vers les métiers des armes. C’est l’époque qui veut cela ! La patrie est en danger ! Il faut combattre l’ennemi ! Taïo, taïo ! Ferme ta g……..répondit l’écho ! Lannes n’a cure des remarques désobligeantes ! Il persévère et obtient un grade de sous-lieutenant de grenadiers par élection, en 1792.

À la mi-mai 1793 le jeune sous-lieutenant s’illustre au poste de Saint-Laurent-de-Cerdans où à nul moment il ne desserre dents (Comme Marcel pour plaire à Edith) ! Jean Lannes, dont c'est le baptême du feu, harangue ses troupes et réussit à rallier ses déserteurs poltrons pour retourner à l'offensive. Surpris, les adversaires espagnols sont balayés !! Lannes a tôt mis l’ennemi en portion squelettique ! Tac !

Puis il est promu lieutenant ! Après quelques batailles, dont je ne vous narre point les détails, le voilà chef de brigade (soit colonel). Blessé, il doit se faire soigner à Perpignan et c’est pour lui l’occasion de rencontrer sa première femme : Jeanne-Joseph-Barbe-Méric. En voilà un nom ! Il ne pouvait pas choisir plus simple ? Finalement il la surnomme Polette et lui passe l’anneau d’or ! Lannes adore !!

En 1796, si j’ai bonne mémoire, Bonaparte le remarque au cours de la bataille de Dego (nord est de l’Italie) car Lannes s’illustre dans un combat musclé à la baïonnette ! Il décide de le recruter pour un bail honnête avec tacite reconduction :

- Au début tu ne toucheras par heure que 6 francs 6, là, Lannes ! Mais tu grimperas vite les échelons ! Tu es brave !

Effectivement, effectivement (oui bon ça va !) le voilà Chef de Brigade ! Mais il est blessé à Governolo et le petit tondu, qui a pitié de lui, lui accorde le grade de général de brigade !
Guéri, Lannes se fait remarquer sur le Pont Dary Cowl, heu..d’Arcole ! Là encore il se blesse mais réussit à transcender ses troupes pour lancer une contre attaque et bouter les Autrichiens !! Très fort ! Si, si ! Très très fort !

Et puis, pour je ne sais quelle raison, Bonaparte a envie d’aller en Egypte ! On a beau lui dire que Cléopâtre est morte depuis longtemps il répond qu’il ne se prend pas forcément pour Jules César ! Il va en Egypte pour voir les pyramides ! Il a besoin d’un logisticien et ce sera Lannes ! Bien avant tout le monde Lannes établit un inventaire à la Prévert et bientôt Lannes a liste : tentes, produits anti-moustiques, boules puantes pour tenir en respect l’égyptien récalcitrant achetées chez un anti-Caire…

Arrivée en Egypte l’armée française s’empare d’Alexandrie !

- Alexandrie, Alexandra chantonne Lannes, j’ai plus d’appétit qu’un barracuda !
Il essaie d’en faire une chanson en alexandrins mais c’est l’échec ! Lannes ne sera jamais poète ni chanteur : il chante faux. Lannes a le fa bête !!

Après une visite des Pyramides Napoléon décide d’aller en Syrie ! Lannes, assis, rit de tous ces plans touristiques ! Mais bon ! Puisque le petit tondu le souhaite on ira à Jaffa ! On prendra la ville ! Et pourquoi ne prendrions-nous pas aussi Saint-Jean d’Acre ? En singeant d’âcres combattants syriens Lannes croit faire le malin ! Mal lui prend ! Il est blessé et la ville, capitale illustres des croisés, ne tombera pas !

En 1799, Lannes retourne en France avec Bonaparte. Il entame des procédures de divorce car Polette l’anémie et Lannes est mis sous surveillance médicale.
Il se remet d’aplomb (de fusil !) et participe à la bataille de Montebello. Napoléon a eu l’idée de prendre cette ville quand Joséphine lui a dit :

- Veux tu mon thé, bellot ?

