CHERCHEZ DANS CE BLOG

dimanche 29 septembre 2013

L'IDOLE A DALI DÉLIRE

Du 21 novembre 2012 au 25 mars 2013 le Centre Pompidou (Paris) a rendu hommage à l'une des figures magistrales les plus complexes et les plus prolifiques de l'art du  20ème siècle.

Dimanche 22 septembre 2013 Michel Drucker invitait Amanda Lear dans son émission soporifique du Dimanche après-midi. L'ex égérie de Dali brûle désormais les planches quand elle ne traîne pas derrière un micro des grosses têtes !

Voilà donc réunis le maître et sa muse dans un petit billet de mon blog ! Je ne sais pas ce que Salvatore en aurait pensé ! Peu m'en chaut !

Cliquer pour agrandir





samedi 28 septembre 2013

LES CHASSEURS DE SOMALIE



Le Kenya connu pour ses safaris et son attrait touristique vient de connaître un  des pires assauts terroristes lundi passé.

Et pourtant, le gouvernement kényan était averti, notamment par Israël, d'un risque élevé d'attentat peu avant l’attaque du 21 septembre contre le centre commercial Westgate de Nairobi.

Une attaque qui aurait fait au moins au moins 68 morts, affirment samedi les principaux journaux kényans ! Parmi les victimes deux françaises originaires de Nice.

Cette attaque perpétrée par les Shebabs, islamistes Somaliens certainement instrumentalisés par Al Qaïda, a été neutralisée, dans le sang, par les armées kényanes aidées de renforts nigérians.

Un carnage en vérité et qui pourrait bien se renouveler car le Kenya (et ses capitaux israéliens) est une cible favorite des chasseurs somaliens qui ne supportent pas voir leur pays infesté d’une présence militaire kényane !


Le triste opéra « Crépuscule du Westgate » a été signé par des grands artistes du terrorisme de la troupe Al-Shebab. Une ouverture wagnérienne sous forme d’assaut de Walkyries islamisés et professionnellement bien préparés. Des experts de la terreur qui savent utiliser les réseaux sociaux et les NTIC, gage d’une réussite future si on ne parvient pas à démantibuler leurs réseaux de communication !


Les chasseurs somaliens ivres de safari
Sur les terres du Kenya jettent le dévolu
La faune y est grandiose ; on braconne à l’envi
Éléphants font souvent des cibles absolues !

Mais un autre gibier a suscité l’élan
Du sournois commando à la fronde islamiste
Un gibier très humain, composé de chalands
De bons consommateurs aux achats pacifistes !

Un centre commercial, comme partout il en pousse
Sur la planète bleue de commerces gavée
Le cœur de Nairobi a connu de la brousse
Le combat pour la vie dans ses rayons damnés.

Le Westgate fiérot, bastion israélien
Symbole impertinent du grand consumérisme
Essuya des shebabs les feux manichéens
Et saigna d’un chaos de fureur terroriste.

Nairobi, nerfs à bout, sclérosée de frayeur
Dans son enclos marchand devenu lieu de chasse
Dans le bruit fracassant des fusils mitrailleurs
Dans cette odeur de sang empesée de menaces.

Des abris de fortune en égide incertain
Sous l’éclat de l’enfer s’égaillant à la ronde
Dans les yeux des otages cette imminente fin
Qui s’accroche à la peur en furie moribonde.

Un assaut salvateur mais au prix de grands deuils
Fin du noir safari au goût de représailles
Aux présences armées d’un Kenya mu d’orgueil
Dans une Somalie dont on craint la canaille.

Un assaut douloureux qui suspend d’un doigt frêle
Les présages latents d’un mortel horizon
Les feux d’Al Qaîda coulent en veines rebelles
Dans la corne d’Afrique pour de longues saisons…

vendredi 27 septembre 2013

MAMERE N'ATTEND PAS NOEL POUR QUITTER EELV



Le député-maire de Bègles (Gironde) Noël Mamère  vient de claquer la porte en vert et contre tous ! Il quitte son parti EELV parce que le sigle est imprononçable ! Ce n’est pas un acronyme et c’est l’accroc bonhomme ! Il ne supporte plus non plus les Verts pas sévères car trop verts, bref, pas assez murs !

Noël ne se reconnaît plus dans ce parti, oui, parti de ses idéaux,  éloigné de ses idées ! Noël ne veut plus téter les mammaires d’une nourrice politique qui s’enferme dans ses calculs et ses querelles intestines !.

Il veut voler de ses propres zèles le Noël mais sans ULM, contrairement à Hulot !