Il n’aurait jamais dû boire ce breuvage anglais qui lui donnera des aigreurs d’estomac ! Mais il n’empêche ! Il prendra Montebello car le nom sonne bien !

Donc en avant pour l’Italie ! Le temps de franchir le col du Grand-Saint-Bernard, et Napoléon permettra à Lannes de s’illustrer en Lombardie, près de Montebello en disposant des troupes de l’Autrichien Ott !

- Ott, trop marrant, lance Lannes ! O.T.T. on peut le lire en détachant les lettres : Oté t’es ! Je l’ai ôté ce pantin viennois ! Haut la main !

De tels exploits font que Lannes devient Maréchal en 1804 (juste après un léger différend avec Napoléon pour une histoire de détournement de fonds). Il va s’illustrer lors de la campagne d’Autriche et notamment à Austerlitz, le 2 décembre 1805 ! Il commande le cinquième corps d’armée !!

Entretemps il s’était remarié avec Louise Guéhéneuc, la fille d'un Sénateur et financier. Avec un nom pareil on peut supposer qu’elle fut bretonne !

Ensuite, il est de tous les combats : Iéna (14 Octobre 1806), Pultusk (26 décembre 1806), Friedland (14 Juin 1807).

En 1808 il repart en campagne pour exécuter une salle besogne : réprimer la révolte espagnole. Goya (le peintre, pas la chanteuse) témoignera de la terrible répression de l’Armée française avec un tableau devenu célèbre ! Certains Barcelonais le surnommeront « La Cata-Lannes ! ».
En avril 1809 après un bref séjour au château de Maisons, à son retour d'Espagne, le Maréchal Lannes part pour une nouvelle campagne d'Autriche. Il ne tient pas en place ! L’oisiveté le fait cuire quand Lannes y erre trop longtemps !

Le 22 mai 1809, à Essling (près de Wien), Lannes reçoit un boulet de canon qui lui fracasse les jambes. Il est grièvement blessé et doit être amputé. On ôte à Lannes os, lui qui ne l’est pas !
Il est soigné par Larrey, le chirurgien de Napoléon. Mais Larrey est un boucher qui jamais n’a vie gaie…et Larrey gâte ! Par les mauvais soins de celui-ci, Lannes meurt neuf jours plus tard à Wien des suites de ses blessures (le 31 mai 1809). Il était à peine âgé de 40 ans.

Cette disparition est douloureusement ressentie par toute l'armée. Napoléon est lui même très affecté par la mort de son ami Lannes.

Le corps du Maréchal Lannes étant beau mais ne l’étant plus est embaumé puis transporté à Strasbourg où il est gardé pendant un an. Napoléon fait organiser des funérailles grandioses le 6 juillet 1810, date anniversaire de la bataille de Wagram.

Depuis, le corps du Maréchal Lannes repose au Panthéon. Pourquoi pas ?

vendredi 5 mars 2010

DOC GYNECO AU POLE EMPLOI VA, GEINT !!

Alors qu'Envoyé Spécial (très bonne émission d'information de France 2 mais animée par deux potiches improbables !) mettait l'accent sur les imperfections de Pôle Emploi on apprenait qu'un certain Doc Gynéco se serait inscrit au guichet de l'institution sus nommée !!

Doc Gynéco au Pôle Emploi ! Ca ressemble à un titre de film avec dialogue de Michel Audiard !

Doc Gynéco au Pôle Emploi !? Il serait comme la cigale qui aurait chanté tout l'état et qui se serait trouvé dépourvue quand la crise fut venue ?