-      J'ai l'impression d'un sur-place qui nuit au rôle que nous pouvons jouer dans la société. Cela ne m'empêchera pas de conduire une liste aux municipales à Bègles, je n'ai pas besoin de l'étiquette, lance fièrement l’ancien journaliste à la moustache légendaire !

Le réfractaire avait déjà annoncé qu’il ne voterait pas le budget pour 2014 quand bien même EELV compte deux ministres au gouvernement !

-      Je ne signe pas un chèque en blanc pour ce budget car je suis vert avant  tout ! En vérité je vois rouge quand je m’aperçois que le compte n’y est pas ! La transition énergétique n’est pas à la hauteur des défis du futur ! On perd encore trop de temps dans les atermoiements ! Et pendant ce temps la planète se réchauffe ! Les gaz à effet de serre sévissent ! Le CO2 gagne du terrain, CO2 c’est odieux ! Je me demande pourquoi les ministres verts passent leur temps à avaler des couleuvres en acceptant des résolutions qui ne correspondent pas au projet qu’ils sont censés porter ! Oui je vois rouge et avec mon côté vert ça vire au marron !  Mais faudrait pas que je m’énerve ! Je vois prendre du large !

Et oui Mamère,  le vert, voit rouge ! Mamère rouge sent l'exode !!

Pendant ce temps Carla brunit, Alpha blondit !  Le maire de Nice, toujours leste, rosit !

L’idole des jeunes jaunit et, depuis 1901, dans un cimetière de Milan, Giuseppe verdit !

jeudi 26 septembre 2013

VALLS COGITE SUR LA VOCATION DES ROMS




Encore les Roms, toujours les Roms, les même Roms, rien que des Roms…

Oui, une minorité d’exilés roumains ou bulgares, complètement nomades et dont on ne cesse de parler !

Une minorité dérangeante car synonyme d’engeance nauséabonde et nuisible, gangrenée par des systèmes mafieux qui font travailler les enfants dans la mendicité organisée ou dans le petit vol à l’arraché !

Une minorité qui exaspère les édiles qui voient venir des caravanes ou des abris de fortune sur des lieux publics (terrains de sport notamment).

Une minorité qui distille le sentiment d’insécurité chez les riverains et l’impression que l’Europe est une vaste passoire où, à l’intérieur de l’Espace Schengen, les populations même les plus précaires peuvent aller d’un pays à l’autre pour peu que leur pays d’origine ne cherche pas, lui-même, à les conserver, à les intégrer !

Et pourtant l’Espace Schengen n’est pas encore ouvert ni à la Bulgarie ni à la Roumanie et c’est bien là l’enjeu du débat ! Il est question que les deux pays, désormais membres de l’UE, rentrent incessamment dans ce dispositif.  Pour l’instant les ROM peuvent séjourner pendant 3 mois maximum dans un pays membre de l’UE avec un simple contrôle d’identité mais à condition qu’ils justifient de revenus dans des secteurs en demande (aides à la personne, abatteurs de chevaux chez Findus, ménagère à 2€ de l’heure dans les palaces…) ou qu’ils soient étudiants !

Ces restrictions prendront fin le 31 décembre 2013 avec la fin de la période transitoire et l'adhésion complète des deux pays de l'Europe de l'Est.  Comme on est prévoyant on s’est hâté d’augmenter le nombre de professions ouvertes aux Bulgares et aux Roumains ! Mais il n’est toujours pas certain que les ROM soient intéressés par ces métiers ! Mais on peut toujours essayer de les attirer vers ces travaux porteurs comme : dératiseurs, Terminator de camps illicites, vigiles de galeries marchandes…

Les ROM, après une solide formation en alternance, pourraient trouver un travail chez nous et devenir sédentaires avec à l’esprit, chevillée comme la foi, la devise « que chacun s’aide en Terre » !

Ce n’est qu’une question de patience clament les associations philanthropiques spécialisées dans le soutien aux populations du voyage.

Mais la patience n’est guère l'apanage des politiciens qui voient se profiler les échéances électorales municipales de 2014 !

Echéances à hauts risques pour ceux qui feraient preuve de douceur angélique à l’égard des ROM, songe Manuel Valls. Et notre Ministre de l’Intérieur d’extérioriser son fiel en lançant :

-     -  Les ROM n’ont pas vocation à s’intégrer en France ! Il faut qu’ils retournent chez eux !

C’est presque du Guéant, ça ressemble à de l’Hortefeux mais c’est du Valls dans le texte !

Dans la technique d’instrumentalisation notre Manuel national n’a décidemment rien à envier à ses prédécesseurs UMPistes !