DocGyn' au Pôle Emploi ! Le petit copain de Nicolas acculé à pointer pour toucher de maigres indemnités ! Sur Europe 1, l'homme au bonnet blanc a déclaré :

- Oui, j'ai besoin d'argent comme tout le monde mais pour vivre (Ah bon ? Parce que le Français moyen a besoin de billets pour en faire des cocottes en papier ?). La belle époque est finie, on n'est pas tous les gros salaires (confusion entre verbe "être" et verbe "avoir" ??) sortis qui sont sortis (notez la répétition digne de l'anaphore, fort !) dans Le Figaro (Monsieur cite ses sources !!) récemment. Malgré que je sois un artiste (là je t'arrête Doc, on ne fait pas suivre "malgré" d'un "que" qui annoncerait une proposition nantie d'un verbe au subjonctif ; à la suite de "malgré" on place un nom ! Tu aurais dû dire : malgré ma situation enviable de chanteur élyséen ! Là tu eusses respecté la syntaxe !) peut-être pour certains quelqu'un qui n'en a pas besoin, j'ai essayé tant que je pouvais de ne pas prendre l'argent de ceux qui en avaient réellement besoin (là, je n'ai pas tout compris ?) mais la vie d'artiste, comme vous le savez, il y a des hauts et des bas (si je peux me permettre, là, cher Doc, tu plagies Annie Cordy qui utilisa la même expression dans une de ses chansons !) Il y a différentes occasions de travailler".

Au sujet de son amitié avec Nicolas Sarkozy, il a déclaré: "Nicolas Sarkozy c'est un ami. Si je l'appelle et je lui dis "Nicolas, est-ce que tu peux me prêter, j'ai du mal à payer deux ou trois factures, "il a toujours été droit (il aurait pu préciser "et de droite"). C'est aux gens de décider, s'ils veulent de moi, Nicolas le sentira et il fera ce qu'il faut ».

Bon, on verra ! Pas sûr que Nicolas aide les artistes qui l'ont adoubé ! Mise à part Carla Bruni et ce... jusqu'à horizon 2012 ! Après on n'est sûr de rien !

En attendant cher Doc il te faudra t'armer de recherches intensives de travail et ne pas refuser plus de deux emplois qu'on te proposerait ! Il paraît que la ferme des célébrités recrute !!

jeudi 4 mars 2010

RAYMOND EST EN TORD...ET ADORE !!


Plus grand chose à dire sur Domenech et son équipe de bras cassés et de jambes plombées. Une défaite face à l'Espagne (0-2) même en match amical, juste avant la Coupe du Monde : aïe !!
Un match qui vit une équipe ibérique géniale, légère, 100 % tournesol. De jolies passes, des coups de sombreros face à de sombres héros (zéros) tricolores !

Le challenge pour Domenech : faire mieux que Lemerre en 2002 :

- A l'époque la France était sortie au premier tour sans avoir marqué le moindre but, lance Raymond Domenech (rappel : France-Sénégal : 0-1, France-Uruguay : 0-0 et France-Danemark : 0-2). En Afrique du Sud nous devrions nous faire sortir au premier tour, itou, mais avec les honneurs : je pense que Gallas marquera un but...contre son camp !!

mercredi 3 mars 2010

DE VILLEPIN EN CAMPAGNE SE TIENT FERME


C’est mercredi matin et Martine Aubry consulte son agenda. Elle constate qu’elle n’a rien à faire de la matinée !

Etonnant non ? Alors elle se dit qu’elle a le temps de passer au Salon de l’Agriculture !
Elle tente discrètement de rentrer dans ce vaste temple du secteur primaire en se dotant d’une perruque et d’une paire de lunettes de soleil. C’est pas de chance : un journaliste la reconnaît et lance l’alerte rose ! Attention, attention, leader socialiste en vue, ramenez caméras et micros. Je répète : ramenez caméras et…

Stop ! A peine la meute de reporters vient-elle de localiser la fille de Delors que déjà elle cesse de la suivre ! Un événement inopportun vient de se produire. Un autre membre de la sphère politique vient de faire son entrée dans l’antre animalier aux senteurs bucoliques : Dominique de Villepin !

Dominique de Villepin ! The clearstream’s devil ! Le grand blanc avec son tailleur chic est venu vérifier la solidité des nouveaux crocs de boucher ; ces fameux crocs auxquels voulait le pendre un certain Nicolas !!