Aussi, en rendant encore hommage à un Métèque (qui, lui, a réussi malgré sa gueule) je vous propose la petite parodie suivante :



Refrain

Donne du ROM au bonhomme,
Il fera un tabac
Dans le monde de la Com’
Tu verras qu’on en parlera !

Loin des bites du port
Des paroles gentilles,
Le Ministre retors,
N’fait pas dans la vanille
Le bonhomme fait feu de tous bois :
Il ne joue pas les tendres.
Manuel stigmatise à froid
Pour qui veut ici bien l’entendre....

Refrain

Envolés les bijoux,
Qui à Nice scintillent
Et qui font des voyous
Des malfrats qu’on torpille
Eclipsées Marseille et ses basses-cours
De mafieux, durs, sauvages
Axons désormais le discours
Sur les vils Roumains de passage !

Refrain

Quelle engeance ô, là, là !
Même si dans nombreux villages,
Sûr on  exagérera
La nuisance incivile
Car, pour l'heure, une minorité,
Se repaît dans la délinquance.
Français il faut vous réveiller
Contre les ROM qui manigancent

Refrain

Quand ils vont repartir
On verra nos familles

S’arrêter d’agonir
Les pitoyables drilles
On pourra alors s’occuper
Pour des jours, des  longues semaines,
De ces délinquants au sang français
Avant que les élections ne viennent !!

mercredi 25 septembre 2013

PARKER MERKEL, LA JOIE DES VAINQUEURS


Avec 41,5% des voix Angela Merkel s’est fait réélire et devient la troisième chancelière (enfin chancelier) à remporter trois mandats ! Seuls Adenauer et Kohl avaient fait aussi bien.
Adulée (enfin, elle en avait…) par une population vieillissante, cette conservatrice bien conservée de 59 ans, transfuge de l’ex-RDA, vient de remporter un triomphe personnel puisque son parti, le CDU, l'Union chrétienne-démocrate, devrait obtenir son meilleur score depuis la chute du Mur de Berlin en 1989 !!
L'ampleur de la victoire de la chancelière a même frisé la majorité absolue au Bundestag, l'assemblée parlementaire. Mais, in fine, chancelière devrait se plier à la contrainte d’une coalition pour quelques sièges manquants !
Si coalition il y a ce ne pourra être avec le Parti Libéral (FDP) qui a sombré, corps et âme, avec moins de 5 % des voix ce qui rend rédhibitoire tout siège au Bundestag !
Angela  devrait donc probablement gouverner avec l'opposition sociale-démocrate.

En attendant, trop heureuse de sa victoire, la chancelière a voulu exprimer sa joie à notre Tony Parker national qui était en train de battre la Lituanie en finale du championnat d’Europe de basket ! Oui, qui était en train mais le match n’était pas terminé ! Certainement un décalage horaire intempestif !!
Merkel : Ponchour Tony, che foulais te féliciter pour ta victoire contre la Lituanie ! C’est super ! En tant que grande spécialiste des fictoires che tenais à te communiquer ma choie de foir les Fransozein cagner leur premier titre européen !

Parker : C’est qui…à l’appareil ? Je vous entends très mal ! Et cet accent !

Merkel : C’est Angela ! La chancelière qui n’a pas chancelé ! Ché encore gagné afec 41,5 % des voix aux élections allemandes ! Ché presque la majorité absolue au Bundestag ! Ya, Ich bin sehr glücklich…. ! Et che communique ma choie aux autres vainqueurs, toutes disciplines confondues et donc à toi aussi ! Bravo Tony même si che n’aime pas trop le pasquette : das ist ein sport que les Allemands ils ne cagnent pas à la fin !!

Parker : Je te demande pardon Angela mais…heu…le match n’est pas encore terminé ! Il reste 10 minutes et on ne mène qu’à 68-50 ! C’est encore prématuré !

Merkel : Ah ? Le match toit encore turer 10 minutes ! Bah c’est dans la poche ! Das ist in der tasche ! Fou avez de bons rebonds ! Vous récupérez bien mieux les ballons que la Lettonie !

Parker : Lituanie !

Merkel : Lis-tu Annie ? Nein ! Che m’appelle Angela ! Et oui, che lis tout sauf Mein Kampf ! Trop de mauvais souvenirs !

Parker : C’est clair ! Mais le 3ème Reich c’est du passé ! A présent ton peuple de base quête pour une démocratie consensuelle avec une force de pénétration dans la jeunesse pour smasher contre les idées néfastes ! Bravo Angela, tu ne t’es pas fait bacher par les populistes en herbe ! Mais je vais te laisser et terminerai par un lancer franc de congratulations sincères qui, à panier, heu, à pas nier, devrait t’aller droit au cœur ! Reste ferme tel un set-shoot à l’issue d’une série de dribbles ! Bon je vais devoir te laisser !

Merkel : Tony, che n’ai pas tout compris ! Tu peux répêter ? Tony ? Tony ??

…………………bip,bip, bip

samedi 21 septembre 2013

UN LIVRE DÉCOIFFANT !!


HOLLANDE ET LA RE-CON-VERT-SILLON ECOLOGIQUE !

Devant un parterre d'écolos chevronnés le maître de l'Elysée s'est plié, vendredi matin, à un exercice de conversion à la cause verte, pour le bien de notre planète !

Finis les atermoiements, les hésitations, les copies floues où y'a du loup ! Hollande y va franco de ports à installations marémotrices pour remplacer un nucléaire programmé au démantèlement ! Flamby fait diligence sans émanation de gaz à effet de serre pour relancer les chantiers d'isolation afin d'éviter d'être isolé, lui même, de sa composante verte qui, malgré tout, compte dans son dispositif gouvernemental !

Oui, le Hollande nouveau est arrivé ! Il fait un discours en vert et joue les Cassandre optimiste (oxymore de circonstance) en augurant une baisse de 30 % de consommation d'hydrocarbures en moins d'ici 2030 !

Il n'y aura peut-être pas à faire tant d'efforts car, au rythme où vont les gaspillages des énergies fossiles (les Indiens et les Chinois se mettent à rouler en voiture !) l'or noir pourrait venir à manquer dans les années futures ! Ou alors il faudra aller le puiser dans des conditions de plus en plus onéreuses ! Il n'est pas exclu que la consommation de barils chute de sa propre rareté !

Alors comment envisager l'avenir quand on est Président et qu'on ne sera pas réélu en 2030 ? Les idées fusent : faire payer les pollueurs (une taxe carbone qui échapperait aux foudres du Conseil Constitutionnel ?), installer des fermes d'énergie marine, baisser le taux de TVA sur les travaux d'isolation...

En France, même sous le règne de Hollande, on n'a pas de pétrole mais on continue à avoir des idées !

vendredi 20 septembre 2013

HOLLANDE EST VRAIMENT PHÉNOMÉNAL, IL MÉRITE D’ ÊTRE DANS LE JOURNAL DE...

Cliquer pour agrandir

Flamby avait rendez-vous avec Claire Chazal sur tf1, ce dimanche 15 septembre, au soir. Le chef de l’Etat s’est voulu clair face à une journaliste au prénom homonyme mais les grognons y trouveront encore à redire !
Sur le dossier syrien François Hollande ne s’est pas trop étalé car il pique un peu ! C’est un dossier Damas-qui-naît-épineux et l’homme élyséen lui a préféré une chaise des plus classiques achetée à Emmaüs.  Il a quand même reconnu que Bachar Al-Assad avait été fair play après avoir était « faire-plaies » en acceptant de montrer tous ses gaz toxiques sous la contrainte obsédante d’un Obama désarçonné épaulé par le splendide maître de guerre, superhéros malien et désormais thuriféraire d’une intervention tous azimuts contre les oppresseurs du monde entier avec une armée dont les moyens se réduisent en peau de chagrin.
Sur le volet chômage, Flamby a posé une couche de peinture d’un rose optimiste. Le volet devrait se renforcer par un nouveau bois à base de contrats aidés et de crédits d’impôts compétitivité emploi.
-       On est tout près du but, dit le Corrézien expatrié, dans deux mois j’aurai à rendre compte !

Pourquoi deux mois ? En deux mois la courbe du chômage pourrait s’inverser ? Oui, le thaumaturge Hollande va nous remonter la situation (évidemment laissée en état de délabrement à la suite d’un quinquennat précédent plus que pitoyable).

Dans la rubrique « Impôts » le chef de l’Etat a glissé une amère constatation voire un mea culpa :
-       Oui, c’est ma très grande faute : j’ai fait accroître les impôts ! Mais comment pouvais-je faire autrement ? On partait de si bas ! Nous avions un taux d’imposition si faible ! Les Français n’étaient pas assez coopératifs pour les bourses de Bercy ! Bon, je vais quand même cesser la pression et, c’est promis, je proposerai une pause fiscale ! Seule la TVA augmentera en 2014 au même rythme que les impôts locaux (que je ne maîtrise pas) et que certaines cotisations (que je ne maîtrise pas non plus, enfin, je crois…)

Claire Chazal aura également posé des questions sur le drame de Nice (le fameux dossier de l’autodéfense), les états d’âme de Fillon et l’avenir des écolos dans le gouvernement Ayrault !
Je m’attendais à ce que notre brave Président conseille au Sarthois de flinguer un Maire de Meaux qui cherche à le braquer pour piquer tous les bijoux de l’UMP ! Puis de lui suggérer de prendre la fuite  en véhicule électrique à zéro impact sur l’effet de serre !