Juste avant que Dominique ne foule le tapis rouge à l’entrée du Salon de la Porte de Versailles, les propriétaires d’un certain «Berlioz» ont placé le monumental taureau charolais de 1,5 tonne (la vache !!) bien en exergue, afin qu’il soit le premier bovin à se faire cajoler par Monseigneur de Villepin ainsi que le faisait son mentor, un certain Jacquot, passé es maître en caresses de cul de vaches.

«Berlioz» est un fameux taureau né sous le signe des gémeaux. Mi fa sol, il faut l’admirer… Ré mi fa sol sol sol raide au combat mais ne crachant pas sur la perspective de se faire cajoler !! Il subit des soins esthétiques comme une Carla Bruni qui aurait à devenir l’ambassadrice d’un défilé de Lagarfeld. Il se tape même un super brushing qui lui donne un effet bœuf ! De jolies bouclettes enjolivent sa paire de cornes !

L’ancien bras droit de Jacques Chirac ne manque pas de complimenter «Berlioz». Le dialogue entre les deux êtres est surréaliste :

- Salut Berlioz ! T’es un sacré taureau ! Tu dois en faire tourner des têtes de vache !
- Salut tête de nœud ! Oui, je suis irrésistible ! Un véritable étalon comme le Chili !
- Ah un Etat long ! Humour ! En parlant d’Etat tu auras la présence de Jacquot, bientôt !
- Ah, le retraité de l’Elysée ! C’est sympa ! Il va bien ?
- Oui, on s’est vu il n’y a pas longtemps au resto ! J’ai enfin eu la permission de le voir ! On n’a pas arrêté de se foutre de la gueule du petit de l’Elysée !
- Ah oui, le nouveau ! Il paraît qu’il fait la gueule ! Il nous snobe ! Paraît qu’il ne viendra nous voir que samedi, et encore, en coup de vent !
- Que veux-tu, il rumine ! Il pense à la défaite des régionales ! La claque ! Mais c’est sa faute ! A force de considérer les Français comme des vaches à lait !
- Et qui croulent sous les traites !
- Ah, ah, quel humour, en forme Berlioz !
- Un peu mon neveu ! Bon je dois te laisser mais j’ai un interview avec « la Voix du Pays ». A plus !

Dominique quitte le Minotaure efféminé pour aller de stand en stand. Il boit un bon Fitou en levant le petit doigt puis se régale d’un morceau de saucisson à l’ail en se nettoyant les babines d’un mouchoir en soie brodé. Dominique a simplement des cernes aux yeux. C’est l’héritage de toute une nuit blanche consacrée à l’étude des dossiers agricoles : l’avenir de la Politique Agricole Commune (PAC), l’insémination artificielle en milieu lacustre, la reproduction des topinambours en batterie, l’éradication du tribolium castaneum, la distrophisation des sols, l’émergence de listéria monocytogènes dans le lait pasteurisé… Un mal de crâne !

Il est même au courant de la fameuse patate OGM que vient d’autoriser Bruxelles : la transgénique Amflora !

- Cette EH92-521-1 (il est vachement calé !) n’est pas destinée au consommateur ! Elle sera utilisée pour l’industrie textile qui, notamment, permettra de confectionner des nouveaux types de tailleur, encore plus seillant que celui que je porte actuellement ! Elle permettra aussi de produire du papier et de faire des cartons. A propos de carton j’espère bien en faire un prochainement, lors d’une future élection !!

Bref, cette patate remplie d’amidons ne servira jamais à produire de la farine, qui, sincèrement, donnerait de vils pains ! Et Dominique repart avec la patate tandis que les certitudes de son rival s'effritent ! Vent en poupe ! Sous les acclamations de gloussements, meuglements et autres hennissements du plus bel effet !

ALLANT A LAON SANS ALLANT

J'ai appris que notre petit Nicolas s'était rendu à Laon dans l'Aisne pour parler aux fonctionnaires !