Mais bon, ce ne sont pas ces réponses-là qui jaillirent de la bouche molle de notre Flamby national.

Il faut dire que devant Claire Chazal il est difficile d’esquisser un brin d’humour !

samedi 14 septembre 2013

FILLON ET LA COULEUR DES SENTIMENTS


A force de parler en gallois avec sa femme Pénélope, François Fillon rêve en britannique et commet des anagrammes. La dernière en date (oui on dit « une anagramme »), toujours dans la langue de Shakespeare, reprend les lettres de ses noms et prénoms :
- FN IS FINAL COLOR !
FN est la couleur finale ! Un vrai délire du sommeil paradoxal qui a réveillé Pénélope, peinée mais non nycta…lope puisqu’elle s’est cognée sur le coin d’une table en voulant chercher au rez- de-chaussée des calmants pour son diable de mari ! La maison était alors plongée dans l'obscurité pour des questions d'économie de bouts de chandelles !
François va pas bien ! Mais pas bien ! Le bon air de la Sarthe lui ferait le plus grand bien ! Mais il ne peut quitter la capitale trop longtemps, abandonnée aux mains de son rival de Meaux !!
Il ne va pas bien du tout et en ce moment son bleu étendard a tendance à se dégrader : un dégradé bleu ! Il pourrait en avoir des bleus à l’âme mais non : il sent une attirance vers un bleu, un bleu bien marine, le bleu du FN !
Il a déclaré dernièrement qu’il serait prêt à voter Bleu Marine aux prochaines municipales si le représentant du Front National se montrait moins sectaire que celui du PS et ceci, bien entendu, dans l’hypothèse d’un second tour où ne resteraient en lice que les deux partis sus nommés !!
Moins sectaire ? Sur quel critère ?
Les copains ont réagi grave, comme diraient les jeunes ! Jean-Pierre Raffarin, outré, a dit que l’ancien Premier Ministre dépassait une ligne rouge ! Comment ose-t-il fracasser le fameux « front républicain » pour se laisser aller à de tels épanchements lepénistes ?
Au FN on boit du petit lait et on rigole bien des divisions du grand camp d’en face !
Marine grimpe dans les sondages et en terme de course en tête elle n’a pu se retenir de plaquer une métaphore automobile à l’endroit du Sarthois
-       Je l'ai entendu pendant de nombreuses années tenir un discours radicalement différent. Il fait de la course automobile, on appelle ça un tête à queue".

Tellement fière de la tirade qu’elle l’a répéta 24 heures dûment !!

vendredi 13 septembre 2013

JACQUARD ET SES NENUPHARS



Le généticien Albert Jacquard vient de décéder d’une forme de leucémie, à l’âge de 87 ans.Plus que scientifique on l’aura connu comme humaniste, utopiste, défenseur des sans abri et médiatiquement ancré au panthéon des voix de la sagesse.

Albert Jacquard était né à Lyon comme, on peut le présumer, son lointain aïeul, un certain Joseph Marie Jacquard (1752-1834) père du métier à tisser semi-automatique ! Mais si son ancêtre fut accusé de mettre les canuts (fabricants de soie) au chômage, Albert sera porté aux nues en défendant les chômeurs devenus sans abri !

Mais avant de devenir l’humaniste qu’on admire le jeune Jacquard aura traîné ses guêtres à l’Ecole Polytechnique et à l’Institut des statistiques. Il va travailler à la SEITA (manufacture des tabacs) mais s’y gare peu de temps. Le Ministère de la santé l’appelle (est-ce pour lui reprocher d’avoir œuvré pour une machine à fabriquer des cancers du poumon ?). Il va ensuite s’orienter vers une carrière scientifique. Stanford  (USA) l’accueille dans ses laboratoires où il étudiera la génétique, sans gêne mais avec éthique. Puis il revient en France, à l’INED (Institut National d’Etude Démographique) et ne retiendra qu’une anagramme de ce sigle : DINE car l’homme a besoin de nutriment, génétiquement parlant. Il réfutera le second : un certain DENI trop proche du mensonge ! Car Jacquard sera toujours en quête de vérité ! On le retrouvera plus tard dans des Universités en bon petit prof (il fait vraiment penser à Prof le nain le plus intello de Blanche Neige avec son collier !) Que ce soit Genève ou Paris VI, il laissera de bons souvenirs à ses étudiants.

Ces travaux scientifiques vont être reconnus : Jacquard a du métier et tisse sa reconnaissance officielle. Ill sera nommé officier de Légion d'honneur et commandeur de l’Ordre national du Mérite par le président Valéry Giscard d'Estaing en 1980. Il recevra le prix scientifique de la Fondation de France avant d’être nommé membre du Comité consultatif national d'éthique pour les sciences de la vie et de la santé de 1983 à 1988.

L’homme aurait pu s’arrêter aux honneurs et à la gloire, installé au  pinacle de la science infuse. Mais Albert veut faire de sa vie une œuvre utile, « je veux être utile » comme disait Roda Gil dans la voix de Julien Clerc. Sans quitter le sens du professorat et de la pédagogie, il s’investira dans des combats en faveur des démunis, des génétiquement mal programmés, des rebuts d’une société impitoyable. Il sera le grand ami de l’Abbé Pierre et viendra soutenir l’action du DAL (Droit au Logement). Il fait partie de ceux qui occupent l’immeuble de la rue du Dragon en 1994 ou l’Eglise St Bernard en 1996.

Sur des ondes radio il fustigera «l'économie triomphante» et les méfaits du capitalisme avec les problèmes de pollution, la société des poubelles trop vite remplies, la nécessité de partager les ressources. En 1994, il sera l'un des fondateurs de l'association Droit Devant. Il exhibera fièrement sa bannière d’écologiste convaincus et soutiendra des candidats d'Europe Ecologie les Verts bien moins écolos que lui, lors des élections législatives.

Défenseur d’une décroissance joyeuse Albert aurait pu, encore un peu, blâmer son aïeul Joseph Marie qui, bien avant Schumpeter, montrait qu’une innovation technologique générait de la croissance d’un nouvel ordre ! Mais quelle croissance ? Produire davantage de vêtements de soie en utilisant de moins en moins de main d’œuvre ? Pour transposer à notre époque moderne : augmenter chaque année de +3 % la production automobile mondiale de telle sorte que, dans vingt ans, chacun ait une vingtaine de voitures ?

C’est un non-sens que cette croissance, aimait à répéter le brave généticien !
Comme on a tendance à lui donner raison ! De nouveaux économistes pourfendent l’idée du PIB qui n’est qu’une mesure quantitative absurde et lui préfèrent le BNB, le Bonheur Intérieur Brut. Une mesure d’un bonheur qui ne passe pas uniquement par l’accumulation des richesses, la rente ou la soif de posséder.

Mais une mesure de bonheur à l’étalon qualitatif dans un univers respectueux de la nature et des écosystèmes.

L’utopiste Jacquard y croyait dur comme fer !

Il ne tient qu’à nous de continuer son sillage et de rendre l’utopie universellement réalisable.


Alors, puisque nous te pleurons tous, je t’adresse ce petit extrait d’une chanson d’Yves Duteil. Elle ne t’était pas destinée mais, petit prof de la génétique et grand amoureux de l’humanité elle te va si bien !

Repose au cœur des orchidées
Petit patron des naufragés
Ton petit cimetière
Est grand comme la terre
Et dans le cœur des gens heureux
Petit Docteur tu dors
Pleure le cœur des amoureux
Petit Patron est mort

Petit Patron des nénuphars (*)
Repose au cœur de nos mémoires
Ton travail n'est pas terminé
Tu dors sur tes lauriers
Mais c'est pour la première fois
Petit Docteur qui dors
Mais c'est pour la dernière fois
Petit Patron est mort


(*) Petit clin d’œil à ce nénuphar qui a tant captivé Jacquard au point où il en fit le point d’ancrage d’une jolie parabole.