Personnellement les seuls fonctionnaires que je connaisse à Laon ne m'ont pas laissé des souvenirs impérissables. C'étaient d'éminents membres de l'Armée Française et ils m'en ont fait baver pendant un an. Je n'ai aucune nostalgie de cette année perdue durant laquelle j'ai pu apprécier le talent vertigineux de treillis bedonnants dans l'absorption diligente de liquides où la présence d'eau douce était aussi patente que l'apparition d'un ours blanc dans le désert du Kalahari.

Mais je ne suis pas là pour revisiter ce passé ! Revenons à Nicolas ! Il est donc allé à Laon. Tout de suite il a dû ressentir l'angoisse de pénétrer dans cette ville ravitaillée par des corbeaux. Je l'ai moi même expérimentée. Il a dû suffoquer. A Laon pas d'air !! Asthmatique s'abstenir !

J'imagine ensuite qu'il a dû visiter la cathédrale, seule véritable carte de visite de cette ville. Il s'est alors replongé dans les limbes de la laïcité positive tout en admirant les vitraux. Puis il a organisé un table ronde avec des fonctionnaires. Y avait-il, parmi eux, mais boit-sans-soif du début des années 80 ?

Il paraît que non car les intervenants avaient été triés sur le volet. Il s'agissait de fonctionnaires de catégorie A et œuvrant dans les collectivités territoriales. Des mauvaises langues affirment que les questions des fonctionnaires étaient préparées à l'avance. N'importe quoi ! Comme si le petit Nicolas devenait sénile et incapable de répondre à des questions impertinentes ou intempestives !!

Notre Président a déclaré à ses interlocuteurs qu'ils devaient être fiers d'être fonctionnaire !
D'autant plus fiers que le métier va se raréfier avec les coupes budgétaires ! Ils n'en auront que plus de mérite !!

Nicolas croit jouer un joli tour de sémantique. Mais à Laon tour loupe ! Le public n'est pas dupe ! En matière de prestance vocale, comme c'est à Laon, ses talents s'étalant sans tollé, on pourrait croire que le public avale et gobe ! Il n'en est rien !

Nicolas s'en rend compte et repart d'un pas lent, il aimerait que sa tristesse soit allégée par un palan...il n'aime pas Laon... Laon terne !! Allô Carla, bobo !

Et ils ne resteront pas dans les annales (?) ces faits qu'eut Laon !!

mardi 2 mars 2010

POEME CODE (SELON LE PRINCIPE DU POEME ENTRE SAND ET DE MUSSET)

L'ancien ministre et Maire de Vannes, François Goulard, aime les vannes ! Comme il n'a jamais été sarkozyste il ne se prive pas de critiquer le petit lutin élyséen. Il fustige le bouclier fiscal, blâme la gesticulation, vitupère les cadeaux faits aux patrons...

Il nous gratifie d'un petit poème qu'il a envoyé à un de ses amis frondeurs, mais que j'ai intercepté.

Il suffit de lire un vers sur deux : on a tout compris !


J’ai toujours une folle envie
De devenir son ami
De lui administrer des
Plans afin qu’il gagne à tous
Coups. Il le mériterait
Tant grande est sa volonté
Vraiment. Car il me paraît
Vouloir surmonter les faits
Très odieux. Je lui dirais
En parfaite fraternité
Bien des mots pour le toucher
Comme un baume de douceur
Dans son aura que je sens
Forte à dissiper la haine
Répugnante à tout venant !
Et pour bien qu’il m’en soit gré
Je me permettrai un jour
De tancer son ennemi
De lui lancer un savon !
Le Président sentira
Que je lui porte ardemment
Le respect étayée par
Une correction bien menée
Ce discours en son honneur
J’ai envie de le taper !

TEMPETE SOUS UNE CRINIERE BLONDE

Valérie en avalant les marches du perron de l'Elysée avait les jambes qui flageolaient ! Elle avait le souffle court et un nœud dans la gorge ! Elle redoutait un savon de la part du petit caporal élyséen ! Pensez : Nicolas avait mis toute sa confiance en sa crinière blonde, en sa féminité combative, en sa grâce umpiste et elle avait failli !

La liste du Président ramait en Ile-de-France contre une tempête rose qui allait tout dévaster sur son passage ! Valérie culpabilisait même si la faute ne lui incombait pas totalement ! Pourquoi avait-il fallu que deux abrutis de l'UMP, pour faire parler d'eux, aillent sortir des boules puantes et discréditer le noble parti de Nicolas ? Oui pourquoi avait-il fallu que Francis Delattre et Sébastien Meurant, deux maires UMP, accusassent Ali Soumaré, tête de liste du PS dans le Val d'Oise, d'être un « délinquant multirécidiviste » ? Pourquoi les deux protagonistes d'une telle accusation ne s'étaient-ils pas renseignés pour s'apercevoir que sur cinq chefs (d'accusation) deux portaient sur un autre Soumaré, un homonyme ? A présent les vagues boomerang lui revenaient en plein visage et on se gaussait dans le camp adverse ! On ressortait même des vieux articles montant les turpitudes de ses potes, Madelin et Devedjan, à l'époque où ils portaient des culottes courtes ! Valérie découvrait la bassesse de la politique, la noirceur de la poubelle électorale ! Pourquoi le site lesindiscrets.com détenu par un proche de Roger Karoutchi avait publié des articles diffamatoires à son égard ? Karoutchi ne devait-il pas être son ami ? Il aurait dû être un bon perdant suite aux primaires UMP qu'elle avait gagnées à ses dépens ! Alors pourquoi faire courir le bruit dans ce site de M... que elle, Valérie Pécresse, la Valérie Pécresse, la VP VRP de l'UMP, serait prête à déposer les armes face à l'imminente victoire du socialiste Paul Huchon dans ces élections régionales pour mieux se focaliser sur la candidature à la présidence du groupe UMP en Ile-de-France, poste tenu par le dit Karoutchi ? C'est vraiment la traiter d'une moins que rien, de politicarde véreuse ! C'est l'insulter en la supposant capable de désertion face à l'ennemi ! C'est lui prêter des intentions sournoises : franchement être calife de l'UMP à la place du calife de l'UMP en Ile-de-France !! Quel toupet !! This situation is no good !!

Toutes ces réflexions fusèrent en 5 secondes dans la tête d'énarque de Valérie avant que le petit Nicolas ne l'embrassât en lui disant dans l'oreille :

- Valérie, si je remonte les bretelles à quelqu'un ce n'est pas les tiennes car tu n'en as pas même si tu portes la culotte !!

Et Valérie soupira, enfin !!

Ça sert parfois d'être une femme et d'être née un 14 juillet !!

lundi 1 mars 2010

DON PATILLO REJOINT SON PERE...


André Aubert n’est plus ! Celui qui portait les mêmes initiales qu’Alphonse Allais partageait avec l’écrivain humoristique la même veine de dérision. Mais André était plus un homme de scène que de plume. En fait il fut longtemps un imitateur incontesté à une époque d’après guerre et bien avant que ses fils spirituels, les Le Luron, Lecocq, Sébastien, Gerra et autre Gustin ne passent sous les feux de la rampe.

A l’imitation Aubert vit, lié ! Sans limitation ! Il se met dans la peau de Brassens, Gabin, Brel, Adamo… Pour un peu il aurait pu imiter son homonyme Jean Louis Aubert ! Mais c’eût été un peu trop téléphoné !!

Il oriente culot, talent vers la parodie mais ne blesse personne car il émousse la dague Aubert ! Sa forte ressemblance avec Fernandel l’incite à se déguiser en Don Camillo ! Une société de pâtes alimentaires se trouve épatée par le talent de cet homme ! Bientôt Aubert se retrouve dans la peau d’un curé qui implore la clémence de Dieu en lançant :

- Ce ne sont que quelques pâtes, Monseigneur…

Les publicités de ce genre vont se décliner en moult versions et enferment l’imitateur dans un rôle étriqué et mercantile. Ce peu de prestation scénique devient un apport alimentaire et André s’y enferme. Ce peu tire Aubert ! Don Patillo finit par tuer Aubert !!