L’équation du nénuphar illustre bien le phénomène de la croissance dans un milieu fermé. Imaginons un nénuphar planté dans un grand lac qui aurait la propriété héréditaire de produire, chaque jour, un autre nénuphar. Au bout de trente jours, la totalité du lac est couverte et l’espèce meurt étouffée, privée d’espace et de nourriture.
Question : Au bout de combien de jours les nénuphars vont-ils couvrir la moitié du lac ? Réponse : non pas 15 jours, comme on pourrait le penser un peu hâtivement, mais bien 29 jours, c’est-à-dire la veille, puisque le double est obtenu chaque jour.
Si nous étions l’un de ces nénuphars, à quel moment aurions-nous conscience que l’on s’apprête à manquer d’espace ? Au bout du 24ème jour, 97% de la surface du lac est encore disponible et nous n’imaginons probablement pas la catastrophe qui se prépare et pourtant nous sommes à moins d’une semaine de l’extinction de l’espèce…
Et si un nénuphar particulièrement vigilant commençait à s’inquiéter le 27ème jour et lançait un programme de recherche de nouveaux espaces, et que le 29ème jour, trois nouveaux lacs étaient découverts, quadruplant ainsi l’espace disponible ? Et bien, l’espèce disparaîtrait au bout du … 32ème jour !
Texte d’Albert Jacquard , L’Equation du nénuphar, Calmann-Lévy, 1998 cité dans N. Ridoux, La Décroissance pour tous, Parangon (2006)

mercredi 11 septembre 2013

GAZ SYRUSSE OU RUSSYRIEN ?


Mettre les armes chimiques du r
Cliquer pour agrandir

Avec sa proposition de placer l’arsenal chimique syrien sous contrôle international, la Russie se retrouve désormais au centre du jeu diplomatique. Le secrétaire d’État américain John Kerry et le ministre des affaires étrangères russe Sergueï Lavrov se rencontreront jeudi 12 septembre à Genève. Barack Obama devrait également s’entretenir très prochainement au téléphone avec Vladimir Poutine.
Obama et Hollande sont rassurés ! Ouf, pas de guerre tout de suite !
Poutine est fier comme un paon !
Bachar peut continuer son massacre avec des armes très conventionnelles !
Un vrai paradis !!

FORT EN DORYPHORES

Cliquer sur les images pour agrandir

lundi 9 septembre 2013

THAUVIN JOYEUX VERS MARSEILLE : TÔT VINT FLOT RIANT !


Il était une fois un présumé petit Prince des pelouses ! Les fées avaient dû se pencher sur son berceau car les grands spécialistes du football lui prédisaient une carrière à la Zidane.

Le petit Prince, nommé Florian Thauvin, fut donc acheté par un grand club du Nord, le LOSC (Lille Olympique Sporting Club) car, dans le monde du football, on achète des petits princes à l’aune de leur future étoile pressentie !

Mais arrivé sur ces terres hostiles que couvrent des cieux toujours gris, le petit Florian eut envie de retrouver son sud (il venait de Bastia). Par un heureux hasard le grand club du Sud, l’OM, lui fit part de son intérêt pour son astre ascendant ! Le club phocéen voulait s’attacher ses services et semblait prêt à débourser très fort pour le faire venir sur la canebière !
Mais le Président du LOSC, un certain Seydoux, ne l’entendit pas de cette oreille. Il avait acheté la pépite prometteuse pour la bagatelle de 3,5 millions d’euros ! Il ne l’avait pas fait venir de Corse pour le revendre aussitôt.

Cependant  le petit Prince trépignait ! Il voulait retrouver son Sud, car le temps y dure longtemps et la vie sûrement plus d’un million d’années comme le chantait un mec qui aimait les cornichons. Oui, Florian piaffait d’impatience et le fit sentir : il ne s’entraînerait pas avec les Dogues (les joueurs du LOSC) pour montrer son désamour vis-à-vis d’un employeur qui cherchait à le séquestrer.

Le bon Seydoux, le cœur sur la main et sur le portefeuille, voulut amadouer le jeune rebelle en le gavant de gâteaux pécuniaires ! Rien n’y fit ! Même davantage rémunéré l’entêté Florian persista dans sa grève de l’entraînement !

Alors Seydoux si doux céda soudain : il accepta que son protégé s’en fût ! L’indomptable poulain quitta l’écurie nordiste pour la modique somme de 11 millions d’euros (+ 2 millions de bonus) car dans le monde du football on trouve facilement de l’argent sous le sabot d’un cheval et on ne s’arrête pas à de telles indécences en matière de plus-value !

Voilà le jeune loup sur ses nouvelles terres ! Juste le temps de pleurer la mort du fils de son nouveau directeur sportif (voir mon article précédent) et il a repris l’entraînement, gonflé à bloc en vertu d’un triplement de salaire bien ajusté.

Car dans le monde du football il faut de l’intéressement lucratif : la simple joie de participer à un jeu collectif et de frapper dans une sphère sous le regard de Chimène d’un public conquis n’est plus suffisant !

J’aimerais trouver une morale à cette histoire…immorale ! Ça ressemble à la quadrature du cercle ! Une fois encore je botterai en touche par une pirouette poétique !