A 86 ans l’imitateur nous quitte. Il va rejoindre ses anciennes victimes : l’ours mal léché qui jurait sur sa guitare, le bourru qui disait « t’as de beaux yeux » et l’homme au sourire de cheval qu’il a tant parodié...

CONTRE XYNTHIA DES PLANS REVANCHARDS EN THESE...



L'aménagement du littoral charentais et vendéen devient déjà un sujet de discussion après le passage violent de Xynthia, la charmante petite tempête qui a soufflé ce week-end sous l’égide d’une dépression climatique corroborée par l’émergence de grandes marées (coefficient 102) !
Sur les ondes de France Inter, ce matin, Sieur De Villiers, le Chouan du Puit du fou, insistait déjà pour qu’on tire, à tout jamais, les leçons de la catastrophe :

- Ou on continue à penser que l’homme peut dominer la nature, par excès d’orgueil, et dans ce cas on bétonne des digues sur tout le littoral ! Ou on admet que la nature est plus forte et dans ce cas il faut revoir l’immobilier du littoral ! Construire des maisons plus loin de la mer !
Alors que le nombre de morts reste à clarifier la polémique surgit sur l’après tempête ! D’aucuns vont tempêter mais peut-être pour du vent !

On sait qu’il est inutile de placer des panneaux de circulation routière interdisant le vent de dépasser les 120 km/h ! Il est tout aussi débile de demander à la future tempête (s’appellera-t-elle Carla ou Laetitia ou Antigone ?) de ne pas tomber dans une dépression et de se faire suivre par une cellule psychologique !

La technique des digues connaît ses limites : des digues ont rompu, la mer s'est engouffrée dans les brèches et a inondé les terres basses. Celles-ci sont légions dans ces régions de marais et de polders, à l’image du paysage néerlandais. S’il faut, à nouveau, bétonner des digues c’est le secteur du bâtiment qui se frottera les mains. Pour autant la sécurité ne sera assurée qu’à la condition d’une érection monumentale d’une ligne Maginot infranchissable ! Le littoral risque la chirurgie esthétique à l’envers !

Construire plus en retrait du littoral est envisageable ! Une perspective qui ressortit à la politique de l’aménagement du territoire ! Des zones non aedificandi pourraient faire florès en abritant des espèces animales et végétales ! Quelle largeur de bande côtière faudrait-il alors préserver ?

On pourrait envisager la construction de maisons sur pilotis : une véritable prévision des tempêtes et tsunamis futurs ! Chaque maison devrait être dotée d’un ascenseur qui supportât le poids d’un véhicule afin que la voiture familiale puisse être hissée jusqu’à son garage en altitude ! Messieurs les architectes à vos projets !!

Déjà à l'Aiguillon-sur-Mer et à la Faute-sur-Mer (un nom prédestiné !), deux des communes vendéennes les plus touchées, un plan de prévention des risques, en préparation, fait l'objet d'une application anticipée. Il impose que l'on ne construise plus dans les zones classées rouges (inondables) et que l'on exhausse les nouvelles constructions dans les zones dites bleues.
Simplement l'application de ces dispositions générer quelques problèmes entre les maires près des mers qui souhaitent la vie de leur commune et l’Etat qui se veut le garant de la protection et du principe de précaution !!

Pour l’instant, dans l’immédiat, les dégâts occasionnés par Xynthia ne seront pris en charge que "dans les communes décrétées en situation de catastrophe naturelle", a précisé la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA).

Le Père Fillon a annoncé dimanche que ces décrets seraient publiés dans un délai de 48 heures. Ensuite, Messieurs les assureurs, à vos calculettes pour indemniser au mieux ceux qui porteront plainte contre X..ynthia ! Et n’oubliez pas de répercuter vos dépenses sur le coût de nos futures polices d’assurance !! On est généreux en France !