On jongle avec ce qu’on peut !


Tout le monde est perdant, les mains dans les miasmes
De ce qui ne devrait que demeurer beau jeu
Les footballeurs secrètent au-delà des fantasmes
D’improbables arcanes aux mercantiles enjeux !

Un miroir d’alouettes où grandit le sale gosse
Monnayant ses talents arrimés aux deux pieds
Une course à l’argent à la foulée véloce
Qu’on ne retrouve pas sur le gazon prisé.

Des jouvenceaux nourris aux avoines impures
Dénaturées, pourries, aux racines plongeant
Dans le terreau boueux des marchands d’aventure
Des faiseurs de transferts, des cupides marchands.

Tout le monde est perdant dans ces marchés stupides
Tant le prix de l’effort à sa juste valeur
Que cette dignité qu’on habille de vide
Pour mieux l’anesthésier en ces champs griveleurs.

Les caprices des Dieux d’un paradis factice
Ont quelque véhémence pour atteindre leur fin
Refus de s’entraîner, moue désapprobatrice
Chantage exaspérant et fierté de crétin !

Les caprices d’enfants  juste sortis du nid
De leur cran dénature  la sagesse des hommes
La raison du plus vieux brusquement s’humilie
A courber de l’échine devant de petits mômes !

Triplement de salaire, tapis rouge et lauriers
Bien avant de prouver ses futiles talents
Le Prince des pelouses pourra se glorifier
D’avoir leurré l’esprit de pseudos dirigeants !

samedi 7 septembre 2013

LE G.20 DE VALLS



En janvier 1983 l’Olympique de Marseille se débattait en division deux et son indécrottable arrière droit, un certain José Anigo, devenait l’heureux papa d’un petit Adrien. Il ignorait que 30 ans plus tard, sa fierté, son petit ange,  se ferait trouer par des perfides balles tirées par un motard marseillais qui, visiblement, voulait lui régler quelques comptes impayés !

Il faut dire que le père Anigo n’a pas vraiment su insuffler le goût du sport à son rejeton ! Le petit Adrien s’est vite laissé entraîner par les mauvais garçons de la cité phocéenne ! En 2006, un bureau de poste est braqué aux Milles, entre Aix-en-Provence et Marseille. Adrien est dans le coup. Il récidive dans d’autres braquages  et finira dans la case prison !

Il n’empêche, quelque mauvais garçon qu’il fût, Adrien est le fils de José ! L’homme est connu à Marseille, il est passé de n°2 (arrière droit) à directeur sportif de l’OM. On ne peut laisser passer un meurtre ayant frappé de deuil une telle sommité locale !
Marseille et ses mauvais garçons, ses trafiquants de drogue, son économie parallèle et son western à la kalachnikov ça commence à bien faire !

Manuel Valls a lancé son propre G20 dans la cité malade de la peste ! Il accueille ce samedi, à la Préfecture, une table-ronde qui a intérêt à tourner carré ! Il invite les élus locaux, ainsi que le président du CG des Bouches-du-Rhône, Jean Noël  Guérini  et celui du CR PACA, Michelle Vauzelle.

Que du beau monde !

On va discuter ferme pour trouver des solutions et éradiquer la vermine !

Qu’on soit de droite ou de gauche on songe déjà aux élections municipales de 2014 !


Peuchère, que le temps passe vite !


Manuel Valls fait son G-Vingt
Vingt représentants marseillais
Elus locaux, bons phocéens
Autour de lui, pour discuter !

La mort d’Adrien Anigo
Fait l’écho d’un électrochoc
La goutte fait déborder le broc
Marianne  en est tout en cloques !

Un G20 approximatif
Seront-ils vingt, seront-ils moins ?
Le Front National éruptif
Est allergisant pour Gaudin !

Le bon maire à l’accent chantant
Pour relustrer la canebière
Fait appel à tous combattants
Hormis ceux qui jettent la pierre !

Un grand coup dans la fourmilière
Des trafiquants de stupéfiants
Rois de tous bords faisons la guerre
Contre l’enfer des délinquants !

L’imagination au pouvoir
Nommera de nouveaux renforts
De policiers, de corbeaux noirs
Morphologie de matadors.

Si quelque pécuniaire source
Echappée du lit budgétaire
Peut abreuver la jolie bourse
Educative, laissons la faire !!

Encore faudra-t-il convertir
Le petit dealer aux vertus
D’un chemin qui peut aboutir
A un métier noble et promu !

Aussi ardu que de prêcher
Au cœur du G 20  officiel
La nécessité de frapper
Ce Bachar aux aigreurs de fiel.